Le refuge Santa Clara de Tobarra et ses sacrées Nanas , chapeaux bas !!

Ce que je peux vous affirmer, c’est qu’elles ont un sacré cran les Nanas de Tobarra, CHAPEAUX BAS !!

Avant le refuge c’était ça, fait de bric et de broc, un taudis dont le loyer était exorbitant,  infesté par les rats et durant des années elles ont persévéré sans jamais baisser les bras.

Nous les avions rencontrées tout à fait par hasard en 2015 lors d’un voyage en Espagne, nous  nous étions arrêtées devant le refuge pour demander notre route. En fait nous cherchions un autre refuge, comme quoi la vie est bien faite parfois….

Carmen nous avait fait entrer et là nous avions  été stupéfaites de voir autant de pauvreté et nous avons décidé de continuer à les aider.

Les Nanas de Tobarra avaient un rêve fou, celui de construire  un endroit décent, un refuge tout neuf pour accueillir les chiens de la rue, les podencos et les galgos.

Nous les avons suivies dans ce projet  mais je dois bien l’avouer sans vraiment y croire et puis un jour elles ont posé la première pierre et le rêve est devenu réalité.

C’est avec leurs propres deniers qu’elles ont financé les travaux, la commune ne leur a jamais versé un centime d’euro alors elles ont fait un prêt bancaire personnel, elles sont  trois et remboursent chacune 250 euros par mois, soit 750 euros par mois, et elles se sont endettées chacune pour dix ans.

Quand je vous le dis qu’elles ont un sacré cran les Nanas de Tobarra, elles ont la rage au cœur et leur combat vrillé au corps  !!

Elles étaient fières et heureuses de nous accueillir dans ces nouveaux locaux tout neufs, les boxes sont grands, il y a des toilettes pour les bénévoles, enfin ….

Et surtout une infirmerie pour les soins.

Carmen, une des trois bénévoles sera bientôt vétérinaire, elle termine sa cinquième année et peut maintenant s’occuper des petits bobos , c’est déjà une belle économie pour le refuge.

Elle est courageuse cette fille, car elle a su mener ses études à bien tout en continuant à s’occuper du refuge.

Chapeaux bas !!

Mais voilà à cause du crédit qu’elles remboursent chaque mois, elles ont accumulés beaucoup de dettes, notamment à la pharmacie pour l’achat des médicaments  et chez le vétérinaire pour les interventions.

C’est qu’ici comme dans tous les refuges en Espagne, chaque vie compte et tout est fait pour sauver un animal qui arrive blessé ou malade, que ce soit les chiens ou les chats qui servent également à tester la compatibilité des galgos …

LSF a épongé ces dettes afin qu’elles puissent repartir d’un bon pied, une sacrée bouffée d’air pour elles je peux vous le certifier.

Oh il reste encore beaucoup de choses à faire pour améliorer cet endroit et LSF va y contribuer.

Nous  allons financer la dalle dans la quarantaine car c’est l’endroit de passage obligatoire des nouveaux chiens qui arrivent au refuge, afin d’éviter la propagation de maladies contagieuses.

Voilà un rêve qui est devenu réalité grâce au courage et à la persévérance de trois Nanas formidables que je tiens à saluer aujourd’hui et qui méritent l’engagement d’LSF à leurs côtés.

Si vous désirez aider le refuge de Tobarra, vous pouvez faire un don.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

8 pensées sur “Le refuge Santa Clara de Tobarra et ses sacrées Nanas , chapeaux bas !!

  • 10 avril 2019 à 20 h 52 min
    Permalink

    Los Angeles de Santa Clara!
    Bravo! Je reste sans voix…

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 13 h 08 min
    Permalink

    Chapeau bas à ces trois nanas fantastiques ! Pleines de courage et surtout d’amour pour les animaux ! Merci à lsf de les aider à réaliser tous ces sauvetages !

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 11 h 24 min
    Permalink

    Trois dames de fer au top !!!

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 11 h 16 min
    Permalink

    Je suis sous le charme … si on pouvait tous être comme ça le monde serait meilleur

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 10 h 30 min
    Permalink

    J’envoie ce jour un petit don pour ces super nana. Dites leur svp qu elles sont géniales. Respect total pour leur investissement.

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 9 h 59 min
    Permalink

    Tout cela nous ramène à la réalité des sauvetages. Nos petits soucis de taille, couleur, compatibilité « chat » et autres sont bien minimes au regard des difficultés que traversent ces dames. Je comprends votre désarroi parfois teinté d’une certaine colère lorsque vous avez affaire aux demandes sans cesse plus exigeantes des adoptants. Moi-même je reconnais avoir demandé un chien (ou chienne) acceptant les chats et âgée de moins de huit ans car l’assurance que je contracte depuis des années refuse les chiens au delà… J’ai honte aujourd’hui ! Qu’Est-ce que cela face à la réalité de terrain que vous nous décrivez ? Nous sommes bien trop engoncés dans notre « petite »vie plan plan pour imaginer ne serait-ce que le centième du travail de ces dames. Merci de nous le rappeler sans cesse. Bravo!

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 9 h 06 min
    Permalink

    Merci à vous pour tout ce que vous faites c’est merveilleux . Vous sacrifiez vos vies personnelles pour tout ces chiens , ces chats . Ouah chapeau bas mesdames . Le hasard a voulu qu’Odile croise votre route et grâce à LSF vous pourrez mieux avancer . Bon courage

    Répondre
  • 10 avril 2019 à 8 h 27 min
    Permalink

    Je viens de lire c est vrai quelles ont du cran et merci à lsf de les soutenir. Chapeaux bas à tous ces bénévoles surtout en Espagne car elles sont en première ligne et voient des horreurs tous les jours. Bonne continuation pour tous ces sauvetages

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *