De retour parmi vous le cœur lourd et la tête encore là-bas…

Comme à chaque fois, il me faudra quelques jours pour reprendre le cours de ma vie, ne plus penser à ceux que j’ai laissé derrière moi et vous présenter ceux à qui j’ai enfilé le fameux collier bleu.

Un choix draconien puisqu’il y a actuellement environ  500 galgos à la FBM et que, de notre côté, nous en avons une quarantaine  en famille d’accueil en France.

Alors il m’a fallu faire  avec parcimonie et selon la demande et non pas selon mon cœur.

Pas trop de mâles car les demandes sont axées en majorité vers les femelles, des compatibles avec les chats car il y en a dans beaucoup de foyer et de plus en plus, pas trop de noirs  car ils ne partent pas et s’ils ont le museau grisonnant alors là, on se les garde pendant des mois.

Voilà, j’ai donc dû me plier à la triste réalité de la loi du marché et c’est un grand drame, que ce soit pour les assos comme pour les refuges, qui se gardent  ceux dont personne ne veut pendant des  mois voire des années.

Sans parler des traumas qui sont là à vous regarder comme s’ils savaient que pour eux, leur sort était joué d’avance et que rien ne changerait le cours de leur destin.

Ce pauvre Dion qui est sur notre site depuis plusieurs mois et qui n’a fait chavirer le cœur de personne, attend toujours son tour la tête baissée, résigné à son triste sort.

L’infirmerie est bondée  et mardi avec l’aide de Laetitia, on les a tous pris en photo, un par un, pour les présenter  sur notre fichier dans notre rubrique « Galgos du cœur».

Je vais essayer de faire ça aujourd’hui

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/les-galgos-du-coeur-ceux-qui-ont-besoin-de-vous/

Je vous raconterai au fil des jours et de mes envies cette semaine passée à la FBM.

Caléa ne va pas bien, elle est très faible je pense qu’elle va mourir là-bas, il y aurait peut-être une solution en Italie, il parait qu’il y a un spécialiste qui pourrait la sauver, on va voir…

Là, je suis encore un peu chamboulée, j’ai du mal à trouver mes mots, c’est encore tout embrouillé dans ma tête.

Je vais trier mes photos et tout va se caler, un peu comme quand on commence un puzzle, on étale toutes les pièces et puis ensuite on les rassemble par couleur pour enfin finir par les assembler toutes ensemble.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

A demain les amis

9 pensées sur “De retour parmi vous le cœur lourd et la tête encore là-bas…

  • 20 janvier 2019 à 17 h 45 min
    Permalink

    si j’accueille un toutou se sera un vieux un noir voir éclopé helas pour le moment je ne peux pas et vu mon age se sera en FA
    ah si je gagnais une grosse somme au loto je sais à quoi je l’utiliserai helàs!!!

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 14 h 51 min
    Permalink

    bonjour Odile bienvenu parmi nous . Ce petit ange de Caléa doit avoir la chance de s’en sortir je sais que tu fais tout pour la sauver . Je souhaite que ce spécialiste en Italie que tu vas sûrement contacter pourra l’aider . Tu ne baisses jamais les bras et ça c’est ta force . Merci pour tout ce que tu fais . Depuis vendredi soir je garde Léra et Vanina Chrystel est en Week-end au zoo de Beauval elle rentre tout à l’heure . Elle est très câline calme pour son âge . Quand un chien sort il faut qu’elle retourne dehors même si elle est sorti il y a 5 mn .Les chats elle s’en fiche . Une adoption avec un compagnon serait l’idéal . Passe un bon dimanche . Dans l’attende de nouvelles de Caléa . Bisous

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 11 h 54 min
    Permalink

    Caléa me met le coeur en mille morceaux ! Serait-elle capable de supporter le voyage pour remonter en France ?? Repose toi un peu Odile car tu as donné le meilleur de toi même pour que ton choix soit le plus juste ! Gros bisous.

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 11 h 45 min
    Permalink

    Après une semaine passée là-bas, je comprends que vous soyez bouleversée…

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 10 h 08 min
    Permalink

    Bienvenue, Odile
    le chat ronronne et les trois mousquetaires terminent leur nuit à mes cotés en sentant la préparation de la tarte à l’oignon….Calme absolu, sérénité meme….Loin des aboiements, du tumulte de la vie, de la mesquinerie du monde….Je souffre pour toi….ne pouvant m’imaginer la terrible prise de tete pour choisir ceux qui seront selectionnés pour le camion de l’espoir…..Que le coeur doit chaviré, et les questionnements se bousculer….Qu’il serait bon que ce martyr s’arrete et que les hommes restent des hommes….
    Nous t’embrassons très fort.

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 9 h 51 min
    Permalink

    Bon retour parmi nous Odile. Nous continuerons le combat à vos côtés, jour après jour ,mois après mois, année après année. Nous n arrêterons jamais de défendre la cause des galgos.Reposez vous Odile,reprenez des forces avec votre famille ,votre mari et vos amours chiens.Nous pensons bien à vous. Nova et Patricia.

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 9 h 19 min
    Permalink

    La tête encore la-bas…………….comment pourrait il en être autrement…. Je suis sure qu’on imagine meme pas combien ca doit être dur, triste…….
    Comme ca doit être dur de choisir……tous les regards de ces pauvres misères qui transpercent le coeur….
    Comment ne pas ramener tout ca …..
    Et les « pas comme il faut » ne pas en prendre trop …..ca me peine pour ma part…..ils ont tous droit à un doux foyer, mais c’est plus compliqué pour eux et ce n’est pas juste…eux aussi sont des boules d’amour……c’est juste enfoui sous les restes de leur vie de misère…et avec de l’amour, du respect et de la patience on découvre un petit joyau…..
    Mais il faut aussi garder en tête …la formidable implication de LSF et tous les loulous bien au chaud aujourd’hui…bravo

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 9 h 08 min
    Permalink

    Hate de voir toutes les photos et les presentations de tous les loulous qui ont besoin d une famille pour evoluer et enfin vivre. Merci pour ta générosité Odile et á trés bientõt.

    Répondre
  • 20 janvier 2019 à 8 h 53 min
    Permalink

    Contente de vous lire à nouveau, Odile, même si je sais combien vous êtes « remuée »,  « secouée », après chaque retour de là-bas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *