Plus gentille et plus compatible avec les chats que Pololi ce n’est pas possible …Galga à adopter via LSF

Elle est jolie Pololi, c’est une vraie gentille, un tantinet timide, elle aime par-dessus tout sa tranquillité, c’est comme ça qu’on peut la décrire…

Son histoire est un peu triste, elle a passé de longs mois au refuge de la FBM sans que personne ne la remarque jamais.

C’est une bénévole qui m’a demandé de la prendre en charge, elle avait eu un coup de cœur pour cette galga qui restait très en retrait et elle se languissait de la voir rester là, mois après mois…

Alors bien évidemment j’ai dit oui, je dis toujours oui de toute façon.

Quel que soit le galgo, je n’ai jamais dit non je crois, car à mes yeux ils ont tous le droit à une nouvelle vie et si je peux la  leur offrir je  le fais sans hésiter et si je peux en plus faire plaisir à quelqu’un, c’est une seconde satisfaction pour moi.

Alors je lui ai enfilé le collier bleu, c’était en  juin 2018 et je m’en souviens très bien, il faisait très chaud et elle tirait une langue à n’en plus finir, j’ai eu beaucoup de mal à faire quelques photos correctes, elle n’arrêtait pas de bouger.

Elle était heureuse Pololi qu’on la sorte de sa prison l’instant de la photo, comme si elle savait que j’étais celle qui allait enfin lui permettre d’être libre, elle était  guillerette comme elle ne l’avait peut- être jamais été.

Elle devait remonter en septembre dans notre premier transport de la rentrée et patatrac, Rocio, la Véto de la FBM, m’envoie un mail pour me dire qu’elle était positive à la leishmaniose alors que six mois auparavant elle était négative.

J’aurais pu me désister et annuler ma réservation pour elle, mais c’est une chose que je ne fais jamais même si je sais que l’adoption d’un chien positif est une difficulté,  ce serait trahir les valeurs qui sont les miennes.

Chez LSF, le collier bleu est un engagement et à partir du moment où on l’a enfilé à un galgo, on ne le lui retire jamais quoi qu’il arrive.

Si nous n’avions pas été aussi rigoureux nous ne l’aurions même pas su mais c’est sans compter sur le sérieux de notre association qui finance un test leishmaniose de contrôle  juste avant le départ des chiens pour la France,  en plus de celui qui est fait systématiquement lorsqu’ils arrivent au refuge.

En effet, un chien peut être négatif et se positiver quelques mois ou même quelques années plus tard, c’est pourquoi nous exigeons de nos adoptants qu’ils refassent à nouveau un test de contrôle 6 mois après l’adoption, c’est très important et j’en profite pour le préciser parce que certains refusent de le faire, estimant que ce n’est pas nécessaire ou trop onéreux ( entre 50 et 100 euros selon les vétérinaires), quitte à ce que leur chien tombe un jour malade.

J’estime que c’est une forme de désamour tant les risques sont nombreux de nos jours, que les chiens qui arrivent des pays méditerranéens se positivent à la leishmaniose et dans le cas où cette maladie n’est pas détectée, elle fait des ravages et elle est mortelle.

Pololi s’est donc avérée  positive avec un taux relativement élevé et qui  a nécessité un traitement  par piqûre pendant 28 jours. Rien de bien dramatique  je vous rassure, enfin pour nous qui sommes habitués à cette maladie et qui la connaissons parfaitement. Quand nous entendons le discours alarmiste de certains vétérinaires Français, qui pour la plupart ne connaissent absolument pas la maladie, nous sommes scandalisés. Il y en a certains qui proposent même l’euthanasie prétextant que la leishmaniose est contagieuse  à l’homme !! On entend tout et n’importe quoi 

A préciser tout de même que si tel était le cas, le gouvernement Espagnol prendrait des mesures sanitaires appropriées.

J’invite donc certains vétérinaires à aller faire un stage au refuge de la FBM parce que dans quelques années, la leishmaniose sera une maladie courante en France, elle est déjà installée dans le Sud et beaucoup ne savent même pas la diagnostiquer et encore moins la soigner ou restent sur une idée reçue qu’un chien négétif restera négatif toute sa vie et qu’il est inutile de refaire des tests .

Et oui on en est encore là dans notre pays et c’est dramatique!!

Comme je vous le dis souvent, les protecteurs Espagnols ne choisissent pas les vies qu’ils ont à sauver, ils ne condamnent pas les malades, les vieux ,les traumas ou les fracturés.

Alors nous associations de protection animale n’en avons pas le droit non plus, n’oublions jamais pourquoi nous sommes là, n’oublions jamais que qu’une vie est une vie, que tous les galgos méritent notre respect et une seconde chance.

Du coup, notre Pololi n’a pas pu remonter le 15 septembre comme prévu et c’est  le 11 novembre qu’enfin elle est arrivée en France en pleine forme et avec son traitement de fond qu’elle devra poursuivre, coût mensuel environ 15 avec contrôle du taux et de la fonction rénale tous les 6 mois pendant une année, voire deux ou plus selon l’évolution de la maladie.

Beaucoup de chiens vivent de longues années avec la leishmaniose s’ils bénéficient d’un suivi approprié  et les exemples sont nombreux… Quelques témoignages seraient  d’ailleurs les bienvenus afin de montrer aux personnes  récalcitrantes que cette maladie n’est pas mortelle si elle est prise à temps et bien gérée durant toute la vie du chien.

Je rappelle qu’un galgo négatif à la leishmaniose à son arrivée peut avoir incubé le virus et déclarer la leishmaniose quelques mois ou quelques années plus tard.

Pololi est en accueil chez Stéphanie notre déléguée du Nord et se porte  bien, nous allons lui faire refaire un bilan complet.

Sa nounou n’en fait que des éloges, elle est tellement discrète et gentille qu’on pourrait presque l’oublier. Elle aura besoin d’un environnement calme et serein.

Elle s’entend parfaitement avec ses copains chiens, petits et grands et avec les chats c’est une perle, il y en a 6 dans sa maison d’accueil  et même en extérieur elle n’y prête aucune attention, ce qui est très rare pour un galgo.

Plus ok chats que Pololi, ce n’est pas possible !!

Plus gentille que Pololi ce n’est pas possible non plus !!

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

Alors si vous avez envie de faire une adoption de cœur et que vous êtes séduit par cette jolie Galga, Pololi est faite pour vous et vous ne le regretterez pas. 

N’hésitez pas à remplir le formulaire de demande d’adoption, pour plus d’infos un seul N° le : 0325375828

13 pensées sur “Plus gentille et plus compatible avec les chats que Pololi ce n’est pas possible …Galga à adopter via LSF

  • 7 janvier 2019 à 19 h 18 min
    Permalink

    Notre galgo est arrivé négatif en France et à été contrôlé positif un mois après. Il a eu un traitement au Glucantime par injection et est sous Alopurinol 2 fois par jour. Depuis le taux de positivité élevé n’a pas diminué, mais le parasite est bloqué. La maladie est totalement invisible. Notre galgo se promène min 45 min par jour, fait du canicross avec son maître (surtout pour retrouver ses copains husky), il a même suivi des cours d’éducation pour apprendre le rappel (très bon élève à la surprise du moniteur qui avait des apprioris sur le comportement des galgo à cause des mauvais traitements reçu). Il est toujours partant pour aller n’importe où (la poste, le lavage auto, la boulangerie, acheter des pizzas, …). Et nous l’avons adopté à l’âge de 3 ans 1/2. Ni la leishmaniose ni l’âge ne doivent être des freins à l’adoption. Les galgo sont de merveilleux chiens de compagnie. Souvent je dis que nous avons 3 chats à la maison. 2 mâles et un galgo. Demain matin prise de sang trimestrielle pour suivre l’évolution de la leishmaniose. Il va en profiter pour chanter dans la salle d’attente :-)) !

    Répondre
  • 4 janvier 2019 à 13 h 09 min
    Permalink

    Belle, gentille et OK chats, que demander de plus?

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 15 h 49 min
    Permalink

    Notre MAGUY a déclaré la leishmaniose environ six mois après que nous l’ayons adoptée, nous l’avons soignée (prise de sang + ALLOPURINOL) et controle tous les six mois et depuis plusieurs années, elle est « blanchie » c’est à dire que le virus n’est plus actif dans son corps, il est en quelque sorte « endormi », elle est très régulièrment suivi par son véto et un véto ostéopathe qui la manipule et donne un traitement à base de plantes car il trouve qu’elle a subit de multiples fractures et que son corps n’est plus droit, pas dans l’axe et en vieillssant Maguy a des rhumatismes. Elle prend son traitements durant trois mois de janvier à mars et elle est en pleine forme. Elle a neuf ans et elle vit avec nous depuis depuis 6 ans. A vec une surveillance médicale régulière ,un traitement et beaucoup d’amour, tout se passe bien ce n’est pas un traitement lourd en dehors des crises s’il y en a .

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 15 h 29 min
    Permalink

    Mon galgo avec moi depuis bientôt 11 ans, a déclaré la maladie 8 ans après son arrivée, il n’est jamais allé dans le sud de la France, sa leishmaniose était donc bien « dormante »; on le croyait perdu tellement la manifestation de cette maladie a été violente et bien sur j’ai résisté aux propositions d’euthanasie. Il a été soigné avec des injections de glucantime pendant un mois et sous zyloric depuis 4 ans les contrôles restaient positifs, jusqu’à aout dernier ou miracle il est redevenu négatif mais ce serait risqué d’arrêter le zyloric car il rentre dans sa 16e année. Il faut bien contrôler le foie, le médicament le détruit, je lui donne du chardon marie ce qui aide un peu et j’ai changé radicalement sa nourriture. Il ne faut pas avoir peur de cette maladie qui bien suivie n’a aucune incidence sur leur confort de vie. Mon vieux Lego se porte bien pour un chien de cet age, les vétérinaires trouvent, d’ailleurs, extraordinaire qu’il soit encore là!

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 15 h 16 min
    Permalink

    Plus que discrète Pololi passe presque inaperçue tellement elle est calme !! une jolie perle noire. Si je pouvais, je l’adopterais. Câlins ma belle.

    Répondre
    • 6 janvier 2019 à 13 h 54 min
      Permalink

      Bonjour, êtes vous « la famille d accueil »? Je voudrais adopter Pololi.
      Élise Murruni
      elisemurruni@yahoo.fr
      06 17 67 15 04
      J j’habite Nîmes, et souhaite donner une copine à ma bouledogue très sociable, j ai des chats. Je suis sensible au sort de ces chiens, découvert il y a peu, et souhaite en sortir un d affaire.

      Répondre
      • 6 janvier 2019 à 16 h 20 min
        Permalink

        J’ai bien reçu votre formulaire et votre délégué de région va vous appeler

        Répondre
  • 2 janvier 2019 à 14 h 41 min
    Permalink

    Nous avons, entre autre un galgo atteint de la leischmaniose……je pense que de nos trois « gamins » c’est celui auquel nous sommes le plus étroitement attachés…..et de plus c’est un grand trauma psy ; meme si le diagnostic fait peur, je peux assurer que la vie de Nino est comparable à celle de Edward et Dona, sauf que nous sommes envers lui beaucoup plus attentifs au moiindre bobo ; les vétos, en France ne sont pas bien formés mais ils peuvent toujours se renseigner auprès de leurs confrères espagnols ; évidemment, c’est allopurinol matin et soir (la vache qui rit, génial pour faire passer la pilule, ou le salami…..)évidemment c’est rv véto tous les trois mois avec biologie pour la sérologie de la leisch et l’étude de la fonction rénale, parfois analyses d’urine…..évidemment, ce peut etre des fenetres thérapeutiques pour laisser le rein se reposer si la sérologie est négative (fréquence et durée à déterminer avec le véto….évidemment c’est un aliment approprié pour protéger les reins….Mais, au bout du compte c’est l’Amour à l’état pur ; alors futurs adoptants, n’ayez pas peur de cette maladie et vous aurez le coeur joyeux de penser que vous avez fait une très belle adoption et que vous n’avez pas choisi votre chien dans un catalogue, car celà ne s’appelle plus adoption mais achat d’un chien de race à tout petit prix…..La leisch ne peut s’attraper que par piqure de l’insecte qui en est le réservoir et n’est donc pas contagieuse et d’autre part, je ne suis pas persuadée que le malade vivra moins longtemps qu’un chien non touché tellement il est surveillé médicalement et pour finir, sans donner d’ordre à qui que ce soit (je me méfie, maintenant, car il y a parfois des bougonnes qui lisent) je crois qu’il est prudent de faire une sérologie de leisch une fois par an à tout nos grands copains qui viennent d’Espagne…..
    Nino se joint à nous pour vous affirmer qu’il ne donnerait sa place pour rien au monde………et qu’il est heureux d’etre vivant, et en bonne santé…..

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 13 h 16 min
    Permalink

    J’ai un galgo et une galga. Le galgo a déclaré la leishmaniose deux ans après son adoption. Mon véto était désarmé devant cette maladie, mais il n’a pas hésité à se mettre en rapport avec l’asso pour se documenter sur la maladie. Mon gaglo vit maintenant depuis 7 ans chez nous et l’avant dernière prise de sang a même été « négative ». Le traitement a pu être légèrement allégé. N’hésitez pas à adopter un chien positif. Il mérite autant qu’un autre le droit au bonheur.

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 12 h 35 min
    Permalink

    Dommage vraiment dommage que je ne puisse pas adopter elle aurait été parfaite pour moi qui possède 5 chats. Bonne chance à cetteperle rare

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 10 h 09 min
    Permalink

    Merci pour cet article ! J’ai eu en accueil 4 chiens positifs Leishmaniose. Tous étaient des chiens dynamiques et pleins de joie de vivre, aucune différence avec les autres. La première est arrivée en Suisse il y a 3 ans et demi et encore aujourd’hui, tous les quatre sont en pleine forme et font la joie de leurs familles.
    C’est vrai que ça décourage la plupart des adoptants, mais moi, je trouve ça assez égoïste de leur part. Je leur dis que je pense d’abord au bonheur du chien : le pauvre a déjà la malchance d’être malade, doit-on le punir une deuxième fois en le laissant mourir au refuge ?
    Un chien malade vivra peut-être un peu moins longtemps, mais n’est-ce pas une raison de plus de lui donner une gentille famille le plus rapidement possible ? Sans surprise, la maladie évolue mieux si le chien vit dans une famille que s’il doit subir le stress, le froid et la canicule au refuge.

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 8 h 33 min
    Permalink

    2 de les 3 galgas sont positives leishmaniose et ça ne l’a pas empêché de les adopter au contraire je trouve qu’elles méritaient plus que les autres d’être adoptées.

    Elles ont un traitements à l’allopurinol (coût 10 eur par mois) et tous les 6 mois je fais une prise de sang pour vérifier le taux (coût 36 eur).
    Les frais sont donc minimes

    Elles vivent normalement, elles sont joyeuses, mangent très bien, elles sont comme tous les autres galgas

    Je les aiment plus que tout et jamais je n’arreterais leur traitement ni postposerais la prise de sang.
    Je les ai adoptées et j’assumerais tous les frais jusqu’a leur dernier jour. Ce n’est que du pur bonheur de les avoir dans ma vie – elles sont aussi précieuses que des diamants

    Répondre
  • 2 janvier 2019 à 8 h 31 min
    Permalink

    Mes 2 galgas sont positives à la leishmaniose, elles se portent très bien avec le traitement à l’Allopurinol, un médicament délivré en pharmacie sur ordonnance de mon vétérinaire, une prise de sang est réalisée tous les 6 mois, ce n’est vraiment pas une contrainte d’avoir 2 chiennes positives à cette maladie, elles sont heureuses de vivre, profitent au maximum de courir et jouer. N’ayez aucune crainte, adoptez un galgo ou podenco atteint de la leishmaniose, pour ma part, je n’ai pas hésité.
    En aucun cas cette maladie n’est transmissible à l’humain. Ce qui est certain c’est qu’en France la maladie gagne du terrain avec ces étés très chauds.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *