Les 35 Galgos SDF de Lévriers sans Frontières ont aussi besoin de vous…

Nous avons actuellement 35 galgos en famille d’accueil en France

(Fefa)

et après le transport du 05 janvier 2019 nous en aurons 20 de plus, ce qui fera 50 galgos en attente d’être adoptés.

(Ramon)

Des Galgos rescapés au même titre que les autres mais qui deviennent trop souvent des laissés-pour-compte, puisque les candidats à l’adoption, en majorité et de plus en plus fréquemment, portent leur choix vers un chien arrivant directement d’Espagne car ils ont l’impression de faire «un vrai sauvetage».

(Ginebra)

A cette époque de l’année, c’est la première fois que nous sommes confrontés à un tel problème et nous allons devoir freiner  les arrivages afin de donner une chance à ces galgos SDF d’être adoptés car fort est de constater qu’une fois qu’ils sont dans un foyer bien  au chaud et en sécurité, ils n’intéressent plus personne et que  nous sommes obligés de batailler quotidiennement en les proposant, en priorité, à l’adoption.

(Abedul)

Tout comme les refuges Espagnols, nous avons nous aussi, nos TAULARDS !!

(Pass)

Je le répète très souvent, il n’y a aucune différence puisque l’adoption d’un chien en famille d’accueil libère une place pour un autre qui est encore au refuge.

(Cisco)

De plus, nous avons beaucoup plus d’informations à vous fournir concernant son comportement, sa comptabilité avec les chats et les autres chiens, sa capacité à rester seul pendant les heures d’absences, etc…

(Melva)

Des galgos magnifiques qui sont là, en attente, je pense à Mirko qui avait touché les cœurs lorsque j’avais fait un article pour lui

https://www.levriersansfrontiere.com/2018/11/28/dans-les-yeux-de-mirko-on-y-voit-toute-la-souffrance-des-galgos-il-est-a-adopter-via-lsf-et-sera-dans-le-camion-de-lespoir-du-8-decembre/

Et bien maintenant qu’il est en France, que nenni  la souffrance dans les  yeux de Mirko ….

 Ariadna, une patte fracturée, opérée à la FBM, des mois d’hospitalisation et pareil rien pour elle…

Et Gita qui court toujours, après ses adoptants !!

https://www.levriersansfrontiere.com/2018/11/26/quand-elle-court-la-belle-gita-cest-comme-une-danse-galga-a-adopter-via-lsf/

Et j’en passe et j’en passe…

Notre Papiro qui se retrouve sur le carreau lui aussi, il était en accueil en vue d’une adoption mais voilà il ne s’adapte en appartement sans  congénère alors c’est Patricia déléguée du 36 qui va devoir faire des kms pour aller le récupérer.

C’est une gestion lourde pour les délégués d’LSF qui doivent être disponibles H24 en cas de coup dur, je leur tire mon CHAPEAU !!

Et la pauvre Pololi qui devait être adoptée et qui ne l’a pas été pour cause de positivité à la leishmaniose…Stéphanie sa nounou  n’en  fait que des éloges.

Hispano le beau, le magnifique, pas une touche et pourtant  il n’a que des qualités ce galgo, il est en appartement, sans congénères et ça roule …

Et pour Tuno c’est pareil, un ange ce galgo, compatible avec les chats, il est parfait  mais voilà, il est au chaud alors il attendra !!

Je ne vais pas tous vous les énumérer au risque que vous ne me lisiez pas jusqu’au bout …

Et puis c’est sans parler du côté affectif,  ce n’est pas simple pour les familles d’accueil car l’attachement est inéluctable, pour preuve Maki que sa nounou s’est décidé à garder par amour bien sûr, mais aussi il faut bien l’avouer parce qu’elle n’avait guère le choix, 8 mois d’accueil et jamais personne pour lui.

(Ariadna)

C’est à vous décourager de remonter des galgos pour les placer en famille d’accueil sachant qu’ils y restent pendant des mois. Si ça continue nous allons devoir nous contenter de remonter uniquement ceux qui seront adoptés comme le font certaines associations.

(Crator)

Alors si vous avez un projet d’adoption, par pitié, regardez ceux-là en priorité,

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

30 galgos sont actuellement disponibles sur notre site.

14 pensées sur “Les 35 Galgos SDF de Lévriers sans Frontières ont aussi besoin de vous…

  • 31 décembre 2018 à 21 h 41 min
    Permalink

    Qu’ils soient en FA ou qu’ils arrivent directement d’Espagne, c’est toujours un vrai sauvetage.
    Effectivement, c’est regrettable qu’ils restent autant de temps en FA car la séparation doit être très dure pour tout le monde. J’aimerais beaucoup être FA mais c’est ça qui me fait peur…

    Répondre
  • 24 décembre 2018 à 9 h 53 min
    Permalink

    Bonjour Odile, je voudrais faire une remarque parceque ce que vous indiquez que la non adoption de Pololi en raison de la leishmaniose est bien trop réductrice et renvoie de nous l’image de personnes qui ne cherchent que le galgo beau et sans problème et c’est faux. Corinne, notre référente peut en attester. Toute la famille s’était réjouit de l’arrivée de Pololi et tout était déjà prêt. Sauf que personne, ni Corinne, savait que Pololi avait la leishmaniose. Or, je viens de perdre mon emploi et nous voyageons beaucoup à l’étranger et nous amenons toujours nos animaux avec nous, même en avion. Certains pays dont deux , Royaume uni et Japon, où nous voyageons, n’acceptent les animaux avec leishmaniose. Nous ne pouvions pas nous plus garantir sans en savoir plus une bonne prise en charge médicale si besoin était à court terme de Pololi et Corinne peut vous dire combien il a été difficile de renoncer à Pololi. A trois pattes, craintif ou avec des cicatrices, ce n’était pas un problème pour nous. D’ailleurs, nous avons pu par la suite adopter Fauno et sommes les plus heureux du monde. Les circonstances des familles doivent être prises en compte et toute la transparence doit être faite des le départ. Pour des gens responsables que nous sommes, cela permet d’adopter pour toujours en connaissance de cause et en fonction de sa situation propre. Il me fallait le préciser. Dans d’autres circonstances, cela n’aurait pose aucun problème d’adopter Pololi. Tous les adoptants ne sont pas des monstres d’égoïsme. Joyeux Noël à tous.

    Répondre
  • 23 décembre 2018 à 20 h 23 min
    Permalink

    Bonjour,
    Pour moi, ce n’est pas l’envie qui me manque soit d’adopter soit d’être famille d’accueil. Mais voilà, absente de 8 h à 18 h non stop avec un jardinet, je sais que ce n’est pas possible. Alors, je les regarde sur votre site et je croise les doigts pour que chacun trouve sa famille et y soit heureux. J’espère qu’à la retraite je pourrai franchir le pas. Bonnes fêtes à vous !

    Répondre
  • 23 décembre 2018 à 20 h 02 min
    Permalink

    Je pense aux familles d’accueil qui font un travail super, je pense aux larmes versées quand nous adoptants venont chercher ce petit être. Je pense à Vanessa qui m’a fait pleurer quand nous sommes venus chercher Frida, une sensation de lui prendre sa petite…
    Je leur tire mon chapeau et les remercie pour le courage et le temps passé.MERCI

    Répondre
  • 22 décembre 2018 à 18 h 18 min
    Permalink

    Je suis famille d’accueil chez LSF depuis 3 ans 1/2 et je souhaite apporter mon témoignage. Quand ils arrivent chez nous, ils vivent un grand stress, ils ne connaissent rien de nos vies, de nos maisons. Je me dois de leur offrir le meilleur et surtout leur donner du temps. Du temps pour se remettre, se calmer, du temps pour comprendre, du temps pour apprendre. Ensuite nous pouvons vous dire en toute transparence comment est ce chien. S’adaptera t’il à votre rythme de vie, est t’il craintif ou juste timide, peut il supporter des absences sagement ou pas, est t’il OK chats, chiens, poules, lapins en cage, etc… Nous vous dirons leurs défauts (mais ils en ont si peu !). Ne les oubliez pas, n’hésitez pas à vous renseigner sur eux. Je fais un tendre câlin à Luz, Largo, Olympia, Gaia, Célia, Ysatis, Kiodo, Hermès, Colta, Dynamo, Prahy, merci à leurs adoptants d’avoir fait confiance à LSF. Une pensée pour EROS décédé depuis. Et bien sûr un immense MERCI à SAFARI, mon 1er accueil que j’ai adoptée suite à un immense coup d’amour. Je la remercie d’accepter tous ces chiens qui passent chez vous et d’aimer tout le monde. Le moment le plus difficile pour une famille d’accueil est le moment où ils partent. Oui je pleure, oui je me sens comme une coquille vide, comme une maman qui a perdu son petit, mais je sais que tellement d’autres attendent leur chance. Et puis il y a les photos, les appels, et le bonheur de savoir ce chien heureux. C’est ma récompense. Très bonnes fêtes à tous, soyez heureux et rendez vos galgos heureux.

    Répondre
    • 22 décembre 2018 à 19 h 03 min
      Permalink

      Merci Chantal pour ce beau témoignage et joyeuses fêtes à vous également

      Répondre
  • 22 décembre 2018 à 16 h 16 min
    Permalink

    Le côté affectif ????? c’est ce qui me retient de ne pas être famille d’accueil. Je l’ai fait 1 fois en dépannage pour m’occuper d’une petite chienne remontée d’Espagne et quand il a fallu la ramener à l’association pour qu’elle rejoigne son adoptant j’ai pleuré des litres de larmes !!!!!!! heureusement j’ai pu la revoir et constater qu’elle était choyée

    Répondre
  • 22 décembre 2018 à 15 h 19 min
    Permalink

    C ‘est tellement évident ce que vous dites……
    C’est tellement mieux d ‘avoir un retour sur le caractère du chien ,comment il se comporte….
    Décidément c’est à se demander si les adoptants veulent vraiment faire une adoption de coeur ou bien plutôt se pavaner avec le plus beau galgo de préférence….
    Je vous suis et admire votre travail.
    Ceux qui le peuvent , de grâce, vous devriez prendre le plus « moche » ,le plus « vieux », enfin , c’est ça aider une association qui fait un boulot de dingue, c’est ça faire un vrai sauvetage,peu importe la bouille du chien non?

    Répondre
  • 22 décembre 2018 à 13 h 57 min
    Permalink

    Ils méritent tous une maison remplie d’amour.
    Mon coeur est en miette de ne pouvoir offrir la meilleure vie possible à Papiro, et cette terrible décision a été prise pour pouvoir lui offrir le meilleur, parce qu’il le mérite plus que tout autre chose.
    Mais je ne suis pas une de ces personnes futiles qui ne pensent qu’à eux et qui abandonnent leur chien comme on en a tant vue cette année. J’ai toujours pris cette affaire très au sérieux et fait mon maximum, comme les 3h de route qui me séparent de Patricia, à l’aller mais aussi pour le retour. Je ne pense pas mériter votre foudre car je vous soutiendrai toujours. Merci

    Répondre
    • 22 décembre 2018 à 15 h 59 min
      Permalink

      Ma foudre Mathilde ?? Là je ne comprends pas ? En aucun cas je ne vous reproche quoi que ce soit…

      Répondre
      • 22 décembre 2018 à 16 h 47 min
        Permalink

        Patricia a été d’une disponibilité irréprochable pour que Papiro puisse être au mieux le plus rapidement possible. Je ne la remercierai jamais assez d’avoir été aussi présente et réactive. Et c’est bien pour cela que j’ai tenue à faire la route moi même, 6h aller retour. Je ne demande aucune reconnaissance car c’est dans l’ordre des choses. Seulement une vérité.

        Répondre
        • 22 décembre 2018 à 17 h 02 min
          Permalink

          Mais personne ne vous a dit le contraire Mathilde, et comme vous le dites si bien les délégués doivent toujours faire preuve d’une réactivité à toute épreuve et aussi trouver des solutions d’accueil lorsqu’il faut récupérer un chien dans l’urgence et ce qui n’est pas simple croyez-moi…

          Répondre
  • 22 décembre 2018 à 13 h 08 min
    Permalink

    Bonjour
    Si je pouvais j en adopterai un mail j en ai déjà trois plus tard je déposerai un dossier d adoption et si ok j adopterai en FA en France je pense plus fiable que ceux qui remontent directement d Espagne surtout pour moi qui possède des chats. N arrêtez pas le combat Mme Brochot je lis tous les jours les actualités vous êtes une personne formidable. Bonnes fêtes de fin d année à vous même et tous les bénévoles français et espagnol. Encore BRAVO

    Répondre
  • 22 décembre 2018 à 10 h 06 min
    Permalink

    Bonjour, lorsque nous avons adopté TEA, mon choix s’était porté en priorité sur une autre chienne tout en restant ouverte à toute autre proposition de votre part car vous seuls (l’équipe) êtes à même de conseiller tel ou tel animal en fonction de ses particularités. TEA arrivait d’Espagne le jour où je suis allée la chercher. Bien que docile, elle refusait de sortir pour ses besoins, pleurait dès que je quittais la maison même pour un quart d’heure, se pendait aux rideaux, déchirait et tirait jusqu’à ce que les tringles dégringolent, grignotait systématiquement toute chaussure à sa portée, rongeait les coins de meubles, renversait sa gamelle de croquettes puis d’eau, bavait sans retenue pendant les transports en auto, s’attaquait aux ceintures de sécurité, les mâchant jusqu’à la rupture, déchirant la protection des sièges, mâchouillant son harnais…bref et j’en passe. Aujourd’hui, je peux dire que la confiance est presque réciproque entre elle et moi. Je passe beaucoup de temps avec elle: la promenade, les jeux, les voyages, les visites à mes amis, à la famille. Elle sait rester seule, tranquille. Tout ce travail de confiance et d’adaptation est réalisé par les FA pour les chiens non réservés à leur arrivée et CE N’EST PAS RIEN comme le souligne Odile. Pensez à tous ces « détails » qui ont sans doute poussé certains à « ramener » l’animal aux portes de l’association car ils se savaient incapables de surmonter de telles « surprises ». Il faut beaucoup de disponibilité et de compréhension pour établir un climat de confiance entre le galgo et soi.Les familles d’accueil ont déjà pas mal « défriché le terrain » lorsque vous adoptez chez elles. (ma précédente galga venait d’une FA).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *