Le lévrier galgo race maudite, race sacrifiée en toute impunité sur l’autel d’une tradition ancestrale

La situation est catastrophique en Espagne et nos refuges doivent faire face à une hémorragie sans précédent.

Ils arrivent pour la plupart dans des états épouvantables, dénutris, épuisés, blessés, fracturés, il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’endurent ces pauvres chiens.

Le Lévrier galgo, est utilisé en Espagne pour la chasse récréative et pour les courses à pari d’argent, race maudite, race sacrifiée sur l’hôtel d’une tradition ancestrale, et des milliers d’entre eux  sont condamnés à mourir  chaque année.

Soit ils seront acheminés dans des perreras pour y être exterminés, soit ils mourront dans une lente agonie, quelque part au milieu de nulle part, à l’abri des regards dans le noir de leur cachot, de faim, de froid, de maladie…

Ceux-là ne rentreront pas dans les statistiques annoncées par les associations de protection animale, qui dénoncent le sacrifice de 50 000 Lévriers galgos chaque année en toute impunité.

Les plus chanceux et ce n’est qu’une minorité, seront recueillis par les refuges Espagnols qui ne peuvent déjà plus faire face à cet afflux massif de galgos, très tôt dans la saison puisque la chasse a été fermée dans le sud de l’Espagne à cause d’une épidémie contagieuse contractée par le gibier, alors les chasseurs se débarrassent  de leurs galgos puisqu’ils ne serviront plus à rien.

Il faut savoir qu’ils renouvellent leur cheptel tous les ans, ne chassant qu’avec des chiens jeunes et frais, ils les usent jusqu’à la corde et s’en débarrassent vers l’âge de 3/4 ans, plus tôt parfois s’ils ne sont pas suffisamment performants ou plus tard s’ils l’ont été.

Alors, les femelles seront gardées pour la reproduction, un terrible calvaire pour toutes ces chiennes qui ne cesseront de mettre bas dans de terribles conditions jusqu’à la mort.

Un GALGO ne vaut rien en Espagne même pas la balle d’un fusil.

Le galguero (chasseur) n’est doté d’aucune sensibilité, il n’aura jamais aucune pitié ni aucune compassion pour son chien même si celui-ci a été un bon chasseur, même s’il a honoré son maître des années durant, il finira au couteau  dès lors qu’il ne sera plus utilisable parce que trop vieux et trop fatigué, comme ce pauvre  Papiro ( photo ci-dessous), que nous remontons en France le 08 décembre et qui attend toujours qu’une main se tende….

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-petits-refuges-du-8-decembre/

Un galgo ne sera jamais nourri pour rien, ça s’est inconcevable pour un galguero.

Un GALGO doit rapporter de l’agent  et en coûter le moins possible, il vivra donc dans une misère terrible, sera à peine nourri juste de quoi survivre. Pire encore, pour bon nombre d’entre eux qui seront maltraités, martyrisés, torturés, ou entraînés derrière des véhicules motorisés et traînés si par malheur ils ne courent pas suffisamment vite…

Nous, associations, n’avons de cesse de dénoncer le martyr des galgos en Espagne, pays européen qui ne respecte pas les lois de protection animale en vigueur au sein de l’union européenne.

Actuellement nous tentons de faire face et d’en sauver un maximum.

Dans la seule journée d’hier, 20 galgos sont arrivés à la Fondation Benjamin Mehnert  et à ce rythme le refuge devra rapidement fermer ses portes et ce seront alors des centaines de galgos qui seront sacrifiés dans cette région d’Espagne,

parce que si le refuge ne les prend pas, les chasseurs les emmèneront dans les perreras pour qu’ils y soient euthanasiés et croyez-moi, c’est un crève-cœur pour tous les protecteurs qui se battent sur place pour les sauver.

Et dans nos petits refuges c’est le même problème, ils sont saturés et les bénévoles attendent avec impatience le transport du 08 décembre que nous avons organisé dans l’urgence, pour que des places se libèrent.

Alors si un jour vous décidez d’adopter un galgo, n’oubliez jamais d’où il vient, n’oubliez jamais que votre geste doit être celui du cœur.

Si vous n’avez pas conscience de  cela, si vous n’êtes pas sensibilisé par la cause que nous défendons, si vous ne venez pas vers nous pour toutes ces raisons, ne vous adressez pas à Lévriers sans Frontières, qui est nous tenons à le rappeler, une association de protection animale et non pas un site de vente en ligne.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Devenez famille d’accueil, adoptez, soutenez, nous avons besoin de vous.

Merci de ce que vous ferez .Contact LSF / 0660153750

 

13 pensées sur “Le lévrier galgo race maudite, race sacrifiée en toute impunité sur l’autel d’une tradition ancestrale

  • 30 novembre 2018 à 17 h 54 min
    Permalink

    Et à côté de ça, t’as des débiles qui achètent des chiens à des éleveurs à1500 euros…..au lieu d’aider. pfff les humains sont a vomir

    Répondre
  • 30 novembre 2018 à 13 h 10 min
    Permalink

    JE VIENS DE RECEVOIR UNE VIDEO PAR LE BIAIS DE 30M D’AMIS … C’EST HORRIBLE ON Y VOIT 1 CHASSE A COURRE OU LE CERF SE REFUGIE AU SOMMET D1 FALAISE AVEC PLEINS DE GALGOS AVEC LUI ET HORREUR NON SEULEMENT LE CERF CHUTE MAIS AU MOINS 10 GALGOS SANS QUE LE GUALGUERO NE FASSE CAS D’EUX….COMMENT PEUX T ON ETRE A CE POINT AUSSI CRUEL

    Répondre
  • 30 novembre 2018 à 10 h 44 min
    Permalink

    Honte aux Espagnols et toute personne martyrisant un animal. J’espère qu’ils le paierons dans leur vie au prix cher. L’animal tue pour manger et l’homme tue pour se faire plaisir dans sa misérable petite vie de salopard. Ça prouve que ces ordures n’arriveront jamais à la cheville de l’animal.

    Répondre
    • 30 novembre 2018 à 12 h 30 min
      Permalink

      Si c’était si facile ça se saurait ….

      Répondre
  • 29 novembre 2018 à 20 h 09 min
    Permalink

    C’est abominable de voir tant de cruauté envers ces pauvres chiens en 2018!
    J’espère que l’accréditation de la fédération CREL au Parlement Européen permettra d’interpeller les autorités politiques européennes.
    Il faut que ce massacre cesse au plus vite!

    Répondre
    • 30 novembre 2018 à 11 h 16 min
      Permalink

      C est trés triste je ne m y habituerais jamais, j ai moi même adopté un galgo il y a maintenant 9 ans il a aujourd’hui 14 ans et coule des jours paisible dans une famille aimante, c est un être merveilleux et nous aurions souhaité en adopter un second tant que nous avons encore notre vieux loulou, afin qu il s integre plus facilement et qu ils se retrouvent entre galgos, nous avons fait les démarches nécessaires, mais hélas les conditions d adoptions sont devenues trop draconiennes, d où le grand nombre de chiens dans des familles d accueille ou les chenils de remise en forme et de réadaptation en Espagne !!
      En bref si on fait court , si vous voulez adopter un galgo, en dehors du fait de devoir être cloturé partout a 1m80 il faut aussi être retraité !!
      A mon grand regret j ai abandonné l idée d en adopter un a nouveau et nous avons pris un chiot croisé boxer /dog argentin abandonné au beau milieu d une immense forêt, avec sa soeur d à peine trois mois, prêt de leur mère, attachée a un arbre avec un mètre de cable électrique, morte depuis plusieurs jours, cela s est passé en france en Charente maritime par un beau mois d août !
      Aujourd’hui il a 3ans et malgré notre grand regret pour un galgo, nous avons fait le bonheur de lipton !

      Répondre
      • 1 décembre 2018 à 2 h 34 min
        Permalink

        Merci d’avoir sauvé un chien de quelqu’endroit qu’il vienne

        Répondre
  • 29 novembre 2018 à 18 h 36 min
    Permalink

    Bonjour,
    Comme je vois les images, c’est affreux! Les gens qui achètent des lévriers, au bout de 3 ans, ils abonnement, car les lévriers qui ont perdu leurs prix de concours. Ils pensent que de l argent. Je suis contre ça. Moi j’ai un wippet , , elle est adorable, elle vit bien, elle fait pas de concours. Elle a 6 ans.
    Je vous souhaite de bon courage.
    Cordialement,

    Répondre
  • 29 novembre 2018 à 12 h 08 min
    Permalink

    Comment arrêter ces massacres ? Comment stopper ces traditions débiles, ce,soi-disant, loisir ? Pauvres loulous. Pauvres petites âmes si sensibles, blessées au plus profond. J’ai adopté Pistachin et Auréa, 2 galgos sauvés…Mais 2 c’est peu. J’aimerais faire plus mais pas pour le moment, impossible de pousser les murs. Comment faire entendre raison à nos dirigeants et faire pression sur les dirigeants d’Espagne qui n’appliquent pas les lois européennes ? écoeurée et le coeur en vrac ! Courage à tous les soignants.

    Répondre
  • 29 novembre 2018 à 10 h 21 min
    Permalink

    Quel enfer pour ces pauvres loulous … courage aux équipes de la FBM et des petits refuges. Pensez à eux, ouvrez votre cœur, votre maison à un galgo, si vous ne pouvez pas adopter, pensez à devenir famille d’accueil … Merci d’avance pour eux !

    Répondre
  • 29 novembre 2018 à 9 h 25 min
    Permalink

    Comment cela est-il possible dans un pays dit civilisé? Et dans notre monde en général, comment peut-on encore torturer des êtres vivants, comment peut-on laisser faire? On se sent mal et honteuxcd’être inactifs et incapables de faire cesser ces monstruosités . ma petite contribution a été d’adopter une galga mais ce n’est pas LA solution…. désemparée et écoeurée

    Répondre
    • 29 novembre 2018 à 17 h 18 min
      Permalink

      Sauver un galgo ce n’est pas beaucoup mais pour lui c’est tellement !
      Nous sommes des colibris chacun fait ça part.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *