Odilia restera à jamais le symbole du martyre des galgos en Espagne…Nous ne t’oublierons pas..

Elle s’est envolée au paradis des galgos et elle nous laissera à jamais le souvenir du goût amer de ce que nous n’avons pas pu faire pour elle.

Nous avions un peu d’espoir quand elle est arrivée à la FBM malgré les multiples fractures ouvertes aux deux pattes avant.

Mais lorsque nous l’avons installée sur la table pour la radiographier et que j’ai vu la moue que faisait Rocio en me montrant  la bosse qu’elle avait  sur son dos, j’ai compris que son état était gravissime mais je ne pensais pas qu’on en arriverait là, parce qu’elle était consciente et bel et bien vivante.

Elle relevait la tête lorsque je la caressais doucement, elle semblait apprécier la douceur de ma main mais c’est tout ce qu’elle aura eu et ce n’est tellement pas assez.

Lorsque nous avons compris que nous ne pourrions rien faire pour elle, le silence fût et chacun essayait de contenir ses larmes car malheureusement, la radio a montré une fracture de la colonne vertébrale et la moelle épinière était touchée, ce qui voulait dire qu’elle resterait paralysée.

Rocio a envoyé les radios à l’orthopédiste et quelques minutes plus tard, il a confirmé le diagnostic, aucune intervention ne pouvait être envisagée.

Ici l’euthanasie est  l’ultime recours, chaque vie est précieuse et tout est mis en œuvre pour sauver un galgo, alors nous avons dû nous rendre à l’évidence et c’est ensemble que nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances.

Elle avait été trouvée dans un champ la veille par les bénévoles d’Ecija, gisant par terre et nous ne savons pas ce qui a bien pu lui arriver…

Un entraînement derrière un engin motorisé qui aurait mal tourné ?

C’est une pratique très courante, les galgueros attachent les galgos derrière les remorques pour les faire courir et s’il y en a un qui tombe il est traîné jusqu’à ce que le véhicule s’arrête enfin. Alors le chien est détaché et laissé sur place, mort ou vivant, peu importe pour eux… ça n’a aucune importance, ils sont de toute façon insensibles à la souffrance de leurs chiens.

C’est l’hypothèse la plus plausible au vu des multiples fractures et des blessures sur l’avant des pattes arrières.

Elle sera morte sans sa corde au cou, entourée du respect de toute l’équipe soignante  et avec un prénom que nous avions tous choisi pour elle, le mien, Odilia.

Nous ne t’oublierons pas mon ange, repose en paix et pardonne à ceux qui t’ont fait ça..

28 pensées sur “Odilia restera à jamais le symbole du martyre des galgos en Espagne…Nous ne t’oublierons pas..

  • 22 novembre 2018 à 12 h 04 min
    Permalink

    Vous lui avez donner la paix, et abréger ses souffrances et juste le temps de présence et caresses pour lui dire adieu, ça devait être beaucoup pour vous, de donner, donner, donner,…..J’ai pas de mots, premier message de colère et de honte du genre humain. Second, vous remercier pour l’arrêt de ses souffrances. Vous avez étaient là pour elle, c’est tout et c’est l’essentiel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *