Les blablas de la présidente d’LSF / Elle et moi ce n’était pas un choix…

Je ne l’ai pas aimée tout de suite, je l’ai même détestée parfois, il m’a fallu du temps pour la comprendre et l’accepter.

Aida et moi, ce n’était pas un choix mais si elle n’était pas restée ici, elle aurait été euthanasiée, il y en a tant qui le sont pour bien moins que ça.

C’était ma hantise, alors j’ai fait le choix de la garder près de moi tout en sachant qu’elle allait bouleverser notre équilibre de vie et qu’avec elle rien ne serait plus pareil.

Elle a mordu plusieurs fois mon mari et pincé quelques bénévoles de LSF qui sont entrés sans prévenir dans la  cour, c’est une chienne imprévisible et qu’il ne faut pas surprendre.

Puis en été 2017  elle a attaqué ma Nana qui n’a rien eu mais ce fut un miracle, ce jour-là c’est moi qui ai été mordue en la protégeant.

Nous étions sur la terrasse et j’avais mis un tee-shirt à Nana pour éviter les coups de soleil car sa peau est fragile, elle a paniqué et s’est mise à hurler et Aida à attaquer. Elle ne l’a pas fait consciemment, en fait elle ne sait pas gérer ses peurs, ce qui provoque  des pulsions qu’elle ne contrôle absolument pas.

Son histoire…

https://www.levriersansfrontiere.com/2017/08/09/aida-la-tendresse-et-la-douceur-quelle-na-jamais-eu-galga-a-adopter-via-lsf/

Un épisode très traumatisant qui m’a poussée à me poser les bonnes questions et à prendre la décision de ne plus la proposer à l’adoption et de la retirer du site.

J’avais plusieurs choix qui s’offraient à moi,

La ramener au refuge de la FBM, mais comment aurais-je pu arriver là-bas avec ma chienne et repartir sans elle, j’ai repassé cette scène en boucle dans ma tête, j’en ai parlé à Rocio et à Gisela, mais jamais je ne me le serais pardonné, et puis la ramener c’était de toute façon la condamner.

La faire euthanasier, je dois avouer que cette idée m’a effleuré l’esprit après cette attaque me persuadant qu’au moins si cette décision devait être prise elle le serait en mon âme et conscience, mais ça non plus, ce n’était pas possible, je n’aurais jamais été capable de faire une chose pareille.

La garder avec toutes les conséquences que cette décision allait engendrer, tout en sachant pertinemment  que notre environnement n’était pas le plus adapté pour elle, mais ni elle ni nous n’avions le choix de toute façon.

Nos destins devaient être liés…

J’ai décidé de me faire aider par un éducateur qui est venu plusieurs fois à la maison, il me fallait un regard extérieur, j’avais besoin de quelqu’un qui me conforte dans l’idée que rien n’était perdu et que tout était à construire avec elle. En fait je ne voyais plus en elle que le côté sombre et j’avais complètement occulté ce qu’elle avait de bon.

Il m’a aidée à la regarder différemment et à apprendre à l’aimer.

Oh, tout n’est pas devenu tout beau tout rose loin de là….

Avec Aida tout doit être méticuleusement anticipé, je n’ai pas le droit à l’erreur.

Agressive elle ne l’est absolument pas, et c’est comme cela qu’elle aurait été cataloguée si elle avait été dans d’autres mains.

Réactive oui, elle l’est, ce qui la pousse à aller au contact, que ce soit avec les humains ou avec les chiens.

Je suis très vite devenue son être de référence, celui qu’elle respecte, celui qui la gère, qui la connaît par cœur et qui anticipe tout et elle le sait.

J’ai toujours un œil sur elle et lorsque je suis absente elle est isolée, je ne la laisse jamais seule avec aucun de mes autres chiens mis à part les BA

J’ai appris à l’aimer j’ai mis du temps à la considérer comme ma galga, en fait je l’ai gardée par obligation mais je ne l’ai pas adoptée, c’est ce qui a fait toute la différence.

Je n’ai pas eu le choix de toute façon, il m’était pas possible de la rendre à LSf comme certains le font si facilement …moi en tant que présidente, je n’avais qu’à assumer.

Aujourd’hui je l’aime et Aida est devenue au fil du temps , ma galga.

14 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Elle et moi ce n’était pas un choix…

  • 25 août 2018 à 0 h 23 min
    Permalink

    Madame
    Vous decrivez trop bien la complexite des sentiments qui nous lient a nos amis-chiens…
    Chaque histoire est differente des autres …Je commens a avoir eu ,ou avoir encore un certain nombre d amis chiens et pour certains cela a ete un coup de coeu immediat…Je pense a une petite setter Teole adoptee il y a qq annees ds un refuge SPA pour laquelle ce fut une evidence aveuglante…parce que c etait elle,parce que c etait moi..Et cela n a ete que douceur et tendresse entre nous …Et puis il y a Gaspard le croise Griffon venant d un autre refuge SPA que j ai mis plus d un an a comprendre et aimer ….Cela a ete complique voire douloureux au debut car il detruisait ,urinait et defequait ds la maison..?Et maintenant ,4 ans apres ,nous sommes inseparables…
    Comme les rapports inter individus sont complexes!!!Mais passionnants!

    Répondre
  • 21 août 2018 à 22 h 57 min
    Permalink

    Merci pour ce beau partage qui peut aider chacun et chacune de nous les amis des animaux ♡

    Répondre
  • 21 août 2018 à 19 h 18 min
    Permalink

    La décision n’a pas dû être facile à prendre mais vous aimez tellement les chiens…
    Je vous lève mon chapeau une fois de plus!

    Répondre
  • 21 août 2018 à 13 h 23 min
    Permalink

    tout est dit! BRAVO pour ce témoignage!

    Répondre
  • 21 août 2018 à 12 h 45 min
    Permalink

    Madame Brochot je retrouve mon histoire un jour j’ai eu en garde une chienne elle avait les yeux bleus c’était sont malheur certaines personnes l’ont adoptée pour ces yeux bleus mais l’on rendu aussitôt je l’ai eu 7 mois en famille et devant ses peurs ses réactions parfois négatives la présidente parlait piqure elle avait 8 mois nous avons décidé de lui sauver la vie elle a son endroit elle change d’humeur mais nous avons plus de jeunes enfants maintenant cela fait 5 ans pour rien au monde je l’a quitterai car je n’aurais pas confiance maintenant nos l’aimons elle nous fait des bisous à ma chienne Plume je t’aime ma chienne .

    Répondre
  • 21 août 2018 à 10 h 29 min
    Permalink

    C’est un gentil fardeau mais un fardeau quand même, merci d’avoir eu le courage de l’assumer ce que tant d’autres ne sont pas capables de faire. Tu es toujours fidèle au poste pour récupérer ceux dont personne ne veut ou ceux dont les humains se débarrassent lâchement en gardant bonne conscience, se disant qu’ils retournent chez LSF et donc que ça n’est pas si grave !!! Merci pour le courage et la patience dont tu fais preuve Odile, Merci pour eux…

    Répondre
  • 21 août 2018 à 9 h 20 min
    Permalink

    pas facile tout ça….. pas facile de changer de regard, de refaire confiance au chien et surtout de se faire confiance…. Et purée… elle a un de ces regards !!! Ça plaisante pas avec elle ! Elle le pouvait pas être mise dans n’importe quelles mains en effet. Il faut être sur de soi pour avoir un chien comme Aïda. Car elle a besoin d’un maître qui sache la guider, qu’elle se sente protégée. Il ne faut pas d’hésitation et de flou…. du moins j’imagine…. Elle est magnifique avec son regard revolver 🙂

    Merci pour elle Odile d’avoir fait l’effort de la voir dans son ensemble…

    Répondre
  • 21 août 2018 à 9 h 02 min
    Permalink

    Bonjour Odile
    Ce que tu as fait est très beau . Tu a appris à l’aimer et maintenant tu es sa référence . Merci d’avoir fait le bon choix pour AIDA. Bisous

    Répondre
  • 21 août 2018 à 8 h 55 min
    Permalink

    franchement bravo Odile, contrairement a beaucoup vous avez cherché une solution sans
    mettre en cause le caractère d’Aide, en général le mauvais comportement d’un chien a
    toujours une raison suite à une erreur humaine, et je sais par expérience que l’on peut
    arranger les choses avec du temps et parfois une aide extérieure.
    Bon courage à vous deux, le meilleur est à venir

    Répondre
  • 21 août 2018 à 8 h 47 min
    Permalink

    Je vous remercie pour votre mot moi aussi je suis actuellement avec mon greyound dans la même situation il est incompatible avec les autres chiens quand je le sort il aboie après les autres c est un chien très soui able avec les gens même avec ollie et ma mémère qui a 13 ou 14 ans j avais demander aussi le avis de professionnel qui m’a un peu rassurer mais je me fit toujours à mon instinct et je travaille avec lui tout les jours il progresse à son rythme je pense être sur le bon chemin car il a peur un peu de tout des bruits qui doivent lui rappeler de mauvais souvenir du temps où il courait sur les cynodrome c était un grand champion mon ange je le aime à ma façon pas autant que mon premier galgos qui me manque énormément et quelquefois je me pose la question pourquoi cette différence de amour je le aime à ma façon pour le moment alors je vous comprend moi jamais si dieux le veux je le garde jusqu’au bout de la route avec nous

    Répondre
  • 21 août 2018 à 8 h 45 min
    Permalink

    Chapeau bas une fois de plus Odile

    Répondre
  • 21 août 2018 à 8 h 07 min
    Permalink

    Tu as eu entièrement raison de la garder Odile, Aïda est unique et personne n’aurait pu la gérer comme toi tu le fais aussi bien, c’est vrai que ce n’est pas évident, il faut toujours avoir un oeil sur elle mais elle t’aime et tu l’aimes, c’est cela qui compte le plus.

    Répondre
  • 21 août 2018 à 8 h 03 min
    Permalink

    Compliqué tout ça ! Une chienne à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui est tombée entre les bonnes…vous avez su ne pas la condamner et essayer de la comprendre malgré les risques pour la meute. Tout ça à cause d un départ dans la vie qui l’a fracassée. ..elle vous doit beaucoup et je suis sûre qu’elle s’en rend compte, elle finira par s’apaiser et laisser ses vieux démons derrière elle. Vous êtes irremplaçable pour des chiens comme elle. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *