Les galgos d’Ecija dans la lumière de Lévriers sans Frontières…

Il y a une belle lumière à Ecija, on pourrait presque s’égarer à s’y plaire au point d’en oublier toute cette misère animale.

Mais voilà on est vite rattrapé par la réalité lorsque l’on fait nos premiers pas dans le refuge.

Ils sont là nos protégés, nos galgos, ceux pour qui l’on vient de faire 2 000 km, ceux pour qui nous nous battons chaque jour, ceux que nous allons remonter en France et qui vous seront confiés.

Ceux que l’on n’a vus qu’en photo, je les découvre enfin et je peux les voir évoluer.

La belle Mili qui sera dans notre transport du 21 juillet, elle posait devant mon objectif comme une starlette, comme pour se présenter sous son meilleur profil…

Elle est d’une beauté rare et atypique avec cette robe de la couleur du sol d’Ecija à force de s’y rouler pour tenter d’y trouver un peu de fraîcheur …

Et Tula la gracieuse qui narguait mon objectif avec son regard qui tue et comme pour ne pas que je l’oublie,

elle sera elle aussi dans le camion de l’espoir et échappera à la chaleur torride de l’été.

Saviez-vous que la ville  d’Ecija est la plus chaude d’Espagne et qu’elle est surnommée la « poêle à frire » ?

Les autres malheureusement resteront jusqu’en septembre, nous n’avons pas d’autre choix.

Pili, une jolie noire couverte de poussière, au point que je me suis promis que la prochaine fois je prendrais une brosse avec moi !! Trêve de plaisanterie, j’ai eu bien du mal à faire quelques clichés d’elle, elle bougeait tout le temps comme pour me narguer.

Et Hispano le beau gosse, époustouflant de beauté,

on ne peut que s’émerveiller, il est immense et un tantinet macho, s’il n’y a qu’une place à l’ombre c’est pour lui et pas pour un autre,c’est qu’il a une sacrée prestance et qu’il en en impose !!

On passe du coq à l’âne lorsque l’on voit arriver cette petite chose toute maigrelette et qui fait tellement pitié.

Il s’appelle Tip, quel drôle de nom, on va lui changer pour qu’il devienne plus majestueux, 

pauvre Tip c’est pas possible qu’il garde un nom pareil. Il est arrivé au refuge avec des blessures infectées sur tout le corps et d’une maigreur extrême.C’est un bon et gentil galgo, il est jeune et il va vite oublier tout ça.

Il sort d’un gourbi infâme que je connais bien pour y être déjà allée et qui appartient à un galguero que tout le monde connaît bien ici et qui a la réputation d’être un véritable salaud, il entasse ses galgos et les laisse crever de faim, si bien que les chiens se battent pour un quignon de pain.

Avec lui il y avait  Coll, il est plus vieux et le chemin de la résurrection sera plus long après toutes ces années de galère, la lumière ne brille plus dans ses yeux.

Il a les articulations déformées à cause de la malnutrition et il reste craintif vis-à-vis de l’homme, pauvre galgo martyr, j’espère qu’il trouvera une bonne famille.

Allez une petite notre de gaieté avec les deux bébés.

Nos deux petits chouchous qui viennent du même endroit sordide, ils avaient deux mois quand Sonia les a récupérés et on n’a pas pu les vacciner tellement ils étaient maigres et malades, ce qui a retardé leur rapatriement en France.

Ils remonteront donc le 15 septembre, il y a le mâle Dylan

et la femelle Diana, ils ont actuellement 4 mois environ.

Ils sont mignons et tous les deux  bien retapés avec une nourriture adaptée, la femelle est un peu plus sauvageonne que Dylan le fripon qui lui adore les papouilles et qui semble tellement fier de porter le collier bleu de Lévriers sans Frontières !!

Si vous désirez adopter un galgo d’Ecija, n’hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne, dès réception nous vous contacterons.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Ils sont tous présentés sur notre site

6 pensées sur “Les galgos d’Ecija dans la lumière de Lévriers sans Frontières…

  • 6 juillet 2018 à 21 h 39 min
    Permalink

    quand je pense que mon tendre prince noir vient de là, je comprends mieux ses câlins, ses soupirs de satisfaction, on le voit heureux et j’espère que ces pauvres loulous auront la chance de vivre une vie meilleure, surtout pour le plus vieux qui le mérite bien….Espérons-le

    Répondre
  • 6 juillet 2018 à 21 h 17 min
    Permalink

    Bonsoir,
    Pour Tip , a qui vous voulez changer de nom… …pourquoi ne pas l’appeler CHISPA… qui veut dire étincelle… un jour il sera certainement étincelant……
    (Des nouvelles de Drako par mail à part)

    Salautations

    Répondre
  • 6 juillet 2018 à 18 h 01 min
    Permalink

    Pauvre Tip si maigre! J’espère qu’ils seront tous adoptés…

    Répondre
  • 6 juillet 2018 à 12 h 20 min
    Permalink

    Quel terrible dilemme que de devoir faire des choix…… J’espère qu’ils trouveront tous d’excellentes familles et connaîtront tout le bonheur qu’ils méritent. Merci pour eux LSF et Odile Brochot.

    Répondre
  • 6 juillet 2018 à 11 h 48 min
    Permalink

    bonne chance à tous ces loulous pour qu ils trouvent une bonne famille et bravo à toutes les personnes qui sont dévoués à la cause du galgo et des autre .nous avons adopter un galgo en février et si c était à refaire nous le referions .bon weekend à tous.

    Répondre
  • 6 juillet 2018 à 8 h 34 min
    Permalink

    C’est moi qui ne voit plus les défauts ou ils sont tous plus beaux les uns que les autres ????? Je les trouve vraiment tous incroyablement beaux ♥️… je n’aimerai pas me trouver dans ce refuge en plein été … les pauvres … j’espère qu’on trouvera de bonne famille pour tous ces loulous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *