Au refuge d’Aprenda Ecija à chaque jour sa peine, à chaque jour son chien martyr, à chaque jour ses difficultés…

Au refuge d’Ecija rien n’est facile et c’est à chaque jour sa peine, à chaque jour son chien martyr, à chaque jour ses difficultés.

Galgo ou pas, soit ils sont attachés au grillage du refuge, soit ils sont récupérés dans la rue, soit Vickie est sollicitée pour des cas d’urgence et comme elle ne sait pas dire non, les chiens s’entassent dans le refuge.

Les protecteurs espagnols ont un grand respect de la vie, que ce soit à Ecija ou ailleurs, on n’euthanasie pas pour un oui ou pour un non, contrairement à notre pays, où cet acte est devenu banal et normal.

Un chiot né vivra c’est comme ça et si une mère arrive avec sa portée, on se débrouillera mais jamais on ne retirera la vie.

Et c’est pareil pour les vieux chiens, il finira sa vie paisiblement, dans le respect, entouré de l’amour des bénévoles,

il bénéficiera du meilleur de ce qu’on pourra lui donner malgré les difficultés financières, il aura le gîte et le couvert jusqu’à la fin de sa vie et il sera soigné si cela est nécessaire.

Des chiens qui arrivent dans des états épouvantables, il faut le voir pour le croire, des victimes de la barbarie de certains humains dépourvus de toute empathie.

Vickie est toujours heureuse de nous recevoir et chaque fois elle met les petits plats dans les grands, elle est comme ça, Vickie, elle est ce qu’on appelle une bonne personne, une vraie comme il en existe peu et elle est méritante, toute sa vie a été dédiée aux animaux entourée de ses quelques fidèles bénévoles, Santi et Sonia, ils sont trop peu nombreux malheureusement.

Elle a souvent les larmes aux yeux quand elle nous raconte l’histoire de tel ou tel chien, elle a la rage au cœur aussi, face à tant de misère animale.

Il y a des chiens qui sont là depuis des années, qui ne sortiront jamais et que j’ai toujours connus, mais qu’à cela ne tienne, chaque chien a sa place ici et jamais on ne lui retirera pas la vie sous prétexte qu’il est vieux ou malade, ou agressif même.

L’histoire d’un Pitt par exemple, dressé pour les combats de chiens, tueur et mordeur, il n’y a qu’une personne qui peut le manipuler au refuge, c’est Sonia, eh bien, ce chien, comme le dit Vicky, il ne mérite pas la mort parce que c’est l’homme qui a fait de lui une machine à tuer et l’homme doit réparer les erreurs de ceux qui ont péché , il y a une grande croyance derrière tout ça.

Il vit dans un immense enclos sécurisé, il est libre et respecté.

Cette fois lorsque nous sommes arrivés j’ai bien vu qu’il y avait un souci, je la connais bien, Vickie, depuis toute ces années, c’est pas le genre qui va pleurer ou qui va réclamer, bien au contraire elle dira toujours que tout va bien même si rien ne va plus. Alors on a parlé…

Il n’y a plus d’argent, plus rien pour acheter ce dont ils ont besoin, des tuyaux d’arrosage, des pelles, des bassins pour les chiens, des bâches pour les protéger de la chaleur,

un camion de grosses pierres pour reboucher les trous qui se sont formés à cause d’un violent orage.

bref il n’y a plus d’argent et la nourriture est achetée au compte-goutte, des croquettes de mauvaise qualité mais, comme le dit si bien Vickie, c’est mieux que rien.

Lévriers sans Frontières a débloqué un fond d’urgence à hauteur de 5 000 euros afin de permettre au refuge de parer au plus pressé.

Des croquettes vont être également acheminées prochainement grâce à Michelle qui prend à sa charge le transport, et ce n’est pas rien.

Demain je vous présenterai les galgos qui sont là-bas et qui remonteront en France pour LSF

 

6 pensées sur “Au refuge d’Aprenda Ecija à chaque jour sa peine, à chaque jour son chien martyr, à chaque jour ses difficultés…

  • 6 juillet 2018 à 17 h 58 min
    Permalink

    Heureusement qu’il y a encore de brave personne comme Vickie.
    Merci à LSF!

    Répondre
  • 5 juillet 2018 à 18 h 31 min
    Permalink

    Encore une femme formidable.
    Et dire qu’on parlait de nous comme du sexe faible……
    Il faut en avoir comme on dit pour faire ce que font ces dames, ce travail ingrat, incéssant,avec cette terrible chaleur, surtout quand on n’ a plus 20 ans…..,je suis admirative. Tout ça pour l’ amour de ces petites bêtes dont tout le monde ou presque se fout.
    Bravo. Me encanta todo eso.

    Répondre
  • 5 juillet 2018 à 11 h 17 min
    Permalink

    Bon courage à Vickie et ses bénévoles et merci Odile d’avoir su écouter le silence de Vickie, ça n’est pas donné à tout le monde. Voilà une belle bouffée d’oxygène qui va leur faire du bien ………
    Je participe via TEAMING, les petits ruisseaux font les grandes rivières ………

    Répondre
  • 5 juillet 2018 à 9 h 18 min
    Permalink

    Merci à VICKIE et ses 2 fidèles bénévoles…
    J ai relevé le RIB pour faire un petit don de temps en temps
    Merci à LSF de l aide importante..

    Répondre
  • 5 juillet 2018 à 8 h 54 min
    Permalink

    Merci Odile…… Et merci à tous les donateurs………. Sans vous ce refuge ne pourrait survivre….. je suis admirative devant une telle pugnacité… C’est pourtant tellement désespérant… Et nous qui nous plaignons parce qu’il fait trop chaud trop froid…. Même s’ils sont sains et saufs dans ce refuge…et bien il ressemble fort à une prison… pas de confort… juste le minimum…. Ca fait mal de les voir comme ça…. Même s’il y a de l’amour et du respect, j’espère qu’on pourra en sortir le plus possible…

    Répondre
  • 5 juillet 2018 à 8 h 44 min
    Permalink

    merci pour elle pour se que vous faite et surtout merci pour touts ses chiens qui sont la bas oui il ont le sens de la vie et le respect d autruit pour cela il ont ma reconnaissance et touts mon respet poue ses gens que nous ne connaissont pas et que j admire beaucoup si javais une baguette magique je changerai beaucoup de chose mais voila en esperant qu un jour le monde change mais je n y croit pas merci pour tout et pour eux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *