Laurine et Apolline vous racontent leur séjour à Ecija…Hola a todos !!

Hola a todos !

Nous sommes Laurine et Apolline, nous vous écrivons aujourd’hui pour vous raconter notre expérience en tant que bénévoles dans un petit refuge espagnol.

Nous sommes parties pendant deux semaines à Ecija (près de Séville, en Andalousie) pour aider comme nous le pouvions un petit refuge qui a peu de moyens, appelé Aprenda et situé à Ecija, une petite ville d’Andalousie.

Ce fut une expérience extraordinaire et très enrichissante, et nous remercions tous les bénévoles et toutes les personnes qui nous ont accueillies dans leur monde et prises sous leur aile, notamment : Mar, Vicky, Laura, Sonia …

Nous tenons à rappeler qu’Aprenda est un refuge qui a pris forme petit à petit grâce à l’aide de LSF.

Au départ il n’y avait que de la terre battue et les chiens ne pouvaient être accueillis dans des conditions adéquates.

Le bénévolat à Ecija n’est pas de tout repos, nous avons travaillé tous les matins de 9h à 13/14h. Les tâches sont variées mais les plus importantes sont le nettoyage de toutes les cages et aires de récréation des chiens, ainsi que la distribution de nourriture.

Pour cela, il faut d’abord sortir les chiens par groupes et les mettre dans les aires de récréation en faisant toujours très attention à ne pas mélanger des chiens qui ne sont pas ensemble dans les cages. Ensuite il faut nettoyer et remplir les gamelles.

Mais nous avons tenu également à prendre un peu de notre temps pour en câliner un maximum, car les presque 200 chiens du refuge sont très demandeurs d’attention, et malheureusement les bénévoles n’ont pas beaucoup de temps pour leur accorder cette tendresse quotidienne puisqu’il faut compter 5 à 9 heures pour le nettoyage complet des cages surtout du lundi au jeudi où il n’y a que Laura pour s’occuper de tout cela.

En effet, au moment de les lâcher il y a ceux qui courent sans nous regarder, de peur de croiser notre regard comme Beethoven, Mozart et Duque :

Et il y a ceux qui se jettent sur nous pour attirer notre attention comme Muñeco ou les galgos, …

Mais tous ont besoin de temps et d’affection, ce qui ne pourra leur être accordé suffisamment que s’ils trouvent une famille pour la vie. Malheureusement la plupart restent toute leur vie au refuge.

Mais en réalité le plus incroyable était le contact avec les chiens. Malgré leur passé souvent très trouble, ils sont en majorité très proches de l’humain. Malheureusement beaucoup sont déjà vieux et n’ont jamais rien connu d’autre que le refuge. Par exemple il y a les doyens : Bola et Murphy

Les malades de la leishmaniose très nombreux comme Suny,

une chienne adorable pleine de vie malgré la leish qui lui ronge peu à peu les muqueuses ou sa copine Bruma, aveugle et la vielle Vida

Il y a aussi l’incroyable Trufa, toute jeune, environ deux ans, mais elle est sourde. Elle est très drôle et pleine de vie : chaque fois qu’on la lâche pour quelle aille en zone de récréation elle court comme une folle dans tout le refuge et il n’y a plus rien qui l’arrête, alors les bénévoles font de grands gestes qu’elle ignore volontairement !

Elle est avec Luna et Boss, deux chiens très marquants, la première par sa combativité puisqu’elle était paralysée de l’arrière et aujourd’hui elle court comme si de rien n’était, et l’autre par la joie qu’il incarne et son besoin du contact humain cherchant à jouer sans cesse.

Il y en a d’autre qui fendent le cœur comme ceux vers qui on passe en sachant qu’ils nous supplient silencieusement de les sortir de là comme celui-ci qui passe son temps à escalader sa cage.

Ou le gros Boly qui a besoin d’espace pour se dépenser et qui fait le fou chaque fois qu’on le lâche. Nous espérons vraiment qu’il trouve une famille en Espagne ou en France, qui pourra lui offrir du temps et de l’espace.

Nous avons également vécu l’abandon d’un pauvre chien. Selon le propriétaire il n’avait plus de place pour lui et il s’excusait de l’abandonner mais n’a même pas eu le courage de l’abandonner en personne puisqu’il l’a laissé accroché à la grille du refuge avec deux sacs de croquettes et un mot d’excuse.

Les bénévoles ont étudié les vidéos des caméras de surveillance pour le retrouver et le dénoncer à la police, même s’ils savent qu’il ne se passera rien pour lui.

C’est un chien très soumis qui rase le sol pour se déplacer, probablement trop habitué à recevoir des coups.

Mais il y a aussi des petits moments « d’air frais », nous avons vu grandir neufs chiots d’une mère croisée mastine, qui malgré son jeune âge s’en occupe très bien

Il y a tellement d’autres photos de chiens que nous aimerions vous montrer mais il y en a bien trop…

Nous espérons que chacun d’entre eux trouvera une famille, mais nous savons que ça n’arrivera probablement pas.

Depuis notre retour nous pensons constamment à leur regard, leur aboiement, et leur confiance malgré leurs vies difficiles et nous attendons la prochaine occasion d’aller les aider pour nous sentir utiles à nouveau à la cause des chiens maltraités en Espagne.

Nous aimerions terminer ce blog en réitérant nos remerciements aux bénévoles d’Aprenda et en leur souhaitant beaucoup de courage pour l’été très étouffant à Ecija.

Nous leur disons également à bientôt pour un nouveau séjour à leurs côtés et aux côtés des chiens en espérant ne pas en reconnaître beaucoup…

S’il vous plait aller voir leur site Internet et leur Facebook il y a plein de façons de leur venir en aide.

https://www.facebook.com/ProtectoraAprenda/

http://aprendaecija.com/

Laurine et Apolline.

 

9 pensées sur “Laurine et Apolline vous racontent leur séjour à Ecija…Hola a todos !!

  • 10 juin 2018 à 21 h 48 min
    Permalink

    Oui Bravo à vous deux et aux bénévoles qui vous ont accueillies. Votre récit est touchant et les images qui l’illustrent sont fortes. Merci pour ce rappel à la réalité et que votre expérience réveille les consciences endormies! Vous êtes de BELLES PERSONNES.

    Répondre
  • 10 juin 2018 à 9 h 49 min
    Permalink

    Superbe expérience enrichissante et utile…

    Répondre
  • 9 juin 2018 à 14 h 39 min
    Permalink

    C’est un beau récit et qui nous permet de le vivre avec vous merci. C’est quelque chose qui me tient à cœur et oui je le ferais . Ca fait mal de voir ces vieux chiens qui ne connaitront peut être jamais la vie d’une famille . Les photos parlent d’elles mêmes . Et merci à LSF d’avoir aider ce refuge pour donner une vie meilleur à ces loulous et de meilleures conditions pour les bénévoles

    Répondre
  • 9 juin 2018 à 10 h 38 min
    Permalink

    Merci mesdemoiselles pour ce beau texte, pour ces belles paroles pleines d’amour, de générosité et de don de soi. Si jeunes, et déjà si déterminées !!!!Je suis admirative!!! BRAVO !!!!

    Répondre
  • 9 juin 2018 à 10 h 32 min
    Permalink

    Bonjour à toutes les 2 et tellement merci pour eux….
    pourriez vous me dire si vous avez eu une barrière pour la langue?
    et à vos yeux ce qui leur manque le plus…en matériel?
    encore merci pour ces loulous et votre bienveillance

    Répondre
    • 9 juin 2018 à 15 h 13 min
      Permalink

      Bonjour,
      Pour la langue nous n’avons pas eu de problème car nous faisons des études spécialisées dans la langue, la civilisation et la littérature espagnole. Dans tous les cas les bénévoles sont très gentils et volontaires ils s’adaptent pour se faire comprendre.
      À nos yeux ce qui manque le plus ce sont surtout les dons pour permettre l’achat de croquettes nottament et financer les soins des vieux chiens ou des malades…
      les adoptions ne sont pas nombreuses non plus.
      Ça a vraiment été une expérience formidable.
      Merci pour vos commentaires.

      Répondre
  • 9 juin 2018 à 9 h 34 min
    Permalink

    Merci Laurine et Apolline de partager avec nous votre acte de générosité.
    Votre récit est criant de vérité, de désespoir, mais aussi c’est le récit du combat journalier de tous les bénévoles sur place. Chaque photo me donne des frissons surtout tous ces vieux chiens où l’espoir de partir est très faible pour eux. Merci du fond du cœur à vous. Si j’avais 30 ou 40 ans de moins j’aimerais tant vous accompagner. Je participe tout de même à cette grande chaine d’amour en étant famille d’accueil.

    Répondre
  • 9 juin 2018 à 9 h 03 min
    Permalink

    Bonjour
    C’est super ce que vous avez fait. Merci à vous.
    J’aimerai moi aussi descendre aider les bénévoles… mais un billet d’avion est pas toujours donné pour mon petit budget :'(

    Répondre
  • 9 juin 2018 à 8 h 17 min
    Permalink

    Je ne sais que dire ces bénévoles ont du courage et je les admires. Ca me fais mal de voir ce qui ce passe en Espagne ou dans d’autres pays. Des fois je n’arrive pas à lire je me sens pas bien après. Bravo me semble si peu mais ce que vous faites est tellement beau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *