Les blablas de la présidente d’LSF / L’adoption d’un galgo doit être avant tout une démarche de coeur…

Notre dernier transport de la saison est bouclé et nous avons en ce moment même plus de 50 galgos en accueil dans toute la France, nous espérons  qu’ils seront très vite adoptés afin de permettre à d’autres de sortir d’Espagne.

En effet chaque jour nous sommes sollicités par nos refuges partenaires pour de l’aide  car  les galgueros se débarrassent actuellement de leurs chiens usés par la saison de chasse passée et qu’ils ne veulent pas garder.

 Malades, blessés, affamés ils sont pris en charge par nos refuges et vont y passer tout l’été.

Comment faire autrement, comment laisser ces pauvres créatures aux mains de leurs tortionnaires, comment fermer les yeux face à tant de misère et, même si c’est compliqué pour les bénévoles, ils sont dans l’incapacité de refuser.

Récemment plusieurs galgos ont été secourus par les bénévoles d’Ecija, retirés à un chasseur qui les laissait à leur triste sort, entassés dans un endroit trop exigu, sans nourriture avec juste un peu d’eau croupie.

Les chiens se battaient entre eux pour un bout de pain, leur seul  moyen de survivre,  beaucoup sont arrivés blessés et tous étaient couverts de vermines.

A la FBM c’est le même problème, à chaque jour sa peine, à chaque jour son martyr, des galgos qui arrivent les membres fracturés et qu’il faut opérer.

Nous étions heureux d’avoir fait du vide dans l’infirmerie en remontant quelques fracturés mais ils sont vite remplacés par d’autres…

C’est une chaîne sans fin, un combat de chaque instant qui n’en finit pas…

Alors que nous sommes heureux d’avoir pris en charge  30 galgos, ce sont 50 autres qui les remplacent.

Sans parler bien sûr de ceux qui arrivent avec des blessures intérieures et qu’il nous faudra intégrer dans notre programme de socialisation.

Que ce soit en Espagne ou ici en France, derrière chaque vie sauvée, derrière chaque galgo adopté, il y a  une immense  chaîne de solidarité, un investissement  énorme de chacun d’entre nous et un coût financier très important.

A savoir que les 280 euros que nous demandons pour l’adoption d’un galgo ne couvrent pas les frais engagés par l’association.

Nous ne survivons que grâce à vos dons et nos refuges ne survivent que grâce à l’aide financière que nous leur apportons.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

L’adoption d’un galgo doit être avant tout une démarche de cœur, hors nous sommes de plus en plus confrontés à des demandes qui n’ont absolument rien à voir avec l’éthique de Lévriers sans Frontières.

Malheureusement nous en faisons chaque jour le triste constat…

 

6 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / L’adoption d’un galgo doit être avant tout une démarche de coeur…

  • 18 mai 2018 à 20 h 21 min
    Permalink

    Quelle triste réalité…
    Moi aussi, je ne connaissais pas le lévrier.
    Je suis bien contente d’avoir adopté ma petite Brigi car c’est un amour cette galga…

    Répondre
  • 15 mai 2018 à 13 h 34 min
    Permalink

    Odile, arrete, c’est trop terrible ; je pense à mes trois loulous, pourquoi eux et pas le autres ??? Je vois sur une des photos maman et ses deux bébés…..celà fend le coeur, et il me prend l’envie d’etre riche, très riche….pour eux, de pouvoir construire une super maison de reves pour tous ces amours sur les six hectares bien clos….Liberté, liberté chérie….juste un instant de doux songe…..

    Répondre
    • 16 mai 2018 à 13 h 32 min
      Permalink

      acheter un château pas trop en ruine à plusieurs et leur construire des abris par ci par là dans le parc où ils joueraient autant qu’ils veulent. J’ai un rêve mais pas les moyens “ha si j’étais riche” comme le chantait quelqu’un

      Répondre
  • 15 mai 2018 à 11 h 38 min
    Permalink

    et oui on les aime nos galgos nous avons adoptés Casiopé une craintive déjà bientôt 7 mois qu’elle est arrivé dans notre vie et c’est que du bonheur même si chaque jour elle se reconstruit. C’est du temps de la patience et ils nous le rendent bien et Mike ( ARIES) un chiot de 7 mois un foufou qui déborde d’amour . Ils amènent beaucoup dans notre famille . Mercredi dernier a été une journée éprouvante j’ai eu 2 urgences vétérinaires Mike et Léra . Avec Léra et Casiopé Mike a été bousculé plusieurs fois et un lévrier pleins de muscles ça fait mal il hurlait de douleurs du coup direction véto elle l’a pris 1/4 d’heure après mon appel anti inflammatoire + calcium 3 fois/jour car il est en pleine croissance . Juste le temps de rentrer à la maison ma fille m’appelle Léra c’est fait mordre par un chien . On envoie la photo à l’assistante de la véto qui me dit qu’il faut des agrafes . Allez rebelote je repars pour récupérer Léra sur la route car Chrystel a 4 enfants a emmener à la piscine et ma véto super sympa qui m’attend car c’est la fermeture . Léra a eu 2 agrafes ce qui nous inquiètent le plus c’est qu’elle a été choquée . Vendredi retour chez la véto elle monte en température .Samedi enfin tout est stabilisé que d’émotions . Nos bêtes on les aime comme le dit Odile c’est une démarche de cœur et je dois dire que je ne pourrais pas me passer d’eux .On est fusionnelles ils font parti intégrante de notre vie . Et je remercierais jamais assez Odile ainsi que les déléguées et bénévoles pour ce qu’ils font . Bisous à tous. Je suis impatiente de vous voir le 15 Juillet

    Répondre
  • 15 mai 2018 à 11 h 17 min
    Permalink

    j’ai mal quand je vois les chiens dans cet état. J’en ai marre de ces salopards qui ne respectent pas les galgos. On ne va pas pouvoir tous les sauver !!! ici pas tout le monde a cette sensibilité… ET il y a aussi malheureusement des chiens dans nos refuges…. mais qui sont quand même mieux ici qu’en Espagne. Ce que je veux dire c’est que maintenant il faut que cela s’arrête là bas…. Il y a un parti animaliste en Espagne. Il faudrait que ce parti fasse du bruit, qu’il montre ce qui se passe dans ces refuges !!!! qu’il montre dans quel état sont ces pauvres galgos et podencos…. Images choc ! Il n’y a plus que ça qui réveille les consciences !!!! Il faut que les bénévoles (en plus de tout ce qu’il font déjà les pauvres… ) fassent du bruit ! qu’ils dénoncent plus fort ! Et plutôt que de faire copain avec ces connards de galguero pour espérer pouvoir récupérer quelques galgos, il faut saccager leurs installations! J’en rêve de ça… Quand je vois des hooligans se battre en marge des matchs de foot j’aurai tellement envie de les envoyer se défouler au sud de l’Espagne… J’ai la haine Odile.. c’est tellement désespérant….. Il y en a tellement… et tellement peu de gens qui comprennent qu’il s’agit ici de sauvetage et pas juste d’adoption… J’admire ta force Odile…. Je ne sais pas comment tu fais pour tenir le coup…. Encore une année ou deux et je pourrai adopter un troisième mais j’en aurai quand même que trois !!! et je me dis aussi souvent pourquoi attendre de travailler moins ? Mais j’ai trop envie de leur offrir un accueil de qualité… que tout le monde soit bien. Eux, la famille, moi

    Répondre
  • 15 mai 2018 à 8 h 11 min
    Permalink

    bonjour
    j’accueille Toli qui remonte d’espagne, tout doucement elle prend ses marques. C’est un amour cette nénette, un vrai pot de colle qui ne demande que de l’amour et que l’on s’intéresse à elle. Je ne connaissais pas le lévrier, ayant toujours eu des petits chiens. Je ne suis pas déçue et chaque jour je suis heureuse de pouvoir partager cette tendresse avec elle.
    Merci Odile de nous permettre de vivre cela, toute la famille en est reconnaissante !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *