Hymne à l’amour pour toi mon amour…

Chronique de ta mort annoncée, mon amour

Il est 16 h je viens d’appeler le vétérinaire pour lui demander de venir t’endormir mon amour.

Il paraît que je dois être courageuse et te faire ce dernier cadeau, tu parles d’un cadeau mon amour.

Je fume cigarette sur cigarette et je suis là devant l’ordinateur mon amour

Essayant tant bien que mal de laisser aller ma tête ailleurs mon amour

Je n’ose plus te regarde mon amour.

Je suis tellement malheureuse mon amour

J’attends 19 h mais le temps ne passe pas et je suis là,mon amour

Chaque minute qui passe me rapproche du moment où je vais devoir affronter le pire avec toi  mon amour

Chaque minute qui passe est une véritable torture mon amour

J’ai tout préparé pour que tu partes en douceur mon amour

J’ai allumé des bougies parfumées et j’ai étalé sur le canapé ta couverture préférée avec notre odeur mon amour

Comme pour t’accompagner vers ta nouvelle demeure,mon amour

mais ce sera sans moi mon amour.

Il est 18 h plus qu’une heure, je vais et je viens, je pleure, j’ai peur… mon amour

Toi que j’aime  si fort je viens de programmer ta mort, mon amour

Pardonne-moi mon amour

C’est une terrible douleur qui ravage mon corps tout entier,mon amour

Je vais mettre fin à ces neuf années de bonheur avec toi mon amour

Toi ma douce, toi ma parfaite, toi ma discrète, je souhaite à tout le monde de rencontrer un jour une galga comme toi mon amour

Un ange de douceur, ma vie auprès toi ne fut que du bonheur mon amour

Plus qu’une demi-heure… mon amour

Ça y est  c’est l’heure j’entends une voiture s’arrêter devant le portail, c’est lui… mon amour

Je pourrais encore tout arrêter, revenir en arrière pour encore te garder, un jour, deux jours… mais à quoi bon  mon amour.

Et puis il parait que c’est mieux aujourd’hui, il parait que je dois abréger tes souffrances mon amour

Tu es dans notre chambre je n’ai pas pu te bouger mon amour

Et je ne veux que personne d’autre que moi te touche mon amour

T’as tellement mal mon amour

Alors je me suis dit que tant pis, que tu allais mourir ici dans mon lit mon amour.

Mais ça ne s’est pas passé comme ça, tu arrives traînant ton corps dans un dernier effort mon amour.

Comme pour te jeter dans la gueule du loup mon amour

T’aurais pas dû faire ça, ça me fait encore plus mal mon amour

Alors je tente de t’expliquer que tu vas t’endormir pour toujours mon amour

Que c’est terminé, que tu n’auras plus mal  mon amour

C’est juste pour me déculpabiliser mon amour

Je me dégoûte mon amour

Je ne voulais pas que tu t’en ailles comme ça mon amour

Pas toi mon amour

Je t’allonge sur le canapé et tu me regardes les yeux écarquillés,mon amour

Tu ne veux pas mais n’aie pas peur je suis là  mon amour.

Allez il faut y aller, il paraît que je dois être courageuse, mon amour

Il paraît que c’est un grand geste d’amour que d’offrir la mort à son chien mon amour.

Il est 19 h pile, la cloche de l’église se met à sonner, tu redresses les oreilles, tu étais toujours la première à entraîner les autres à hurler au loup mon amour

Mais là tu ne tentes rien, on est en train de s’affairer autour de toi, c’est bientôt la fin mon amour

Première injection mon amour

C’est long, trop long,mon amour

Je n’aurais pas voulu que ça se passe comme ça,mon amour

les minutes me paraissent des heures,mon amour

On est là à attendre que tu fermes enfin les yeux, ton cœur a du mal à s’arrêter de battre mon amour

Tu ne voulais pas mourir, ce n’était peut-être pas l’heure mon amour

Ça y est c’est fait tu n’es plus là,mon amour

Je t’embrasse une dernière fois, je te sens, je te caresse, je te serre  mon amour

Je pleure, je crie, j’ai tellement mal mon amour

Papa t’emmène dans le drap blanc que j’avais préparé,mon amour

Ce sera ton dernier voyage dans la camionnette que tu aimais tant,mon amour

Ton voyage ultime  vers le congélateur, quelle horreur mon amour.

Je reste là, je n’ai pas la force de te suivre, adieu mon amour.

Pardonne- moi mon amour

J’avale un somnifère mais ce n’est pas assez,mon amour

Je sanglote  alors j’en prends un autre puis encore un et  je ne sais plus… je m’effondre mon amour

1 h du matin je me réveille en sursaut, mon amour.

Est-ce que c’était un mauvais rêve, je ne t’entends pas gémir, où es-tu mon amour…

J’allume, Freeckles, Norit, Mimi, Vannette, Nana, Lolo, Petit Bec,  ils sont tous là sauf toi mon amour

Je sanglote,  mon corps entier me fait mal, je me lève, je bois mon café et j’allume ma première clope mon amour.

T’es plus là mon amour.

C’est férié aujourd’hui,mon amour

Je vais rester enfermée, mon amour

Je ne vais pas m’habiller,mon amour

Je ne vais pas me maquiller mon amour

Comme ça mon rimmel ne va pas couler,mon amour

Je vais rester moche pour te pleurer jusqu’à peut plus mon amour.

Toute seule avec ma douleur mon amour.

Adieu mon amour.

Adieu ma princesse

 

67 pensées sur “Hymne à l’amour pour toi mon amour…

  • 22 mai 2018 à 13 h 42 min
    Permalink

    Bonjour Odile,
    Il n’y a pas de mots assez forts pour vous réconforter, sachez juste que je partage votre souffrance et votre peine car j’ai dû faire partir Dahlia (Saskya) pour le grand voyage le 11 mai dernier… je sais ce que vous endurez, et rien ni personne ne peut soulager votre coeur à part le temps qui est un grand guérisseur et le combat que vous menez pour nos amis à 4 pattes ! Il faut tenir pour eux ! Et votre petite compagne vous y aidera de là où elle se trouve, dans l’invisible.
    De tout coeur avec vous.

    Répondre
    • 22 mai 2018 à 13 h 49 min
      Permalink

      Oui Val nous a fait part du départ de Saskia, quelle grande tristesse, je suis de tout coeur avec vous

      Répondre
  • 13 mai 2018 à 17 h 35 min
    Permalink

    **** Ne soit pas Triste ****
    Ce que tu vois aujourd’hui, ce n’est pas moi.
    Ce n’est qu’une enveloppe qui m’a été prêtée,
    Le temps d’une vie terrestre.
    Elle m’a permis de te connaître et de t’aimer à ma façon.
    Mon vrai moi, l’Âme que je suis,
    Vient de traverser une nouvelle étape vers l’accomplissement de soi.
    Ne sois pas triste, sois heureuse pour moi.
    Là où je suis, la lumière et l’Amour m’enivrent puisque,
    En plus de nager dans un Océan d’Amour limpide,
    J’ai emporté avec moi celui que tu m’as
    Si gentiment et inconditionnellement offert !
    J’aimais la Vie, tu le sais bien.
    La mort physique, ce n’est pas la mort de l’Âme !
    Ce que j’avais à apprendre ou à faire
    Dans cette vie-ci est accompli.
    Je n’emporte que de bons souvenirs car,
    Un événement triste ou encore un obstacle,
    Dans mon ancien monde,
    Est un privilège, c’est une occasion de grandir
    Qui est offerte, une occasion d’évoluer
    Un peu plus à chaque fois.
    S’il y a quelque chose que tu aurais aimé me dire,
    Il n’est pas trop tard. Je suis maintenant « conscience »
    Je peux, par le fait même, percevoir tes pensées
    Et tes vibrations les plus pures.
    Ce soir ou même ici, installe-toi dans un coin calme, Entre en toi,
    Ouvre ton cœur et perçois mon image
    Au centre d’un radieux soleil.
    Sens son incommensurable chaleur qui t’apaise et t’irradie.
    C’est à ce moment-là que je t’enverrai d’ici,
    Tout l’Amour à l’état cristallin
    Qu’il t’est humainement possible de recevoir !
    N’oublie pas que c’est ici, en toi,
    Que tu pourras toujours reprendre contact.
    Même si, parfois, tu ne me percevais pas,
    Sois certaine que j’y serai tout de même !!
    Ta vie continue, La mienne aussi…
    Rendez-vous dans une autre dimension,
    Au moment opportun. Je t’y accueillerai
    Pensée

    Répondre
  • 11 mai 2018 à 20 h 56 min
    Permalink

    De tout coeur avec vous Odile; ce texte m’a fait revivre ce jour horrible où j’ai attendu le vétérinaire pour qu’il vienne endormir à tout jamais mon compagnon, mon amour, mon fils comme je l’appelais. il était 19h …… je n’arrive pas à me pardonner mon geste….je n’avais pas le droit….. on m’a dit que c’était ce qu’il fallait faire… mais c’est tellement en désaccord avec les 13 années de bonheur, de complicité et de fidélité, que mon coeur se fissure à chaque fois que j’y pense, et que je répète à qui veut l’entendre : puisses tu me pardonner …… courage

    Répondre
  • 11 mai 2018 à 8 h 46 min
    Permalink

    Bonjour Odile .. j’ai lu le texte hier également et n’ai pas pu écrire non plus. Et aujourd’hui rien ne vient non plus …. je peux juste te dire que je suis convaincue que la mort est plus douce que beaucoup de choses…. surtout une mort accompagnée d’un tel amour ….

    Répondre
  • 11 mai 2018 à 8 h 28 min
    Permalink

    Je vous envoie tout le courage possible pour surmonter cette nouvelle épreuve. Elle ne souffre plus et vous l’avez délivrée de ce mal qui la rongeait.

    Répondre
  • 11 mai 2018 à 7 h 04 min
    Permalink

    Hier, j’ai lu votre texte Odile …….. mais je n’ai pas pu vous laisser de message, trop d’émotions et pourtant je ne connaissais pas votre Princesse …….. Vous lui avez rendu le plus beau des hommages et lui avez donné la plus belle preuve d’amour, ne plus la laisser souffrir ……….
    Mes pensées vous accompagnent.

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 21 h 52 min
    Permalink

    Mon dieu !! Comme je vous comprends pour déjà avoir vécu cette situation. C’est un déchirement, une douleur insoutenable… aussi comparable que la part d’un humain cher. De toute façon, la perte d’un être vivant que nous aimons, qu’elle que soit son appartenance, est d’une tristesse infime. Je vous comprend Odile. C’est terriblement cruel pour nous. Oui hélas.
    Mais dites-vous Odile que vous avez fait le meilleur pour elle afin d’abreger ses souffrances. Et c’est la l’essentiel.
    Courage courage courage !!!!! Seul le temps apaise les souffrances. Je suis de tout cœur accent vous.

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 20 h 30 min
    Permalink

    Juste pour vous souhaiter Bon Courage Mme Brochot.
    Il faut se dire que nous avons fait ce que nous pouvions pour les rendre heureux, qu’il ne sert à rien de les faire souffrir si ceci peut-être éviter et surtout pas nécessaire.
    Ce ne sont pas ces mots qui soulagent, ils ne changeront rien au manque après la perte d’un être que l’on aime mais cela fait partie de la vie, penser à ceux qui restent.
    Le temps fait que ce vide se remplira de ces supers moments que votre Louloute a vécu à vos côté.

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 18 h 51 min
    Permalink

    Je suis tellement triste pour vous tellement je n’ai pas de mots, je suis désolée..

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 18 h 35 min
    Permalink

    Comment ne pas avoir le cœur qui saigne lorsqu’on lit votre douleur surtout quand nous l’avons vécu ce temps terrible qui s’écoule entre l’appel au vétérinaire et l’ heure fatale de sa venue…
    Ce dernier moment que l’on partage sachant que ces heures, ces minutes ces secondes sont les dernières ensemble dans la VIE … Cette vie qui va prendre fin car nous l’avons décidé et il faut beaucoup d’amour pour prendre une telle décision…De tout cœur avec vous Odile de là-haut elle vous protégera et elle restera toujours dans votre cœur avec vous…
    Avec vous elle a été heureuse, elle a été aimée MERCI pour elle
    Noelle

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 17 h 14 min
    Permalink

    Toutes mes pensées vont vers vous.Quel courage il vous a fallut.Rappelez vous plus tard qu’elle a été heureuse avec vous.Que de joie et de bonheur vous avez vécu ensemble.Bon courage pour les jours a venir.Amitiés.Chantal

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 17 h 03 min
    Permalink

    Mon Dieu.J »ai l »impression que c’est moi qui ai écrit ces mots d’amour .
    Les années passent et J’ai toujours , tellement mal .Mais ,il ne faut pas être égoiste et vouloir les garder .ils nous ont aimés et on les a aimés ,mais il faut leur enlever cette souffrance dans leur petit corps . Rien ne pourra me les faire oublier.Je vis ,mais je suis vide sans eux .Un jour ,je les retrouverai:ils m ‘attendent . Je suis sûre qu’ils comprennent que tant que je vivrais ,j »aurais encore beaucoup d’amour à donner à d’autres petites choses comme eux qui en ont besoin . Je suis sûre qu’il ne sont pas jaloux.
    Dormez en paix mes amours ,je vous aime ,même si vous n’êtes plus là. Mon coeur est à vous tous .Si je pouvais enlever toute cette souffrance qui existe et qui brise tout :les corps et les coeurs .
    Mes pensées vont vers vous ,Odile ,car je sais que votre grand coeur à encore plein de places pour tous ceux que vous sauverez du martyre et à qui vous donnerez votre amour .

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 16 h 36 min
    Permalink

    je connais ta douleur, j´ai senti trop de fois ta douleur.
    un gran abrazo amiga
    Maite

    Répondre
  • 10 mai 2018 à 15 h 45 min
    Permalink

    Toutes mes condoléances Odile.
    Votre grande souffrance est le reflet du grand amour que vous avez partagé et qui ne saurait s’éteindre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *