Nuits sans sommeil…

J’ai beaucoup de mal à trouver le sommeil depuis mon retour, tout se bouscule dans ma tête, je cherche des solutions que je ne trouverai malheureusement  pas, pour tous ces galgos que j’ai laissés derrière moi…

Ceux de l’hôpital bien sûr qui s’entassent dans cet endroit exigu et qu’il est impossible de remettre dans un groupe sans qu’ils se fassent attaquer par leurs congénères.

Ceux ont intégré la zone des craintifs, le projet est en route depuis janvier, il y a encore quelques petites améliorations à apporter  et nous allons bientôt vous le présenter sur notre site.

 Ainsi vous pourrez suivre les progrès  de nos galgos au passé si lourd à porter qu’ils sont craintifs voire traumatisés. Il y a des cas très lourds dont Alberto le comportementaliste de la FBM s’occupe avec passion et dévouement.

Un projet entièrement financé par LSF et qui était nécessaire puisque ces traumas s’entassaient dans le refuge sans espoir d’en sortir.

Ceux aussi que nous appelons les taulards, tous ces chiens qui subissent l’enfermement depuis des années et qui nous regardent comme si plus rien de bien ne  pouvait leur arriver.

Ces regards-là je ne les oublie pas, ils me poursuivent inlassablement…

Notre transport des galgos de la FBM aura lieu le 12 mai , encore un mois et demi, c’est long très long pour eux… mais malheureusement nous manquons de familles d’accueil, alors nous n’avons d’autre choix que de les laisser là-bas.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-fbm-du-12-mai/

J’aurais aimé en sortir quelques-uns de l’hôpital avant cette date, ils sont bien trop nombreux et certains pourraient voyager, mais voilà, là encore pas de familles d’accueil.

Je dois me rendre à l’évidence, j’aurai beau remuer ciel et terre, je ne pourrai pas changer le destin de tous ces chiens.

J’ai bossé comme une damnée depuis mon retour pour mettre le site à jour, comme-ci chaque minute comptait, comme-ci le temps perdu risquait de les condamner, comme-ci plus rien d’autre n’avait d’importance, comme-ci ma place était là-bas et pas ici.

Un combat qui me dévore depuis dix ans avec le constat aujourd’hui que rien ne changera et que les galgos resteront à jamais les martyrs de l’humanité.

Tristesse, angoisse, découragement, voilà ce que je ressens face à tant de souffrance et de désespoir.

Tout est compliqué et il y a tant à faire…comme eux, j’ai mal tout le temps…

13 pensées sur “Nuits sans sommeil…

  • 6 avril 2018 à 8 h 52 min
    Permalink

    Hola,
    Muy buen dia….
    Comment va le petit Drako ce matin ? Consolidation de son opération?
    Pourra t ‘il faire quotidiennement une belle marche ?
    Je garde un oeil sur lui…..sachez le.

    A bientôt y…. »Animo »
    SGB/ alias Baboue

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 17 h 58 min
    Permalink

    J’aimerais beaucoup répondre à votre appel, j’ai de la place mais aussi un conjoint très réticent à l’idée d’avoir 4 chiens à la maison, comme certaines personnes qui suivent votre blog…. J’ai déjà fait des tentatives mais je vais retourner au front… Sait-on jamais… Dès fois qu’il baisserait la garde…

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 15 h 40 min
    Permalink

    Que tous ceux qui le peuvent fassent un effort de plus…
    Les bénévoles espagnols sont encore plus débordés que nous.
    Il n’y a pas d’autre solution dans cette période de transition avec ces refuges à saturation.
    Je suis convaincue que le monde évolue petit à petit ; il ne faut pas se décourager .
    Il y a eu tant d’investissement humain et matériel , on ne peut pas lâcher maintenant… Mais ce ne sont pas les mêmes qui peuvent tout faire, qui ont donné le maximum; il faut encore et encore partager la tâche.

    Pour ma part ,j’envoie un mail à mes délégués pour un galgo.
    Je suis persuadée qu’on peut, à plusieurs ,y arriver !

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 14 h 21 min
    Permalink

    Tes décisions sont pas faciles à prendre je n’aimerai pas être à ta place . Mais tu fais de ton mieux impossible de tous les sauver ,tant que rien ne changera en Espagne . C’est un combat de titan mais le principal dans tout ça c’est de sauver ceux que l’on peut, financer des infrastructures regarde LSF a ouvert une section trauma et craintif le hangar rénové et pleins d’autres choses . Nous représentons peut être qu’une goutte d’eau mais nous sommes là que se soit toi les délégués les bénévoles les adhérents tout le monde se bat pour eux pour toi pour LSF . Oui c’est difficile il y a des hauts des bas mais c’est pour eux qu’on le fait car oui notre cœur notre amour leurs est dédiés et ça personne ne peut nous l’enlever . Regarde Lauren est adopté en Italie c’est que du bonheur . Notre Casiopé a pris une place énorme dans notre vie même si c’est toujours difficile avec mon mari mais hier j’ai été touché par sa remarque il m’a dit qu’elle lui manquait car actuellement nous sommes au Portugal .Bon courage Odile. Bisous et n’hésite pas à appeler je suis toujours présente .

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 13 h 26 min
    Permalink

    que rajouter à ce long et triste message…Chacun a ses limites de résistance….A ne pas dépasser!!!!
    Dona, Nino et Edward te font le plus gros bisous du monde……

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 12 h 05 min
    Permalink

    FAMILLES D’ACCUEIL, par pitié manifestez vous auprès d’Odile pour qu’elle puisse soulager l’infirmerie d’une dizaine de galgos !
    À la maison on va s’organiser pour en accueillir un, même si c’est compliqué, même si la place manque un peu, alors on va pousser les murs, Odile déplace des montagnes d’énergie, ne la laissons pas se débattre toute seule !
    Ouvrez vos bras, votre cœur et votre maison pour quelques semaines au pire quelques mois afin de sauver un malheureux Galgo qui dépérit là bas au fin fond de l’Espagne… Est ce un si gros sacrifice ? Que sont quelques semaines qui peuvent changer une vie ?
    J’étais FA mais au fil du temps on a adopté un, puis deux, puis trois et quatre galgos, que des mâles parce qu’ils sont moins adoptés et il est devenu compliqué de faire de l’accueil mais devant l’urgence de la situation actuelle qui devient critique à la FBM, je ne peux me résoudre à voir ces regards implorants sans faire un geste ! Alors je réponds PRÉSENTE !!! Qui est prêt à me suivre dans cette merveilleuse aventure ???????

    Répondre
    • 5 avril 2018 à 15 h 21 min
      Permalink

      BRAVO !
      Odile sait qu’elle peut aussi compter sur nous on a trois places dispo à la maison…
      Gros SOS il faut se mobiliser pour ces pauvres loulous afin d’éviter un nouvel accident à l’infirmerie!
      Ils ont besoin de vous et Odile ne pourra rien faire sans notre/votre soutien !

      Répondre
  • 5 avril 2018 à 11 h 17 min
    Permalink

    Bonjour
    Je ne peux être qu’ admirative devant tant de dévouement et d amour
    Parfois je vous envie et parfois non
    Laisser tant de tristesse derrière soi ça doit être un déchirement
    Heureusement grâce à vous certains s en sortent et retrouvent le goût de vivre
    Merci à vous pour tout

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 10 h 25 min
    Permalink

    Moi j’ai l’impression que les gens sont insensibles…. Leur petit confort passe avant tout. D’ailleurs notre intelligence n’a servi qu’à ça : améliorer notre confort au détriment de toutes les autres espèces animales, au détriment de la planète…. pff…. alors que faire ……… En plus ici on les abandonne à la moindre difficulté : une séparation, un déménagement dans un logement où on accepte pas les animaux (mais alors pourquoi y vas-tu ? ) etc…. Donc on doit trouver du monde pour ces pauvres loulous qui souffrent le martyr en Espagne pour les cons d’ici qui n’ont toujours pas compris que l’animal FAIT PARTIE DE LA FAMILLE !!!! Dur dur Odile…..

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 9 h 38 min
    Permalink

    Ne vous découragez pas Odile sinon on est foutu! Vous faites tant de choses pour tous ces pauvres chiens…continuez le combat!

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 9 h 33 min
    Permalink

    Sainte Odile…la voie de la sainteté fait beaucoup pleurer. Nous en sommes tous là nous les défenseurs de la condition animale. Nos gestes sont des gouttes d’eau dans un océan de cruauté. Difficile de rester sereins et pourtant, la vie nous pousse à garder la tête haute pour ne pas baisser les bras.
    Courage !

    Répondre
  • 5 avril 2018 à 8 h 49 min
    Permalink

    Je continue le combat à vos côtés Odile, comme toutes les personnes autour de vous. C’est poignant de voir tous ces galgos martyrisés aux blessures physique et psychologique si profondes….Ce martyre ne devrait pas exister !! Nous sommes la seule défense des galgos, ils ont besoin de vous de nous !!! Il n’est pas possible de tous les sauver en même temps le même jour…malheureusement. Pourtant c’est notre envie devant ce spectacle de misère ! Mais jamais nous ne cesserons de nous battre pour eux !!!! Courage Odile, les galgos ont besoin de vous et nous sommes fidèles à vos côtés !!! Amicalement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *