Les blablas de la présidente d’LSF / Lettre à mes deux chéries Lana et Catalina..

C’était l’été 2016 je vous ai accueillies toutes les deux dans ma maison,

toi Catalina qui arrivais tout droit d’Espagne et toi Lana qui avais été adoptée bébé et qui es revenue un an après…

Allez Je vais commencer par toi  ma Catalina, mère courage, arrivée au refuge d’Ecija dans un état épouvantable avec  ta  portée de marmots, oh tu n’étais pas belle à voir et on peut facilement deviner ce qu’avait été ta pauvre vie de reproductrice…

A ton arrivée en France tu nous as fait une sacrée farce et nous avons dû te courir après pendant une semaine, du coup pour plus de sécurité et en accord avec ta famille d’accueil  je t’ai récupérée p’tite mère courage et je t’ai aimée quelques mois.

Je peux dire que tu étais un ange, oh tu ne m’as pas beaucoup ennuyée, tu savais tellement te faire oublier, tu étais là sans être là toujours égale à toi-même, toujours satisfaite de ce qui t’était donné, j’aurais pu en avoir dix comme toi à la maison tellement tu étais discrète…

Et toi ma Lana, mon p’tit chat, la vie ne t’a pas épargnée non plus et pourtant tu n’étais encore qu’un bébé à ton arrivée, tout de suite adoptée et  rendue à l’association au bout d’un an  parce que tu étais devenue une adolescente trop fougueuse que tes adoptants n’ont pas su gérer.

Alors je t’ai accueillie également dans ma maison pour quelques mois de liberté tant méritée.

Je crois que tu as été heureuse ici mais rien n’a été simple , il est vrai que tu étais un sacré phénomène, tu avais le feu en toi, le diable au corps et tu ne supportais absolument pas de rester seule alors tu détruisais, mais j’avais réussi après quelques mois à te canaliser et à faire de toi une galga plus équilibrée. J’étais fière de toi ma chérie, fière de ce que tu étais devenue.

Qu’est-ce que tu as pu faire hurler tonton Michel lorsque tu sautais le grillage pour aller ravager son jardin et ses parterres de fleurs !!!

Oh il ne risquait pas de t’oublier et malgré tout il t’a aimée aussi,  il me demandait souvent si j’avais enfin des nouvelles de toi  mais je n’en avais plus depuis plusieurs mois…

Oh, ma chérie qu’est-ce que tu étais belle, je crois que jamais je n’avais vu une pareille beauté et quand tu t’élançais dans le pré à toute enjambée nous restions scotchés d’admiration.

Pour toi je cherchais une famille spéciale qui saurait comprendre ce dont tu souffrais et qui saurait te gérer comme j’avais su le faire pour ne pas que tu retombes dans cette anxiété de séparation qui pouvait faire de toi un p’tit monstre..

Toutes les deux vous m’avez apporté de la joie  et je vous ai donné de l’amour, vous étiez très liées et votre placement ensemble me rassurait, surtout pour toi ma Lana qui partait avec Catalina, je me disais qu’elle veillerait sur toi et que rien ne pourrait plus jamais t’arriver…

Et patatrac tout a basculé, toutes les deux on vient de vous récupérer dans un sale état mes chéries avec des morsures sur tout le corps, même pas vaccinées, et toi ma Catalina aucun suivi de la leishmaniose  un peu comme si vous arriviez de chez un galguero, c’est comme ça qu’elle vous a traitées.

Ma Catalina toi reléguée au sous-sol et toi Lana continuellement dehors.

J’avais été alertée il y a quelques mois que 2 galgos adoptés par une éleveuse de montagnes des Pyrénées  en Belgique étaient détenus dans de mauvaises conditions, comme quoi il n’y a jamais de fumée sans feu. Alors nous  avons tenté d’intervenir mais la porte nous a été fermée et nous n’avions plus aucun moyen d’avoir de vos nouvelles.

Jeudi enfin Lydia vous a récupérées toutes les deux, tristes, fatiguées, sales et des morsures sur le corps… Le vétérinaire qui vous a examinées en a d’ailleurs attesté :

« Les deux chiennes présentent de multiples cicatrices et plaies à divers degrés de cicatrisation, probablement dues à des morsures. »

Elle vous laissait vous faire dévorer par ses montagnes, cette garce de Caroline…

Mes pauvres chéries, voilà dans quel état on vous a récupérées, voilà dans quel merdier je vous ai collées, voilà ce que je vous ai offert, le retour en enfer.

Samedi lorsque je vous ai revues mon cœur s’est brisé, Lana ce n’était plus toi, ton museau a blanchi et ton regard s’est éteint, et toi ma Catalina toujours égale à toi-même, tellement résignée à ton triste sort.

Allez, mes chéries, vous allez vous refaire une santé dans vos familles d’accueil et je vous promets de veiller sur vous à jamais.

Tu vas être aux petits oignons ma Catalina chez Chantal et toi ma Lana j’espère que ça va aller chez Emmanuelle, je me fais plus de soucis pour toi…

Pardonnez- moi mes chéries, pardonnez- moi de n’avoir pas vu qui se cachait derrière le visage de cette femme.

44 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Lettre à mes deux chéries Lana et Catalina..

  • 23 janvier 2018 à 9 h 38 min
    Permalink

    il y a très longtemps, ma belle-maman m’avait offert au décès de ma sœur jumelle, un bichon maltais. j’étais fasciné par cette race ( des terribles, roublards, garde du corps, bref! ), je voulais en faire un petit élevage. Mais, en y réfléchissant à plusieurs reprises, je me disais  » et si ils tombent entre les mains d’horribles qui vont les frapper, les abandonner ?
    Avec ses pensées dont je pense que je n’avais pas tort, j’ai vite oublié

    Répondre
  • 18 janvier 2018 à 0 h 37 min
    Permalink

    C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai lu votre message . Pourquoi les avoir adoptées, si c’est pour les faire souffrir à nouveau ? Vous vous donnez un mal fou pour leur procurer un avenir meilleur et il y a quelque part un monstre pour réduire à néant tous vos efforts . J’espère que ces pauvres chéries vont reprendre gout à la vie rapidement .

    Répondre
  • 17 janvier 2018 à 18 h 14 min
    Permalink

    Qu’il est difficile de faire confiance à l’humain, il nous le démontre tous les jours …

    Répondre
  • 17 janvier 2018 à 12 h 06 min
    Permalink

    D’où l’importance de donner/recevoir des nouvelles, même des années après le placement. Il peut y avoir tant de personnes incohérentes par rapport à leur désir, ou tant d’accident de vie (divorce, mutation, souci santé…). Bravo et merci pour tout ce que vous faites pour eux ; de tout coeur à vos côtés, dans la mesure de mes moyens mais avec tant conviction par la joie qu’ils nous offrent.

    Répondre
  • 17 janvier 2018 à 10 h 55 min
    Permalink

    Bonjour odile
    j’en ai les larmes aux yeux pour ces deux loulouttes et pour vous aussi qui avez fait confiance à cette personne horrible, elle devrait être puni , n’y a t-il pas moyen de la traîner en justice ?
    je suis vraiment dégoutée de ce genre d’Homme mais là elles vont aller mieux c’est déjà çabon courage et bonne continuation

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 23 h 03 min
    Permalink

    Je ne comprends pas, quelle a été la motivation de cette femme pour adopter deux galgas ? Pour en faire à nouveau des martyres ? N’est-il pas possible de dénoncer cette attitude indigne d’une éleveuse via les réseau sociaux ? Parce que je suppose que la justice ne peut être saisie pour ce genre de faits

    Répondre
    • 23 janvier 2018 à 9 h 33 min
      Permalink

      je pense comme toi Nath, elle n’est pas digne d’avoir un élevage

      Répondre
  • 16 janvier 2018 à 21 h 43 min
    Permalink

    A lire vos Blablas, je suis dégoûté par ceux qui Viennent adopter vos pauvres protégés et qui osent négocier, se plaindre ou le pire, leurs faire subir des traitements aussi minable que cette pseudo éleveuse.
    Moi personnellement, je vous admire, vous et toute votre équipe, bravo pour ce que vous faites.
    Je suis nouveau et pour l’instant je bichonne ma petite protégée, je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne faire plus pour votre association. Mais un jour viendra ou je pourrais moi aussi vous apporter mon aide.
    En attendant trouver une bonne famille à vos deux superbes amours, elles le méritent
    Tellement.

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 21 h 08 min
    Permalink

    Je suis scandalisée de constater autant de mauvais traitements. Pauvres chiennes. Comment peut-on en arriver là ? Lana était d’une beauté rare, quelle classe et la pauvre Catalina qui a tant souffert. Elle n’avait pas besoin de cela mais vous allez lui trouver des personnes bien, je suis certaine. Ah si je pouvais….
    Honte à cette éleveuse !

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 20 h 25 min
    Permalink

    Comment ne pas pleurer quand on lit cette histoire!
    Ces gens qui font du mal le paieront un jour…
    Ne vous reprochez rien car il y a beaucoup de personnes qui cachent bien leur jeu et qui sont franches comme un âne qui recule…
    Elles vont se refaire une santé les pauvres chéries.

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 19 h 18 min
    Permalink

    C’est triste ça fait mal. J’en pleure. Mes pauvres louloutes. Que cette femme qui a fait de votre vie un enfer vive votre calvere. Il paraît que la roue tourne… espérons!! Je vous souhaite de bonnes familles mais surtout de retrouver goût à la vie. Des bisous les filles

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 16 h 12 min
    Permalink

    Pourquoi les gens adoptent pour faire subir le même cauchemar qu’en Espagne ! Cela me fait mal au coeur pour ces 2 Amours. Du paradis, elles ceux sont retrouvées en enfer avec cette femme qui n’est en réalité qu’un monstre et une tortionnaire…
    Lana aura subit 2 abandons et c’est beaucoup en peu de temps et Catalina, maman courage enfermer dans un sous sol, c’est à peine pensable et pourtant…
    Ce témoignage est bouleversant, cela vous prend aux tripes et une boule vous empêche de respirer et pour libérer tout cela, on a qu’une seule envie, c’est pleurer…

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 15 h 41 min
    Permalink

    j’ai pleuré ce matin en lisant ces tristes nouvelles de Lana. Je vous avais appelée Odile et vous m’aviez déconseillé son adoption la jugeant trop fougueuse ! Bien dommage car chez moi elle aurait eu une belle vie. Astran et Léora ne vous diraient pas le contraire. Sophie non plus. Que devient-elle ? Je suis bien triste. Dominique Fischer

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 13 h 45 min
    Permalink

    Comme certaines ou certains le savent je n’ai pas trop mal oeuvré pour les calendriers…une des rares personnes qui me l’a refusé était….éleveuse de bouviers bernois ; tant pis si elle se reconnait…..et tant pis si les éleveurs s’en prennent plein leur grade par ton article, Odile…. Mais, je crois que le coté mercantile de l’élevage ne peut correspondre à l’image d’un adoptant digne de LSF, sauf exception…..
    L’argument qui m’a été avancé par cette dame qui refusait de donner 10 euro à nos pauvres nounous était que nous lui faisions ombrage et concurrence…..Tirez en les conclusions….

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 13 h 38 min
    Permalink

    laissez le nom, qu’on fasse circuler sur internet

    Répondre
  • 16 janvier 2018 à 13 h 24 min
    Permalink

    Suis vraiment triste… triste pour les chiennes et triste pour toi Odile…. c’est révoltant … c’est odieux. Pauvres chéries….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *