Les blablas de la présidente d’LSF/ I love you mes amours…

Tout est compliqué actuellement et l’année commence sur les chapeaux de roues, et moi, je travaille du chapeau, le téléphone sonne, bonne ou mauvaise nouvelle, j’ouvre mes mails, idem….

C’est le mois le plus terrible en Espagne, la fin de la saison de chasse et les galgueros qui se débarrassent à tout-va de ceux qui ne leur serviront pas l’année prochaine.

C’est comme ça là-bas, un galgo ne vaut rien mais bon ici c’est pareil pour certaines personnes alors…

Par manque de place la fondation Benjamin Mehnert est obligée de fermer ses portes, ce qui veut dire que ce sont des dizaines de galgos qui vont être sacrifiés dans les perreras alentour, c’est une grande tragédie pour tous les protecteurs qui s’investissent pour les sauver, que ce soit ici ou là-bas.

Il y a actuellement près de 600 galgos dans le refuge et la capacité maximale  d’accueil est atteinte, ce qui veut dire que si nous n’en sortons pas, d’autres n’entreront pas.

Les 30 galgos qui vont arriver samedi laisseront la place à 30 autres…

J’en fais des cauchemars la nuit et je stresse la journée, c’est comme si on m’arrachait le cœur, je suis toujours sur les dents, toujours à fond, j’ai parfois l’impression d’être dans un tambour de machine à laver le linge, à me balloter, à me cogner, à me faire mal et en ce moment elle est en mode « essorage » !!

Parfois je voudrais que cela cesse pour retrouver ma paix intérieure, mais je ne pense pas que je la trouverai un jour, pas tant que je ferai de la protection animale en tout cas…, c’est-à-dire quand je serai très vieille et que je n’aurai plus la force, ni la niaque, ça me laisse combien d’années encore ?

Il vaut mieux en rire qu’en pleurer non ??

Cette nuit j’ai rêvé que tous mes chiens étaient morts et je voyais Annabelle ma BA s’enliser dans des sables mouvants, elle me regardait et moi, je ne pouvais rien faire, une horreur…

J’étais toute seule dans une espèce de gourbi infâme, je ne sais pas où mais je n’étais pas ici, je pleurais et ma fille tentait de me consoler en me disant que ce n’était pas grave, que j’aurais d’autres galgos, qu’il y en avait plein en Espagne.

Je me suis réveillée en sursaut, je ne savais plus où j’étais, si tout ça était vrai ou pas…

Et puis j’ai senti la chaleur de Norit la maigrelette et de Vanette la whippet, elles étaient bien vivantes, ce n’était donc qu’un cauchemar mais quel sale cauchemar.

La nuit je suis prise en sandwich entre les deux, elles aiment se faufiler sous la couette, chaque matin quand je me réveille courbaturée je me dis qu’il faut en finir, qu’elles ne doivent plus monter dans le lit… parce que ce n’est pas bien et que je dors mal…

Je me sens différente parce que j’aime trop les chiens, j’ai l’impression que personne ne peut les aimer plus que je les aime et ça me vient de très loin, je ne peux pas lutter contre cet amour-là.

L’abandon, tous ces gens qui larguent leur clebs pour X ou Y raison, toujours des bonnes et des justifiées, je n’arrive pas à m’y faire à tous ces retours, 2, 3, 4 ans après leur adoption des chiens qui reviennent sans concession, allez hop du balai le chien, c’est pour ton bien.

Ça me bouffe tout ça parce que moi, je préférerais crever la gueule ouverte plutôt que d’abandonner un de mes chiens, bouffer des nouilles tous les jours, mais jamais je ne pourrais en abandonner un seul.

Je ne comprends pas alors je ne peux pas pardonner.

A bon entendeur salut, il vous faudra continuer à vivre avec dans le cœur celui que vous avez trahi…

I Love You mes amours…

 

 

14 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF/ I love you mes amours…

  • 10 janvier 2018 à 22 h 17 min
    Permalink

    Oh mon dieu Odile, j’ai l’impression de me lire 😀 !
    Tous les matins, en me réveillant écrasée ou prête à tomber, je me dis pareil.. et puis tous les soirs, Arcane se glisse dans mon lit, et Maya (que j’ai recueillie l’année passée dans la rue) s’empresse de la suivre !
    Alors je leur dis “bon, ok, encore aujourd’hui” :p
    Et pour le reste, tu sais ce que j’ai dans le cœur <3 plutôt mourir que d'abandonner un de mes chiens <3
    Pourtant ça n'a pas été facile avec Maya… Mais je l'avais sauvée, ce n'était pas pour la laisser tomber ensuite.
    Maintenant elles s'entendent à merveille, et Maya apprend à vivre au même rythme que sa grande sœur 🙂
    Et même avec nos gros soucis financiers, et les critiques des gens, rien n'y changera.
    C'est d'abord leurs croquettes, et le véto quand besoin.
    Pour nous, on fait avec ce qui reste, et on se débrouille par ci par là.
    Je pense bien à toi Odile, courage avec ces mauvais rêves et cette période insupportable <3

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 20 h 22 min
    Permalink

    Moi aussi je dors avec mes 2 chiens, ils me tiennent chaud…
    Comme vous, je me priverais pour eux…
    Il y a de quoi faire des cauchemars quand on pense à tous ces chiens qui vont être sacrifiés!
    On aimerait pouvoir tous les sauver, on se sent impuissant et frustré face à l’ampleur de cette hécatombe.

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 20 h 07 min
    Permalink

    Inadmissible comme dit ma femme. Mireille à un immense cœur, une dévotion indéfectible pour les animaux. Nous allons faire tout le nécessaire pour le bas de la maison, l’aménager et chauffer surtout. Nous ne sommes pas si Vieux, rassurez nos enfants. Lol!

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 14 h 02 min
    Permalink

    Que rajouter à cet article poignant ? Et si chacun de nos adoptants trouvait une place, une petite place ? pour en sauver un de plus !!!! et jusqu’à ou et jusqu’à quand ? toutes ces jolies truffes me hantent et tout ces regards me rongent ; pourquoi je ne suis pas plus riche, pas plus dispo,..pas plus….penser que des perles d’amour se font liquider…comme ça, comme rien, comme rien….juste à cause de la folie des hommes, les larmes coulent de se sentir si impuissante ; je voudrais etre une étoile dans le ciel pour les guider, un nuage de tendresse pour les caresser, une foret pour les protéger et leur donner à manger, je voudrais etre leur frère pour les aider à sortir de leur enfer ou pour mourir avec eux…JE VOUDRAIS….

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 11 h 37 min
    Permalink

    Je me reconnais bien dans votre ressenti à “dormir” dans des positions tellement bizarre entre mes bien aimés rescapés. Une vidéo ferait sans doute le buz sur Internet. Quelle est belle Gigi cernée de rouge !!!

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 11 h 29 min
    Permalink

    Depuis peu Casiopé vient sur notre lit mais entre les chats + elle . On l’habitue à dormir sur le canapé la nuit . le matin dès qu’on bouge elle arrive sur le lit . Je ne comprend pas les gens, qu’ils puissent abandonner leur animal . Oui la vie est dur mais pour ces loulous qui sont revenus de loin c’est inconcevable . Qui est ce beau chien blanc que tu tiens dans les bras Odile . Il est normal de faire des cauchemars en sachant que la FBM ne peut plus les accueillir. Tu fais ton possible et je sais que ce n’est pas facile . Bon courage. Bisous

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 10 h 46 min
    Permalink

    Comme vous Odile, je connais les courbatures le matin, moi aussi je me dis c’est pas bien de leur accorder le lit, mais son museau dans mon cou, la douceur de son ventre, me sont devenus indispensable. Et puis, oui, il y a tous les autres qui souffrent, qui meurent, et là ca devient une torture.
    Bon courage Odile

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 10 h 01 min
    Permalink

    Odile on ne se refait pas, on aime comme des malades ou on est indifferent on fait partie de la 1ere catégorie c’est comme ça moi aussi je prefèrerais bouffer des patates que de laisser mes chiennes sans soins Je t’admire vraiment pour tout ce que tu fais. Ma beauty et ma Neffer te font plein de léchouilles

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 10 h 01 min
    Permalink

    Comprendre l’incomprehensible ! Moi non plus je ne comprends pas. Tout ce que l’on voit tous les jours sur les réseaux sociaux, à la télévision et partout est incompréhensible. Heureusement, il y a des personnes telles que vous qui malgré l’incomprehensible se battent pour un monde animal et humain meilleur. Merci à vous Odile.

    Répondre
  • 9 janvier 2018 à 9 h 50 min
    Permalink

    Bonjour, je lis toujours avec beaucoup d’attention vos messages. Je ne laisse jamais de commentaires car je garde tout dans mon coeur, je compatis, je pleure … Je n’ai pas encore sauté le pas, mais il s’en faut de peu … L’histoire de Manuella m’avait beaucoup touchée, qu’est-elle devenue ?

    Répondre
    • 9 janvier 2018 à 10 h 37 min
      Permalink

      Madame, Manuellita était mon coup de cœur, elle était en famille d’accueil dans le 45. J’ai vu une photo ou elle était sur un canapé avec d’autres loulous. Elle était bien là, merci à cette famille. Puis je l’ai vu dans la liste des chiens adoptés. Trop contente pour elle. Vous savez des Manuellitas il y en aura malheureusement beaucoup d’autres et comme vous j’adopterai un jour.

      Répondre
      • 9 janvier 2018 à 11 h 29 min
        Permalink

        Merci pour votre réponse. Son histoire m’avait touchée, mais je sais qu’il y a encore beaucoup de chiens en souffrance. Le moment viendra pour moi d’adopter, mais je veux le faire dans les meilleures conditions possibles pour le bien-être du chien, qu’il soit âgé, noir, cela sera mon choix.

        Répondre
  • 9 janvier 2018 à 9 h 29 min
    Permalink

    Il me serait impossible de me séparer de mes animaux, impossible ! La plupart du temps ce sont eux qui m’élise !! Ma Saint Bernard est le premier chien qui ne partage pas mon lit, simplement parce qu’elle ne peut pas monter l’escalier et elle me manque ! A une époque je dormais avec 2 chats et 2 chiens !! Comme vous Odile je me levais le matin “courbatue”, pas d’importance !!! Je pense à tous ces galgos largués ! cassés / malades ! et souhaite de tout coeur des familles aimantes ! Bon courage Odile.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *