Je suis encore là-bas…

Quand on arrive à la FBM, le premier jour on est dans l’euphorie de l’arrivée, on n’a encore rien vu, rien entendu…

Aujourd’hui j’avais l’intention de vous raconter ce que nous avions fait lundi, puis demain mardi etc. J’aurais voulu vous faire un truc bien, genre reportage au jour le jour.

Mais voilà, dans ma tête plus rien ne va, comme chaque fois je suis toujours là-bas..

On appelle ça le contrecoup, on y a tous droit au retour, c’est un gros coup de cafard qui vous tombe dessus et qui vous plonge dans une immense détresse.

Aujourd’hui j’en suis là…

Je suis toujours avec eux et je n’ai pas envie d’être ici.

J’entends encore leurs aboiements, je pense à ceux que j’ai laissés derrière moi, la tâche est immense et j’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent.

Il y a tant à faire…ça ira mieux demain j’espère..

11 pensées sur “Je suis encore là-bas…

  • 21 novembre 2017 à 8 h 47 min
    Permalink

    Bonjour Odile
    C’est vrai que sa déchire le cœur de les entendre aboyer mais ils sont en sécurité loin de leurs bourreaux . Tu as le cœur gros tu as l’impression de les abandonner mais non tu les sauvent d’une mort certaine et on leur donnent le bonheur qui n’ont pas eu . tu es une femme merveilleuse qu’on ne peut que aimer et on est là nous aussi . On sait que c’est difficile mais regarde il y a tant d’adoption . Je profite pour te donner des nouvelles de Casiopé . Le temps d’adaptation sera long je pense mais l’amour change tout . Malgré qu’elle est peur de mon mari il s’en occupe en la promenant il s’assoit à côté d’elle dans le canapé il la caresse en lui disant des paroles rassurantes . Il s’occupe de sa gamelle mais doit s’éloigner car sinon elle ne mange pas . Quand Léra vient à la maison elle regarde car celle-ci est très proche de lui . En voiture elle est malade mais comme elle a souvent des hauts de cœur la vétérinaire pense que le stress n’arrange rien . On se laisse jusqu’à début Janvier et après elle aura une séance d’osthéo pour régulariser tout ça et on regardera sa patte car elle en a une qui est raide quand elle court. Avec les 16 chats ça se passe bien . Samedi nous déposons Léra et Casiopé dans la pension de chiens d’Aurélie . J’appréhende mais je sais que Casiopé est entre de bonne main et elle fait le comportement . Et en plus elles ne seront même pas en box mais dans la maison . Je m’attend à mon retour qu’elle nous fasse la tête car la dernière fois qu’on est parti 2 jours et bien demoiselle a décrété de nous ignorer pendant 4 jours ça promet. Nous pensons bien à toi Odile . A bientôt. Bisous et super le cadeau que la FBM t’as fait

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 20 h 22 min
    Permalink

    bonsoir odile;quant il y a beaucoup à faire c est un jour après l autre , vous ne pouvez pas etre partout et encore moins sauver tous les galgos mais ce que vous faites est beau, le don de soit tout le monde ne peu pas le faire vous avez de l empathie ,demain ça ira mieux.bonne soirée.

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 19 h 50 min
    Permalink

    Courage Odile, pensez à tous ces galgos déjà adoptés en France. Beaucoup d’autres encore trouveront une famille aimante grâce à LSF. Je comprends que le retour soit très difficile…
    Brigi vous fait de gros bisous.

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 13 h 30 min
    Permalink

    Il n’y a pas de phrase, ni de musique, ni de couleur pour te faire revenir parmi nous ; simplement une convalescence dirigée par le prochain sauvetage, …Les grandes causes laissent toujours de grandes cicatrices.

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 10 h 35 min
    Permalink

    Courage Odile! Tu n’es pas seule,tous les bénévoles,les familles d’accueil ,les adoptants sont dèrrière toi.Chaque jour qui passe,je dénonce autour de moi cette infamie,j’en parle aussi à mes collègues,à mes amis,à toutes les personnes qui sont capables de sensibilité et qui peuvent répandre les informations.Surtout ne baisse pas les bras,pense à tous ces malheureux que tu as sauvé! Sans toi,rien n’aurait été possible…Nous sommes tous avec toi…Courage,je sais que tu vas y arriver….J’imagine à quel point ce doit ètre difficile de voir toute cette misère,mais pense à tout le bonheur que tu vas offrir à ceux qui vont remonter…les choses bougent,pas assez vite, mais elles bougent!Nous finiront bien par nous faire entendre,je n’ai aucun doute,tout est une question de temps.Ilfaut y croire.Comme j’aimerai etre avec toi pour te soutenir et te donner ma force! je pense à toi,et je t’admire tellement…je t’envoie toute mon amitié,à très bientot.

    Répondre
    • 20 novembre 2017 à 12 h 56 min
      Permalink

      Et chaque seconde qui passe nous serons encore plus nombreux à penser que non, on ne peut pas se résigner à accepter tant de violence sans rien faire, mais si nous marchons tous ensemble, nous marcherons toujours derrière toi car nous avons besoin de cette impulsion pour avancer, justement, tous ensemble.

      Répondre
  • 20 novembre 2017 à 10 h 19 min
    Permalink

    Idem, une partie de moi est resté là bas, j’ai le bourdon et qu’une seule envie, y retourner…

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 10 h 07 min
    Permalink

    C’est vrai, il y a tant à faire…là …maintenant tout de suite !! Ces galgos qui lancent ce SOS avec leurs aboiements incessants…..C’est comme çà dans tous les refuges d’Espagne et d’ailleurs !! On voudrait tous les emmener loin de cet enfer !!! …. Depuis le début du mois d’Août, j’ai sauvé 31 chats et chatons d’un camp de roms….Il en reste 4 !! Des traumatisés par la cruauté qui s’est déroulée sous leurs yeux, voir ses bébés se faire tuer pour être manger !!! quelle horreur et quel supplice pour ces jeunes mères ! Je passe chaque jour pour donner à manger, et plusieurs fois par semaine, je vais avec ma cage trappe. J’ai beau leur expliquer que si elles entrent dans la cage, elles passeront l’hiver au chaud avec de gentils humains…..elles sont méfiantes !! Pas grave, je continue encore et encore, car ces chattes ne peuvent plus rester sur ce site qui bientôt sera transformé en chantier de construction et se verront chasser de ce lieu !!! Tout comme vous Odile je continue ! Demain sera un autre jour.

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 9 h 58 min
    Permalink

    Prenez le temps de décompresser et de vous reposer, c’est indispensable, car vous venez d’un autre monde fait de souffrance et de misère. Le retour est bien sûr extrêmement difficile. AMATE vous embrasse, comme vous elle était un peu déboussolée samedi mais elle a vite repris le dessus. C’est une chienne adorable, très proche de nous, très affectueuse. Et puis j’ai appris que MARTINA allait beaucoup mieux aussi. Je suis si heureuse pour elle, et tous les autres qui ont la chance de vous croiser. Courage ODILE, de tout cœur avec vous.

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 9 h 11 min
    Permalink

    Non Odile, vous êtes bien avec nous ☺ samedi vous nous avez confié une petit fleur prénommée Unta. Contrairement à Curra qui était plutôt indifférente à son arrivée, Unta est stressée et a du mal à se poser, elle tourne dans la maison et nous suit. Elle a aussi un peu peur de son papa. Le chemin va peut être être un peu plus difficile qu’avec sa grande soeur mais ce n’est rien nous avons tout notre temps.Encore merci

    Répondre
  • 20 novembre 2017 à 9 h 00 min
    Permalink

    Prends le temps qu’il te faudra. Ici les loulous sont bien… ils sont aimés à la folie, choyés, respectés. On fait tout pour leur faire oublier leur vie d’avant et ça marche. La plupart vont bien… tu peux Au moins te dire qu’ici ça roule . Bon courage odile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *