Je veille sur toi mon Ange, mon élu, mon Néo…

Ce matin cela fait une semaine pleine que Poléo, que j’appelle tendrement Néo, est avec nous 🙂

Un jour de bonheur à la fois, combien en faudra-t-il pour effacer les jours de douleur?

Pourrais-je jamais seulement te les effacer totalement?

Mais ce que les yeux ne peuvent voir, mon cœur le voit!

Je te vois mon ange, je te vois tel que tu seras un jour, peu m’importe quand ce jour viendra car je sais qu’il existera.

Ces petites avancées, si infimes qu’elles semblent invisibles, existent, elles palpitent comme le cœur d’un oiseau fragile 🙂

Nous sommes tous les deux au bord de ce nouveau chemin, loin loin devant je vois la vie que je t’ai promise et je sais qu’ensemble nous y arriverons, mais peu importe combien de temps nous mettrons car l’issue de notre voyage importe moins que le chemin en lui-même.

Cette nuit fut moins chaotique que les précédentes, j’ai pour le moment totalement renoncé à dormir dans mon lit, tu ne parviens pas à te défendre contre tes démons tout seul quand le noir t’enveloppe, et toutes les lucioles du monde n’y font rien.

Le jour sourira, la nuit pleurera…

Il existe deux mondes en toi, mon chien, la journée où tu fais de ton mieux pour affronter ton nouvel environnement, où je parviens même parfois à te regarder dormir profondément, où tu grappilles quelques miettes de bonheur qui tombent sur toi sans encore trop bien savoir quoi en faire.

Mais la nuit…… quand le ciel revêt son manteau sombre, tu te prépares au pire pensant bien ne jamais survivre jusqu’à la prochaine aube qui te délivrera de ces ombres qui te pourchassent.

Nous avons conclu une alliance, à présent la nuit je dors dans la même pièce que toi et tu es sous la protection de mon bouclier.

Tu ne sais pas trop si je suis pour de vrai, je vois bien que tu te le demandes en me regardant avec des yeux tout ronds, alors tu ne peux pas encore te blottir dans mes bras, pourtant ma simple présence de l’autre côté de la pièce semble te mettre en sécurité et tes nuits sont moins violentes ainsi.

Je veille sur toi mon Ange, mon élu, mon Néo. Je veillerai sur toi toujours maintenant, un jour tu le comprendras 🙂 en attendant j’essaie de ne pas laisser la colère me submerger quand je pense à ce qu’ils ont dû te faire pour te laisser traumatisé de la sorte, cette colère ne t’aidera pas même si je ne peux m’empêcher de la ressentir à l’encontre de tes bourreaux.

Essayons de porter sur notre monde un regard sans haine, il le faut pour reconstruire ce qui a été brisé, il le faut pour remplacer le noir par la lumière.

Je ne savais pas quand j’ai écrit sur ta fiche quelques mots en septembre que nos chemins étaient appelés à se croiser, je devais être ta famille d’accueil sans savoir qu’au moment même où je te prendrais dans mes bras la première fois mon cœur saurait que jamais plus tu ne serais déplacé.

Le jour est levé depuis plusieurs heures maintenant, enfin tu dors profondément 🙂 dors mon chien, dors, je serai là quand tu t’éveilleras !

Par Stéphanie, son adoptante…

14 pensées sur “Je veille sur toi mon Ange, mon élu, mon Néo…

  • 8 novembre 2017 à 14 h 45 min
    Permalink

    Très touchée par ce témoignage vécu aussi avec mon galgo d’amour. 2 ans ensemble et encore beaucoup de peurs. Quand il vit un stress dans la journée il sanglote dans son sommeil et c’est une souffrance pour moi aussi. Il dort avec moi et juste avant d’eteindre il se renverse dans mes bras pour des bisous, des bisous et encore des bisous. Je t’aime mon Darshan (bénédiction en hindi). Un grand merci à Evelyne Debruges (Var) qui m’a fait confiance. Merci à MSF pour votre immense travail

    Répondre
    • 12 novembre 2017 à 8 h 09 min
      Permalink

      Stéphanie, que d’émotions en lisant votre lettre et que de souvenirs aussi qui remontent d’un coup. Lloron notre premier galgo dont le passé a été terrible, mais ça malheureusement ça n’a rien d’exceptionnel” ne supportait pas la vue ni la voix et encore moins la présence d’un homme fut-t-elle silencieuse, mon mari a mis plus d’un an au prix d’énormes efforts de patience (lui qui n’en a pas) pour pouvoir l’approcher. Lloron,se recroquevillait, faisait ses besoins sur lui, pleurait de peur… un crève cœur. Et puis après quelques découragements (non beaucoup je l’avoue), je lui ai expliqué encore et encore ce qu’avait du être sa misérable vie il a fallu je l’avoue beaucoup de ténacité de patience et d’amour. Mon mari se sentait frustré car le chien n’était à l’aise qu’avec les femmes et les enfants. et puis avec le temps le miracle a eu lieu, mon mari a commencé à le sortir sans moi tous les jours, c’est donc devenu une , Lloron y a pris goût, mais le traumatisme n’est jamais vraiment disparu, être en sa présence dans un milieu clos était pour Lloron une source de panique incontrôlable. Nous l’avons gardé 6 ans en faisant de notre mieux, nous l’avons choyé de tout notre cœur, il nous a malheureusement quitté l’année dernière. Nous avons été très malheureux, l’investissement personnel avait été énorme et les galgos étant des chiens extraordinaires nous avons décidé de nous relancer dans l’adoption. Diégo qui au lui aussi beaucoup souffert, les marques sur son corps splendide en témoignent a choisi mon mari. Courage et patience Stéphanie, vous y arriverez j’en suis convaincue, vous transpirez l’amour et ça c’est plus fort que tout. Je vous embrasse.

      Répondre
      • 14 novembre 2017 à 10 h 44 min
        Permalink

        Merci Fabienne pour votre témoignage très touchant, beaucoup d’amour émane de vos mots également et cela fait chaud au coeur.
        Néo progresse à pas de fourmis mais peu m’importe le temps que cela prendra, peu m’importe aussi qu’il ne récupère pas totalement, du moment qu’il parvient à être heureux dans sa maison 🙂
        Le temps ne compte plus quand on revient de là où il revient, mon pauvre bébé a déjà foulé le pavé des enfers et c’est déjà un miracle que cela ne l’ait pas englouti tout entier. Nous vivons à son rythme, un jour la paix l’enveloppera, je le sais 🙂
        Meilleures pensées et plein douceurs pour Diégo qui, lui aussi, semble être arrivé au paradis 🙂

        Répondre
  • 8 novembre 2017 à 13 h 42 min
    Permalink

    très touchant et me fait monter les larmes je ne peux même pas prendre la mienne dans mes bras comme je vois aussi sur la photo elle a peur de tout pas un geste brusque pas un changement c est difficile le chemin est tellement long parfois je me demande si cela changera j arrive a lui faire un bisous en mettant sa laisse ou essuyant ses pattes a mettre son manteau avec des yeux hyper inquiet mais elle est là elle n est plus là bas elle a tous ce qu il faut il lui faut du temps

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 12 h 34 min
    Permalink

    Magnifique témoignage. J’ai vécu ça avec Fanny, l’une de mes galginettes, que j’ai adoptée en février 2015. Dans la journée elle arrivait à faire face à sa nouvelle vie mais la nuit c’était terrible, elle faisait de l’hyper attachement et ne supportait pas de ne pas me voir – elle détruisait tout dans la maison, les fauteuils, les coussins, certains meubles. Il lui a fallu plus d’un an avant qu’elle ne fasse plus ses besoins à l’intérieur la nuit mais les grosses angoisses ont disparu en quelques jours grâce à ASPEN (fleurs de Bach). Maintenant elle ne fait que de petites” bêtises”. Elle saute encore sur les canapés comme sur un trampoline mais c’est surtout son caractère espiègle qui ressort, son but étant de faire le clown et de nous faire rire mon mari et moi. Sa soeur Solia a bien changé elle aussi, elle qui était très sage et discrète, devient de plus en plus exigeante et me demande souvent de virer son frère ou sa sœur d’un des coussins où elle souhaiterait aller. Lorsque je lui explique que je ne me mêle pas de leurs histoires de coussins elle repart presque en boudant. Quel bonheur d’avoir ces amours chez nous et que d’énergie positive ils nous procurent.

    Répondre
    • 14 novembre 2017 à 10 h 47 min
      Permalink

      Oui Claudine le composé Aspen fait de vrais petits miracles 🙂 les fleurs de Bach sont toujours des alliés très précieux, je les utilise beaucoup.

      Répondre
  • 8 novembre 2017 à 12 h 18 min
    Permalink

    magnifique déclaration d amour bonne route à vous et beaucoup de bonne choses.

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 12 h 04 min
    Permalink

    J ai réussi à diminuer les attaques de panique nocturnes de mon galgo en lui laissant une lumière de chevet. Lorsqu’ il se réveille en sursaut (il est dans mon lit) ça le sécurise. Il est terrifié par le noir . Je sais qu une astuce sur un chien ne fonctionne pas forcément sur un autre.
    Amicalement. Brigitte

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 10 h 19 min
    Permalink

    Veiller sur les nuits de son chien , c’est magnifique, le regarder dormir en sécurité parcequ’il est près de soi, lui donner ce que , dans la “normalité”, lui nous donne, ce sont des moments de bonheur infini qui ne peuvent être comparés à rien d’autre . NEO, dors tranquille ,un ange humain veille sur toi

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 9 h 11 min
    Permalink

    Stéphanie, votre texte est très beau, comme Néo d’ailleurs… C’est vrai que les premières nuits sont compliquées. Mais il suffit d’être là. Merci pour lui Stéphanie, merci de ce que vous faites pour lui. Je vous souhaite beaucoup de bonheur en sa compagnie. Il sera bien dans votre jolie meute.

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 9 h 10 min
    Permalink

    Je connais bien la souffrance de Néo car j’ai adopté, il y a deux ans, une petite chienne au passé très lourd. Mais voilà, la peur, la terreur sont imprégnés dans ses tripes. Moi aussi je dors avec elle, la rassurant chaque soir, lui chuchotant à l’oreille que rien ne peut lui arriver puisqu’elle est dans mes bras. Mais la peur ancrée au plus profond de ses entrailles surgit à n’importe quelle heure de la nuit (et parfois du jour aussi). Je me lèvre plusieurs fois, lui ouvre fenêtre et volets afin qu’elle puisse se soulager car chaque terreur génère tremblements et incontinences. Puis elle rentre au bout de 30 minutes, moins tremblantes, et c’est reparti pour deux ou trois heures de sommeil paisible sous la couette dans mes bras, jusqu’à la fois suivante. Il y a qq mois, je me suis ouverte de ce problème auprès de mon vétérinaire qui m’a dit que malheureusement, ces chiens traumatisés sont marqués à vie par la terreur. Il m’a toutefois prescrit un traitement qui l’apaise bien et qui permet d’enrayer les incontinences de trouille. Ma petite Dora est maintenant propre la nuit. Sachez donc, mais sans doute le savez vous déjà bien chère Odile, qu’il est possible d’aider nos traumas par voie de qq médicaments. A ce jour, je diminue le traitement avec succès. Je sais que les terreurs de Dora ne la quitteront jamais totalement mais elle coule malgré tout des jours heureux dans mes bras, loin de tous ces êtres cruels qui l’ont détruite. Néo, comme Dora, comme Gigi, comme tant d’autres, malgré leurs irréparables douleurs, ont malgré tout la chance d’être tombés sur nous. La vie serait si belle si l’on pouvait tous les recueillir !!!

    Répondre
    • 8 novembre 2017 à 10 h 49 min
      Permalink

      Merci beaucoup Sophie pour votre témoignage.
      Je n’ai que des galgos craintifs à la maison aussi je me sens, si je puis dire, dans mon élément.
      Je suis Néo en phytothérapie, il prend également un composé de fleurs de Bach et je l’accompagne en magnétisme car il se trouve que je porte cela en moi depuis ma naissance.
      Je suis assez hermétique je dois avouer aux traitements médicamenteux pour traiter les traumatismes et anxiétés mais ne vous inquiétez pas il est entre de bonnes mains, je veille sur lui comme un trésor.
      Bravo pour votre Dora, c’est un chemin de coeur dont nous sortons meilleurs.
      Et comme je le dis toujours, c’est nous qui avons de la chance de vivre avec des êtres aussi merveilleux qu’eux 🙂

      Répondre
  • 8 novembre 2017 à 8 h 01 min
    Permalink

    Mes larmes coulent en lisant ce message d espoir et de désespoir à la fois,car j ai vécu la même situation avec mon Kim ,qui M a quitté le 1 er juillet 2016. Comme je l ai adore,carrésse ,parle ,notre amour fusionne a duré 6 ans ,â maladie a eu raison de mon ange . Depuis 16 mois ,mon coeur est en miettes tant son absence m est insupportable. Profitez de votre néo àu maximum et un jour son coeur s ouvrira rien que pour vous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *