Les blablas de la présidente d’LSF / Déconnexion totale…

Il était bon, le temps de l’insouciance où nous étions libres de chacun de nos mouvements, libres d’aller et venir, libres de faire ce que bon nous semblait sans devoir rendre des comptes à quiconque.

Je me souviens de cette époque sans téléphone dans la poche, sans Internet, on n’imaginait pas qu’un jour nous serions à ce point prisonniers de cette fulgurante évolution numérique.

C’est lourd à porter et à gérer parfois, les textos, les mails, les MP sur FB, le téléphone, bref les infos, les questions qui nous arrivent de partout et auxquelles on se doit  de répondre illico presto sous peine d’une relance ou d’une réflexion désobligeante, ou pire encore d’injures.

Tout cela est d’une extrême violence, comment ne pas avoir la tête qui éclate parfois…

Je pars en Espagne samedi matin pour une semaine, une déconnexion totale pour un retour à l’essentiel, la protection animale, la vraie, sans être confronté à la virtuelle qui est une véritable spirale infernale qui vous engloutit si vous n’y prenez pas garde et si vous ne savez pas vous protéger.

Nous sommes de plus en plus confrontés à des personnes psychologiquement instables et qui s’engouffrent  dans une pseudo « protection animale » afin d’y trouver une forme de reconnaissance.

Samedi matin, bye bye et adieu tout ça, autoroute A 4, pied au plancher, cheveux au vent, direction Séville…déconnexion totale..

pour une semaine sur le terrain  avec nos amis espagnols qui eux mettent le nez dans le sang et dans la merde chaque jour, c’est ce qu’on appelle de la protection animale.

 

 

 

 

 

 

 

15 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Déconnexion totale…

  • 12 novembre 2017 à 22 h 52 min
    Permalink

    Bonne route et bisous de Megan ( Riquita) …C’est une super galga pour moi qui avais eu trop de peine de perdre mes filles en aussi peu de temps…Merci pour ramener des heureux prochainement Anne , Dita et Megan

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 8 h 33 min
    Permalink

    bonne route mme brochot . on aura pas les blabla mardi prochain

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 5 h 55 min
    Permalink

    Bonne semaine à vous Odile et aux personnes qui vont vous accompagner, ça fait du bien de déconnecter de temps en temps. Je serais bien venue…
    Un grand merci à tous les Espagnols qui s’occupent si bien de ces pauvres galgos.

    Répondre
  • 8 novembre 2017 à 0 h 27 min
    Permalink

    Bon voyage Odile, Val et Patricia ! Bon courage pour cette longue route mais surtout bon courage pour affronter la souffrance, la détresse, la résignation et la douleur de tous ces Galgos aux regards perdus ou implorants… Impossible de revenir indemne d’une pareille plongée dans la réalité de ces chiens malheureux et du quotidien des soignants et des bénévoles espagnols qui ont tout mon respect et toute mon admiration pour leur dévouement sans faille, leur abnégation et leur détermination. Peut être auras-tu l’occasion de leur transmettre un grand MERCI de ma part pour avoir permis à NOAH (EBRO), KANDY (BANDI) et HOPE (PIREO) de survivre des mois avant, grâce à toi, d’arriver jusqu’à moi et désormais de faire partie de notre Famille pour la vie…

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 21 h 08 min
    Permalink

    Bon voyage pour Séville et transmettez notre soutien à ces braves bénévoles espagnols qui sauvent nos petits protégés. Si vous allez à Ecija, dites leur que mon Ébène va bien (WEIMOUTH). Surtout soyez prudente sur la route qui est très longue. Ramenez nous des nouvelles, des photos. On attend votre retour. A bientôt Mme Brochot

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 16 h 05 min
    Permalink

    Bon voyage madame je souhaite que tous ces petits que vous allez ramènes trouvent une vraie bônne famille ma fille avec sa petite Halley c est un vrai bonheur je la garde de temps en temps
    C s’est un amour de délicatesse de tendresse et d intelligence quel bonheur elle apporte et que j espère nous lui donnons aussi

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 15 h 34 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je vous suis depuis peu, ayant eu conscience de la maltraitance infligée à ces pauvres chiens en Espagne assez récemment.
    Je vous souhaite plein de courage pour affronter à nouveau toute cette misère et vous félicite de cet engagement difficile à supporter.
    Merci à vous.

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 14 h 44 min
    Permalink

    je vous envie de pouvoir aller là-bas, Odile, les voir, les caresser, leur parler, leur donner de l’amour et du réconfort,
    en prendre quelques uns qui arriveront en France pour être heureux,
    vous aurez le coeur lourd de ne pouvoir en sauver davantage,
    mais en même temps le souvenir de tous ces regards implorants, la certitude
    d’y retourner, de ne jamais baisser les bras,
    bravo, et un immense merci.
    la déconnexion est automatique en leur présence, leur attente est si évidente,
    ils ont besoin de toute votre attention, de tout l’amour possible !
    merci pour eux

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 12 h 43 min
    Permalink

    Profitez bien du bonheur de vivre au milieu des toutous qui eux savent reconnaître le Bon, le Bien, l’Authentique et de tous les soignants au coeur pur !

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 12 h 36 min
    Permalink

    bon voyage Odile, je te vois bien les cheveux au vent mdr, plus sérieusement, dit à tous ces espagnoles formidables que je les admirent et que leur cœur a de la hauteur, tout comme le tien, grand merci pour ce qu’ils font.

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 11 h 34 min
    Permalink

    Vous allez revenir et nous montrer à nouveau la réalité sur le terrain. Encore des cas désespérés qui vont nous briser le coeur.

    Vous avez un sacré courage d’aller là-bas, affronter cela “dans le réel” Odile.

    Bon courage pour ce séjour que l’on imagine déjà difficile. Comme d’habitude. Mais LSF ne renonce jamais. Bravo à tous.

    Répondre
  • 7 novembre 2017 à 9 h 00 min
    Permalink

    si tu veux m’emmener, n’hésite pas, gerard est en vacances. La merde, je connais.
    par contre je n’ai pas de portable, toujours pas pu récupérer mon facebook ( est-ce que ça me manque vraiment !!!!ben non!) en plus je n’ai pas de réseau, ça tousse, ça crache, ça r’iffle, et ça plombe!
    la campagne loin loin loin ( je dirai pas loin de toute mafia, car des cons y’en a, même si il y a une vingtaine d’habitants)
    Mais je fais mon petit bonheur avec mes animaux, et ça, ça n’a pas de prix. Pas ou plus besoin ou envie de chichis, je reste en pyjama et vieille chaussettes mdr!
    T’inquiètes Odile, tu n’es pas seule, mes enfants dans la gendarmerie s’en prennent des incivilités, des insultes. Ma fille est plus sensible que le fils, et, je lui ai apprit à répondre par exemple <>
    ou, la phrase qui tue ! <> vlan !
    Je badine pas avec les cons et il me font plutôt rire
    Allez courage Odile!

    Répondre
    • 7 novembre 2017 à 10 h 40 min
      Permalink

      Bonjour Mireille, je me reconnais dans votre mode de vie. Moi aussi campagne loin de tout, mais finalement je n’ai pas besoin de grand chose et je suis heureuse comme ça avec mes animaux. Le portable ne passe pas et je me suis retirée volontairement de Facebook qui devient trop nocif pour ceux qui sont trop “sensibles” !!! Bon courage à vous Odile, Patricia et les autres, pour cette semaine qui va être très intense. Au passage gros bisous à Martina qui m’a tellement émue et à tous les autres. Et surtout, dites bien à toutes les équipes sur place que je les admire énormément pour tout ce qu’elles font : un travail FORMIDABLE.
      Merci encore et à bientôt.

      Répondre
  • 7 novembre 2017 à 8 h 46 min
    Permalink

    Déconnexion totale pour une plongée dans la réalité….La réalité des connards qui martyrisent qui exploitent qui cassent les galgos…..La réalité de ceux qui,là-bas en Espagne, sans relâche avec Amour et patience, sauvent et soignent ces galgos nés sous une mauvaise étoile….nés au mauvais endroit ! Merci Odile, merci à tous pour ce que vous accomplissez chaque jour pour les galgos.
    Bonne route Odile !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *