Familles d’accueil ne pensez pas que l’on vous oublie. Sans vous rien de tout cela ne serait possible, nous avons besoin de vous

FAMILLES D’ACCUEIL NE PENSEZ PAS QUE L’ON VOUS OUBLIE …

On ne choisit pas sa famille mais nos familles d’accueil nous choisissent, décidant d’ouvrir leur porte et leur cœur à un galgo en détresse dont le seul espoir d’une vie meilleure est, justement, cette porte qui s’ouvre.

Vous travaillez dans l’ombre et pourtant votre tâche est aussi ardue, parfois ingrate, qu’ INDISPENSABLE car : SANS VOUS, RIEN N’EST POSSIBLE !

Pour un galgo à qui tout est étranger, qui a tout à apprendre, tout à comprendre, tout à ressentir, tout à découvrir, vous êtes une lueur au bout de ce sinistre couloir si sombre, si glacial, si dangereux qu’il traverse depuis trop longtemps.

Vous donnez sans compter, sans relâche, de votre temps, de votre patience, de votre affection et, au final, de votre amour !!!

Un accueil c’est entre 15 jours minimum et six mois maximum… Or, déjà au bout d’une journée c’est un morceau de votre cœur qui est emporté !

C’est qu’ils sont si fragiles, si offerts, si pleins de bonne volonté ces beaux galgos. Certains sont bien dans leurs pattounes, d’autres sont cassés, d’autres sont abîmés dans leur corps et leur esprit, mais pour chacun d’entre eux vous êtes là : disponibles, à l’écoute, attentionnés, vous êtes chargés d’une mission et vous la remplissez à merveille.

Pas facile de laisser partir un chien après plusieurs semaines, plusieurs mois … même si c’est pour la bonne cause et que c’est le but pour une famille d’accueil, c’est un déchirement.

Lors d’une adoption, vous avez un œil qui rit car votre protégé part vers sa vraie vie faite d’amour et de respect et votre autre œil pleure ce compagnon « éphémère » mais tant aimé qui vous a marqué et restera dans votre mémoire.

 UNE FAMILLE D’ACCUEIL = GALGO SAUVÉ DE L’ENFER

Et votre porte s’ouvrira encore et encore et votre cœur suivra encore et encore pour un nouvel accueil.

Certaines familles font de l’accueil depuis des années, d’autres moins longtemps, souvent un accueil reste définitivement …

Nous vous remercions du fond de notre cœur pour cet engagement sans faille.

Nous manquons cruellement de familles d’accueil car la France est grande et l’Espagne un immense réservoir à désespoir pour ces chiens si magnifiques.

Alors, si cette merveilleuse aventure vous tente, contactez le(la) délégué(e) de votre région, n’hésitez pas.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/notre-equipe/

IL EST TELLEMENT BON DE FAIRE LE BIEN

Soyez rassurés, vous aurez toujours des nouvelles de vos petits protégés.

Si vous désirez franchir le pas, n’hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/devenir-famille-daccueil/

Dès réception il sera transmis à votre délégué(e) de région qui vous contactera dans les meilleurs délais.

 

6 pensées sur “Familles d’accueil ne pensez pas que l’on vous oublie. Sans vous rien de tout cela ne serait possible, nous avons besoin de vous

  • 19 octobre 2017 à 8 h 35 min
    Permalink

    bonjour et un grand merci à vous famille d’accueil pour votre dévouement et votre amour

    Répondre
  • 4 août 2017 à 12 h 11 min
    Permalink

    Merci Odile pour ce message destiné aux familles d’accueil. Toutefois je ne me sens pas « oubliée » au sein de l’LSF et en ce qui me concerne j’adore cette fonction qui me permet aussi de rester dans l’ombre. Je me sens bien entourée par ma déléguée régionale et par vous aussi quand j’ai besoin de conseils. Chaque chien qui passe chez nous est unique et nous l’aimons comme s’il était à nous. Oui les départs sont difficiles mais quel bonheur de les voir heureux chez leurs adoptants. Toutes les nouvelles, les photos, que nous recevons sont notre récompense. J’encourage ceux qui le peuvent à devenir FA, c’est une expérience unique, différente à chaque accueil. Et quelle richesse au fond de nos cœurs !

    Répondre
  • 3 août 2017 à 19 h 18 min
    Permalink

    Bravo aux familles d’accueil, je les admire mais je ne saurait le faire, ça me déchirerait le coeur de laisser partir mes  » accueillés  » . Bravo, bravo, bravo.

    Répondre
  • 3 août 2017 à 12 h 57 min
    Permalink

    Oui Odile, vous avez raison…. FA c’est encore une Histoire d’Amour en plus de celle que certains ont eu le privilège de vivre plusieurs fois…grâce à l’adoption. Et quoi de plus merveilleux que d’ouvrir, sa maison, son cœur, sa meute, son expérience à un naufragé de la dignité et du bonheur. Les traumas et les chiots -notamment… grâce à leur évolution en famille d’accueil gagnent un passeport de « facilitation » vers l’adoption et ils ont tellement besoin d’être remontés au plus vite…
    Et bien sur que le souffle est court, quand notre protégé part vers ses adoptants. D’abord parce que des liens forts ce tissent toujours avec chacun de ces galgos uniques. Ensuite parce que il y a toujours la petite voix du cœur qui susurre « et si il / elle restait? si je disais à Odile encore une fois je signe »… Et aussi celle qui dit « bon mais, tu n’auras plus de place pour d’autre accueil ». Et puis il y a aussi l’angoisse, la crainte que le protégé vive « un retour »…alors qu’on s’est investi à les protéger de tout. Être FA c’est participer à assurer la continuité et la fréquence des sauvetages, en étant malgré tout bien moins éprouvé(e) et remué(e) par l’horreur qu’affrontent les bénévoles en Espagne ou Vous et vos équipes lors des séjours en Espagne. C’est un don d’ESPOIR pour la vie à tant de condamnés à l’oubli ou à pire. Courage Odile, je suis certaine que des personnes au grand cœur viendront renforcer cette belle chaîne de solidarité !

    Répondre
  • 3 août 2017 à 11 h 45 min
    Permalink

    Oh oui il est si bon de faire le bien
    Le cape est franchi. Ma porte est ouverte. Prête à tout pour le loulou qui franchira le seuil de la maison.

    Répondre
  • 3 août 2017 à 9 h 39 min
    Permalink

    J’y pense souvent à ces familles d’accueil. Et je me dis toujours qu’il faut une sacrée d’amour pour accueillir des animaux tout en sachant qu’il faudra, un jour, les laisser partir vers leurs adoptants. Ce doit être un tel déchirement : les aimer et les laisser partir, même si c’est mieux pour eux.

    C’est vraiment magnifique. Et je me joins à vous Odile pour les féliciter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *