Les blablas de la présidente d’LSF/ Pauvre chienne, pauvre Reina, pas toi…

Quand je vois un regard comme celui-là je voudrais être la sorcière bien-aimée qui m’a tant fait rêver lorsque j’étais enfant.

Allez, je fais tournicoter mon nez et voilà ça y est je lui ai trouvé une bonne famille, des gens formidables qui verront dans ses yeux tout le martyre des galgos en Espagne.

Des gens qui penseront à elle avant de penser à eux et qui ne lui demanderont pas ce qu’elle sera dans l’incapacité de donner, des gens qui l’attendront tout simplement et qui l’emmèneront doucement vers une résurrection.

Tout est possible, il faut juste faire preuve d’un peu d’abnégation, mais  la majorité des humains en sont bien incapables, et surtout pas pour un chien.

Le chien, il doit être câlin, c’est ça l’important, reconnaissant aussi, obéissant, et fidèle surtout.

Une sorte de peluche vivante pour se faire plaisir avant tout.

NON, je ne suis pas la sorcière bien-aimée et je ne peux pas faire tournicoter le bout de mon nez.

Celle-là, elle s’appelle Reina et elle n’est pas près d’être adoptée

Pourquoi ?

Parce que c’est une galga traumatisée et que de ceux-là personne ne veut !!

Oui, je sais, je la connais la chanson, tout le monde ne peut pas adopter un trauma, c’est ça que vous allez me dire mais ce qui me révolte c’est que ceux qui le pourraient ne le font pas.

Les galgos sont censés avoir un lourd passé de maltraitance, enfin pas tous, pas ceux qui font des câlins et qui sont joyeux comme l’exigent la majorité des candidats à l’adoption, non ceux-là n’ont pas souffert même si vous aimez vous en vanter, ce n’est pas la vérité, il ne faut pas se mentir.

Un galgo qui a subi la maltraitance, c’est un galgo comme elle, avec des yeux comme ça qui aura durant des mois la peur vrillée au ventre dès lors qu’il croisera votre regard.

Ce sont ces galgos-là qui en ont pris plein la gueule, mais ceux-là sont condamnés pour délit d’avoir morflé, soit ils restent dans les refuges durant des mois, voire des années, et si on a pitié, c’est le même problème, ils restent dans nos familles d’accueil.

Alors pourquoi ne pas les euthanasier, une mort douce plutôt qu’une lente agonie, ce ne serait pas pire qu’une vie comme celle-là.

Reina, je n’ai pas le choix, je dois la remonter en France car elle est au refuge de Fuerza et il n’y a pas de place là-bas.

Dans son malheur elle a de la chance, elle aurait atterri à la FBM elle y serait restée, il y en a des dizaines comme elles qui s’entassent dans le hangar.

Sauver un galgo, oui mais pas un comme-ça.

Pauvre chienne…

17 pensées sur “Les blablas de la présidente d’LSF/ Pauvre chienne, pauvre Reina, pas toi…

  • 21 juin 2017 à 0 h 18 min
    Permalink

    Vos mots me tordent le ventre … vous avez tellement raison. Le jour ou j’en ai les moyens, le temps , je choisirais de sauver un trauma. En attendant, je ne regrette pas une seconde d avoir adopté Cyri, même si elle n’est pas assez amochée que ça. Et qu’elle réagit très bien depuis qu’elle est ici. Si elle a la chance d’être sortie du refuge, nous sommes les plus chanceux de l avoir.

    Répondre
  • 3 juin 2017 à 20 h 05 min
    Permalink

    voila maintenant 6 ans que j’ai Lola une galgo d’andalousie grande trauma ce n’est que du bonheur etquand je reprendrai une autre ce sera aussi une trauma mais j’habite en Bretagne je ne sais pas si vous les acheminees jusque ici bon courage à vous

    Répondre
  • 3 juin 2017 à 18 h 50 min
    Permalink

    Bonjour, dans quelle région est elle en accueil ? J’ai un beagle de 2 ans, un chat de 12 ans (qui cohabitent sans problème) et deux fils auxquels nous avons appris le respect des animaux. J’aimerais adopter Reina mais à une periode qui me permet de lui accorder du temps et de favoriser sa cohabitation avec mon chien, cad cet été. Pensez vous que cela soit possible ?
    Merci pour votre retour, Hélène

    Répondre
    • 3 juin 2017 à 18 h 52 min
      Permalink

      Reina est adoptée

      Répondre
  • 30 mai 2017 à 19 h 41 min
    Permalink

    Reina est donc Ok chats! Moi j’ai un York terrier de 4 kilos et 2 petites filles de 3 et 7 ans respectueuses plus 2 chats seniors de 14 et 16 ans en forme . Pensez vous que tout ce monde là peut s’entendre avec Reina? Je précise que mon Cooky a 5 ans et que nous l’avons récupéré il y a un an bien sûr traumatisé ! Il va mieux, beaucoup mieux !Quel âge à la poulette?

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 18 h 18 min
    Permalink

    et pourtant quelle recompense quand ils s’ouvrent enfin, qu’ils vous font confiance, quand vous voyez les progres qu’ils font ! tout l’amour qu’ils vous donnent en retour ! mon 1er Galgo est un trauma, 5 ans qu’il est avec nous, et ces deux dernieres années, nous l’avons vu completement transformé, il se comporte comme un loulou sans traumatismes (meme si parfois ses peurs refont surface et nous restons vigilants) sur mes 5 loustics, c’est avec lui que j’ai une relation fusionnelle, un amour inconditionnel partagé, ma grande histoire d’amour avec ce loulou alors svp ouvrez votre coeur et votre maison a un trauma il vous le rendra au centuple !!!!

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 18 h 04 min
    Permalink

    DJINN la calga que j’ai depuis maintenant 4 ans était aussi une trauma.cela m’a pris 3 années pour
    qu’elle devienne une chienne décontractée et adorable.
    Alors tout est possible, il faut être patient et ce n’est que du bonheur par la suite, surtout les prendre avec douceur et persévérer

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 11 h 18 min
    Permalink

    Mon Dieu, Que de salopards sur cette planète ! Quand on regarde les photos de Reina, tout son pauvre corps exprime la peur, elle veut se faire toute petite, et ses yeux exhorbités anticipent les coups qu’elle appréhende.
    Quelle pitié, je comprends Odile, que des regards comme celui-là vous poursuivent et vous hantent, et que ce sont ces regards là qui motivent votre combat et votre dévouement. Avec le sentiment de ne jamais faire assez…
    Vous connaissez intimement l’âme humaine, vous savez qu’elle est capable du plus grand, du don de soi, et du peu, du si peu.
    Mais Reina va remonter bientôt, elle sera à l’abri.
    Apaisée de ses craintes, elle pourra renaître et qui sait, la bonne fée veille…

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 10 h 50 min
    Permalink

    Moi c’est ce genre de regard qui me fait fondre… Je ne suis pas une sainte et quand je vois un beau Galgo je dis waouh ! En ce moment je craque pour NUEL que je trouve magnifique mais ceux qui me touchent sont d’un autre genre, notre petit invité OLYMPO qui souffre de séquelles psychologiques m’émeut chaque jour quand je constate un progrès dans son attitude. C’est tellement gratifiant de les aider à évoluer, à s’ouvrir sur un monde bienveillant et sur la vraie vie. La patience est récompensée par de timides avancées et je vous assure que ça remplit le coeur d’une joie intense.
    Après l’adoption d’un Galgo câlin et proche de l’humain les conditions sont réunies pour ouvrir son coeur et sa maison à un petit craintif qui pourra ainsi évoluer dans de bonnes conditions auprès d’un copain qui lui montrera le chemin de la vie normale.
    Il faut juste leur laisser le temps de venir à vous quand ils sont prêts, la confiance ça se gagne ! Et croyez moi quand ils vous la témoignent vous avez l’impression d’être le roi du monde !
    Notre premier Galgo LILO adopté il y a un an est un craintif, notre deuxième DON adopté il y a quelques mois est âgé de 13 ans et il aurait terminé sa vie au refuge si nous n’avions pas réagi à ses yeux tristes et son air accablé, nous avons notre quatrième accueil, tous des taulards ou craintifs, et bien laissez moi vous dire combien ils ont rempli notre vie (déjà bien occupée) et combien ils nous apportent d’amour à leur manière. Ils nous donnent bien plus que ce que l’on croit leur donner.
    N’hésitez plus, lancez vous pour sauver tous les Galgos en souffrance, pas que les beaux et démonstratifs !
    Allez ! Sautez le pas et vous viendrez à votre tour témoigner de votre belle aventure…

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 10 h 48 min
    Permalink

    Moi je ne recueille que des 4 pattes grands traumas de la vie, ceux qui malgré tout mon amour et mon dévouement 24h/24, gardent et garderont toujours la peur au ventre au moindre bruit, au moindre geste, au moindre souffle de vent… C’est difficile en effet, mais pour rien au monde je ne me séparerai de l’un d’entre eux. Ils coulent des jours heureux, mais restent toujours à l’affût d’une nouvelle catastrophe qui pourrait leur tomber sur la tête, même la nuit ce qui m’oblige à me lever plusieurs fois pour les apaiser. J’avoue, c’est un sacerdoce et il n’est pas donné à tout le monde de “se sacrifier” pour nos bêtes…pas bêtes ! Alors je souhaite à Reina (sans doute Reine de la peur des humains) de trouver une famille qui aura suffisamment d’amour pour accepter son passé. Ah si je pouvais !!!….des mots qui ne servent à rien, j’en conviens, mais tout comme vous bien chère Odile, je n’ai plus de place…snif pour tous ces pauvres galgos et animaux des refuges qui attendent, attendent, attendent leur tour pour avoir droit au ticket gagnant du bonheur.

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 10 h 23 min
    Permalink

    Bonjour, Je voudrais savoir si Reina est ok chats , j’habite Paris et suis en appartement mais je suis prête à la prendre en accueil, j’ai 3 chats et une levrette ” PLI”, tenez-moi au courant MERCI

    Répondre
    • 30 mai 2017 à 10 h 32 min
      Permalink

      Oui elle l’est , nous avons déjà une famille d’accueil pour elle, ce sont des adoptants que nous recherchons pour ces galgos trumas

      Répondre
  • 30 mai 2017 à 9 h 58 min
    Permalink

    un regard qui en dit long sur ce qu’elle a dû subir, pauvre petite mère, pauvres débiles de gualgueros. Si l’on adopte un trauma, il faut lui consacrer du temps, mais, pour toutes les adoptions également, notre MAGUY est arrivée pleine de peurs, le fait d’élever un peu la voix et elle ne s’approchait plus de nous pendant des semaines !!! le fait d’entendre une moto l’effrayait au plus haut point etc… mais avec de la patience, en la laissant venir à nous quand elle pouvait et comme elle pouvait c’est devenue la reine de la maison, et maintenant, même si on élève la voix, elle ne bouge pas d’un millimètre, en fait il faut gagner la confiance de nos gualgos et selon ce qu’il ont subi, selon leur tempérament, cela prend plus ou moins de temps, il faut être patient et surtout être très doux avec eux , le temps fera son affaire et on découvre des êtres merveilleux doux, calmes intelligents affectueux …dont beaucoup d’êtres humains devraient trouver à s’inspirer !!!!

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 9 h 48 min
    Permalink

    Moi quand je vois un regard comme celui la je n’ai envie que d’une chose : lui ouvrir ma porte.. lui offrir un endroit où elle sera en sécurité, un endroit d’où elle pourra nous observer, d’où elle pourra tout doucement prendre confiance… Oui… quand je vois un chien comme ça j’ai envie de le protéger… D’ailleurs quand on adopte un galgo c’est ça aussi. Les mettre à l’abri, les prendre sous nos ailes…

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 9 h 23 min
    Permalink

    Dans une société qui tend vers la perfection à outrance , la faiblesse n’a pas le droit de cité !

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 9 h 01 min
    Permalink

    Oh REINA si je pouvais n’écouter que mon coeur, je n’hésite pas ! mais la maladie dégénérative de mon mari m’en empêche ! trop injuste ma chérie !!

    Répondre
  • 30 mai 2017 à 8 h 47 min
    Permalink

    un regard qui vous vrille l’âme…Merci de la faire remonter, peut-être serez-vous la bonne fée malgré tout ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *