A quand la fin du terrible calvaire des galgos en Espagne…

Ils s’entassent actuellement dans les refuges espagnols et nous nous sentons impuissants lorsque les bénévoles nous supplient d’en prendre en charge un maximum avant l’été

afin qu’ils puissent en faire entrer d’autres qui attendent dans les perreras et qui sont condamnés à mourir s’ils ne vont pas les chercher.

Il faut savoir que les perreras, communément appelées « couloirs de la mort » sont des endroits sordides d’où les galgos n’ont aucune chance de sortir puisqu’en Espagne ils ne seront pas proposés à l’adoption.

Leur seul salut sera la prise en charge par un refuge, ils n’auront que 12 jours de sursis (suivant les provinces) pas un de plus, et ce sera ensuite l’euthanasie. Durant cette quarantaine sanitaire imposée par les autorités,

ils ne recevront aucun soin ; s’ils arrivent malades, dénutris ou les membres fracturés, ils mourront dans une lente agonie.

Mais peu importe là-bas, un galgo ne vaut rien, un galgo n’est pas considéré comme un être vivant fait de chair et de sang, mais comme un outil de travail, alors oui peu importe sa souffrance, les galgueros (chasseurs) y sont complètement insensibles ainsi que les personnes qui travaillent dans ces endroits sordides.

Ils sont des milliers à être exterminés chaque année au nom d’une tradition ancestrale, mis au rebut lorsqu’ils ne sont plus performants, pour les courses ou pour la chasse, leur espérance de vie est estimée à trois ans environ ensuite c’est la mort.

Les meilleures femelles seront utilisées pour la reproduction ; pour ces pauvres chiennes sélectionnées, ce sera le début d’un très long calvaire, souvent des années à vivre dans le noir des cachots à même le sol, se contentant de quelques quignons de pain, juste de quoi ne pas mourir de faim.

Lorsque nous les récupérons –très peu ont cette chance-là, car elles vivent cachées et les protecteurs ne les voient jamais – elles sont dans des états épouvantables.

Pour les protecteurs espagnols comme pour nous, c’est une course incessante contre la montre et contre la mort, et nos cœurs sont meurtris face à tant de souffrance.

Un galgo adopté en France, c’est un galgo qui sortira du refuge et un autre qui aura la vie sauve.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

12 pensées sur “A quand la fin du terrible calvaire des galgos en Espagne…

  • 13 mai 2017 à 11 h 32 min
    Permalink

    Je ne comprendrai jamais qu’il n »y ait aucune justice pour tous ces amours à 4 pattounes.

    Répondre
  • 13 mai 2017 à 11 h 16 min
    Permalink

    Ils ne sont pas mieux en Espagne qu’en France, ça fait mal de voir ces pauvres bêtes, je voudrais les prendre tous mais même un seul je ne peux pas, je suis une personne âgée et j’ai déjà un chien, pourquoi tant de méchanceté avec ces pauvres animaux qui ne demandent que de l’amour ?.

    Répondre
  • 12 mai 2017 à 2 h 01 min
    Permalink

    C est terrible !j en ai la nausée,!je supporte plus ces êtres sois disant humain.faire appel à Brigitte Bardot pour se combat.contater la svp!!!!

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 23 h 49 min
    Permalink

    Ce sont des anges qui entrent dans votre cœur.

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 15 h 02 min
    Permalink

    bonjour Odile, en lisant votre article, je suis tombé sur la photo (la dernière) de ma petite Kanéli (rebaptisée Amy) que j’ai adopté le 21 janvier dernier. Cela m’a rappelé a quel point je l’ai voulu et je l’ai attendu !
    Elle fait maintenant partie de la famille, à ses petites habitudes de chipie (comme me sortir du lit à 7h00 tous les matins, même le dimanche !) et elle nous donne beaucoup d’Amour.
    Quand j’aurai + d’espace pour en accueillir un autre, je pense faire une demande de famille d’accueil.
    bonne continuation, et Merci encore de me l’avoir ramené d’Espagne !!!

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 14 h 38 min
    Permalink

    Mais comment ces imbéciles de galgueros peuvent-ils s’imaginer qu’une femelle dans un tel état de maigreur (3e photo à partir du bas) a les nutriments nécessaires pour bien nourrir ses chiots? Ils ne sont même pas assez intelligents pour se rendre compte que s’il cherchent à créer le meilleur chien possible pour la chasse ou la course, il faut que la mère soit bien nourrie et en santé pour donner naissance et élever des chiots forts et en santé!!! Ce n’est pourtant pas un concept bien difficile à saisir à moins d’être un idiot patenté…

    Répondre
    • 11 mai 2017 à 16 h 03 min
      Permalink

      Je pense en effet que l’intelligence n’est pas leur point fort !

      Répondre
  • 11 mai 2017 à 12 h 02 min
    Permalink

    bonjour
    je suis outrée de toute cette violence faites à tous ces chiens qui sont. des amours j’ai trois chiens dont deux podenco qui viennent d’Espagne que j’ai adopté pour le.premier il y a 7 ans maintenant qui sort d’une pereira il avait deux ans il avait la filariose il m’a fallut 5 ans pour le récupérer afin qu’il n’est plus peur c’est un amour de chien mais vite apeuré même au.bout de si longtemps et la seconde il y a un an elle avait 18 mois je.ne sais rien de.son véritable passe sauf qu’elle a peur.des humains et ma mère a adopté. sa.première galgo à 2 ans qui nous a quitté en septembre dernier au belle âge de 16 ans et deux mois et la au mois de décembre en a adopté une qui venait tt droit d’Espagne elle a 8 ans et a eut une fracture de tendon d’Achille. C’est des amours ces chiens cassés sont des amours sur.pattes il mérite notre respect et notre amour et non cette violence gratuite qu’on leur fait subir désolé d’avoir été un peu longue mais je.ne.supporte pas qu’on puisse faire de telles choses

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 11 h 23 min
    Permalink

    oui adoptez un galgo moi j ai adopté silvano , je ne regrette rien, c est un trauma à vie, je m’adapte à lui, il me le rend bien , c est un amour,

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 10 h 23 min
    Permalink

    C’est terrible de lire cet article, ça fait peine à voir. .. je ne m’y ferai jamais. J’aimerais en prendre un de plus mais ce n’est pas possible. Ma vie quotidienne ne me le permet pas et mon conjoint m’a fixé un cota de 3 maxi. Mais ça me fait mal de voir autant d’horreur et j’espère que de futurs adoptants se manifesteront car ce sont des chiens exceptionnels, croyez moi. Bonne journée à tous

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 8 h 57 min
    Permalink

    Du plus profond de mon coeur je veux adopter des galgos. Mais un galgo à besoin d’être accueilli dans une maison où règne une atmosphère de sérénité ! Or avec la maladie dégénérative de mon mari, ce n’est pas le cas ! car je veux adopter des galgos cassés/traumatisés. Il me faut encore patienter un peu ! En attendant je parraine et j’aide certains cassés…tel LAUREN….ou des malades telle MILA (malheureusement partie trop !!!)

    Répondre
  • 11 mai 2017 à 7 h 54 min
    Permalink

    Ouvrez votre coeur et adoptez 1 ou 2 lévriers actuellement en famille d’ accueil. Vous ne le regretterez pas. Ils sont merveilleux et méritent d’ avoir une belle vie. Cela permettra de libérer la place ey d’ accueillir un levrier actuellement en Espagne. Moi je l’ ai fait et c’ est la plus belle expérience de ma vie. Je les aime plus que tout les galga Merci Odile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *