Lauren rescapé de l’enfer restera à jamais le symbole de ce qu’endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne

Il y a actuellement près de 500 galgos à la fondation Benjamin Mehnert et certains arrivent dans des états épouvantables, dénutris, blessés, malades, on ne compte plus les rescapés.

Chaque jour c’est le même combat pour les vétérinaires qui mettent tout en œuvre pour les sauver.

Encore hier une victime de la route, Renata que l’équipe soignante de la FBM a prise immédiatement en charge pour lui prodiguer les premiers soins, elle devra ensuite être opérée d’une fracture ouverte par un spécialiste en orthopédie.

 

Cette pauvre galga est un cas parmi tant d’autres et on ne compte plus les pauvres malheureux qui sont actuellement hospitalisés.

Ici chaque rescapé est accueilli quel que soit son état et bien évidemment c’est un coût énorme pour le refuge qui ne répercute pas les frais supplémentaires sur le montant des adoptions payé par les associations.

Lévriers sans Frontières prend en charge l’intégralité de ces coûts supplémentaires pour les galgos  remontés en France et pour d’autres également lorsque le refuge est en difficulté.

L’infirmerie est actuellement surchargée mais les nouveaux locaux financés par LSF et qui viennent d’être inaugurés.

vont donner à l’équipe soignante une bouffée d’air avec la possibilité de travailler dans de meilleurs conditions et d’isoler les cas les plus graves.

Nous avons pris en charge 4 rescapés qui sont proposés en parrainage sur notre site.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/nos-galgos-actuellement-en-parrainage/

Endika certainement victime d’un piège et qui sera opérée dès que l’infection sera jugulée, elle est hospitalisée depuis plusieurs semaines déjà.

Clavelina qui vient d’être opérée d’une fracture

Malak d’une fracture ouverte, un cas plus délicat puisqu’il y a de gros risques d’infection.

Notre Lauren arrivé dans un état épouvantable, victime de son bourreau qui l’a très certainement laissé mourir à petit feu, sans nourriture et sans soins.

Il n’était  plus rien lorsqu’il est arrivé à la FBM, un corps paralysé, plus de muscles, des escarres à y mettre le poing, il n’avait plus aucune dignité, il n’avait plus rien, son bourreau lui a tout pris.

Alors à la FBM, ils ont tout mis en œuvre pour le sauver parce qu’ils estiment qu’ils doivent bien ça à un chien qui a survécu à cet enfer.

Et ils ont raison et nous les soutenons dans leur rage de redonner vie coûte que coûte à ces galgos-là parce qu’ils sont le reflet du combat que nous menons ensemble pour dénoncer les actes de tortures et de barbarie perpétrés chaque année en toute impunité dans un pays européen qui ne respecte pas les lois de protection animale en vigueur au sein de l’Union européenne.

Toujours nous avons privilégié les plus meurtris et toujours nous continuerons dans ce sens.

Lauren restera à jamais le symbole de ce qu’endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne, il sera la porte-parole de ses frères de misère.

Combien sont-ils à mourir à petit feu chaque année dans le silence le plus total et en toute impunité, nous ne le saurons jamais, ceux-là ne seront pas compté parmi les 50 000 massacrés chaque année, ceux-là seront les victimes silencieuses des galgueros (chasseurs), qui n’ont aucun scrupule à les laisser agoniser puisqu’ils n’ont de toute façon aucun attachement à leur chien qu’ils considèrent comme de simples outils de chasse mis au rebut dès lors qu’ils ne seront plus performants, soit vers l’âge de 2 ou 3 ans

Chaque année ils renouvelleront leur cheptel et chaque année ils emmèneront à la mort les réformés.

Malheureusement très peu d’entre eux auront la chance de croiser le chemin des protecteurs espagnols, beaucoup mourront dans les perreras, sordide couloir de la mort.

Et puis d’autres comme Lauren seront oubliés dans un cachot quelque part où personne ne les entendra hurler leur lente agonie.

Alors pour Lauren rescapé de l’enfer tout est mis en œuvre pour lui redonner une vie digne de ce nom.

Ce galgo qui ne marchait plus à son arrivée commence aujourd’hui à se tenir debout, grâce aux séances de rééducation qui lui sont prodiguées chaque jour par une équipe spécialisée et grâce à l’acharnement des vétérinaires de la FBM.

Tous les fonds récoltés actuellement par LSF pour Lauren seront utilisés pour l’achat d’un tapis de course.

Debout, Lauren, tu vas marcher.

Debout Lauren, tu vas gagner.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/lauren/

Bien sûr pour tous ces rescapés pris en charge par LSF, il nous faut des adoptants.

Parce que sans vous rien de tout cela ne serait possible, ne les oubliez pas.

Parce que sans vous rien de tout cela ne serait possible.

LSF 43 rue de paris 10700 Villette sur Aube

14 pensées sur “Lauren rescapé de l’enfer restera à jamais le symbole de ce qu’endurent des milliers de lévriers galgos en Espagne

  • 5 mai 2017 à 23 h 17 min
    Permalink

    mais pourquoi ……….pourquoi tans de souffrances gratuite pauvres animaux l’homme est vraiment cruelle ……. je souhaite de tout cœur qu’un jour tout s’arrête que tout ces malheureux soit enfin heureux
    j’ai si mal pour ces loulous ces gueules d’amour .

    Répondre
  • 4 mai 2017 à 8 h 18 min
    Permalink

    Ils méritent vraiment l’enfer pour l’éternité ces connards de galgueros ! Pour tous ces pauvres misères, il faut lutter, financer, aider, sauver encore et encore. Ténacité et courage. Merci à tous ceux qui s’impliquent de près ou de loin

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 23 h 33 min
    Permalink

    Les premières images de Lauren font mal et pourtant son regard est si attendrissant comment a t on pu lui infliger cela HEUREUSEMENT QUE il y a encore des gens mobilisés qui se battent pour la VIE pour L AMOUR DES ANIMAUX! !! Bravo! !!!

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 18 h 44 min
    Permalink

    Toujours et toujours .le combat est long .merci pour lauren .aucune loi ds ce pays …les galgueros sont des minstres sanguinaires qui aiment voir la souffrance .aiment les laisser crever de faim .je comprends pas que ce pays ne reagissent pas a youtes ces horreurs .les iles espagnoles sont pas mieux tenerife canaries ..beaucoup s podencos y crevent attaches a vie sans eau ni nourriture .et caches ds les montagnes de tous ca s arretera quand ..courage lauren et merci avous de toujours etre là pour eux …

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 16 h 45 min
    Permalink

    BATS TOI MA PETITE CHERIE MONTRES LEUR A TOUS CES IGNORANTS QUE TU VAS VAINCRE ET QUE TU ES PLUS FORTE QU EUX

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 12 h 57 min
    Permalink

    oui lauren il faut continuer a te battre je suis ton evolution des que la b fm mes les videos sur le cite et il se bat quelle merite ont tout ses bénévoles moi j en visage de quitter la France pour l Espagne duerant les cinqs annees a venir c est en train de murir dans ma tete j ai soixante je suis a la retraite et bien sur touts mes animaux me suivront je sais se que je vais quitter et j ai peur du grand saut enfin voila en se moment touts se bouscule dans ma tete et mon cœur et me tete ont toujours aussi mal bon courage madame et continuers votre conbat facile a dire je sais mais je sais que vous vous batter comme lauren merci pour eux

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 12 h 13 min
    Permalink

    C est une histoire et des videos tres emouvants de ce pauvre diable sorti de l enfer…j envoie un don car il a droit a une vie meilleure

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 11 h 09 min
    Permalink

    LAUREN est le symbole de la maltraitance, de la torture subie silencieusement et en toute impunité par les galgos en Espagne !! Avec LAUREN, nous sommes leurs voix !! Je suis fière de mon filleul, LAUREN se bat chaque jour…Son courage, sa volonté de vivre font que chaque jour un petit progrès pointe le bout de son nez !!! LAUREN mérite de connaître enfin l’Amour le bonheur la douceur et LE RESPECT !Je souhaite de tout coeur être en mesure de le lui offrir…j’espère vraiment !! Un grand merci à la FBM,aux kinés et à ODILE pour son engagement envers ces martyrs !!!! Marie-Christine Dekeuwer.

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 10 h 17 min
    Permalink

    j’ai montré les yeux pleins de larmes la photo de Lauren à mon mari et lui ai demandé si je pouvais postuler pour être famille d’accueil… il ne veut pas… Je crois que là et pour une durée indéterminée, je le deteste…. je ne comprends pas qu’il ne partage pas ma souffrance pour ces loulous. Je vous envoie un nouveau don, Odile, pour Lauren

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 9 h 19 min
    Permalink

    c’est si dur de lire et de voir tout ça Odile, hier j’ai rit mais aujourd’hui je pleure car il faut retomber sur terre et voir la vraie réalité des choses de ce qui se passe là-bas et de ce que vive les chiens au quotidien, oui, combien souffre et meure en silence, rien que d’y penser me bouleverse, je me plonge souvent dans le regard de Capone et Lili et j’imagine ce qu’ils ont vécu entre les mains de ces galgueros de merde, je voudrais une baguette magique pour qu’enfin tous ces loulous aient enfin la paix et le même regard heureux que mes deux amours, hélas, la réalité est bien là et le combat va continuer longtemps, je fais ce que je peux de mon coté, beaucoup ne connaissent pas les conditions de vie des galgos, alors j’explique et beaucoup s’indignent, il ne faut rien lâcher, ici comme là-bas, il y a beaucoup de monde pour leur cause, c’est formidable et merci à toutes ces personnes soignantes, merci Odile, je te dis à samedi, j’ai des affaires à te rendre

    Répondre
    • 3 mai 2017 à 11 h 13 min
      Permalink

      C’est vrai, le combat continue encore et encore ! Je pense souvent à MILA qui n’a pas profité bien longtemps de l’amour que vous lui avez offert ! Merci encore.

      Répondre
  • 3 mai 2017 à 9 h 09 min
    Permalink

    Lauren m’a bouleversée; je suis très contente qu’il ait eu la force de survivre, de continuer à se battre contre ce qu’on lui a infligé sadiquement; mille merci à la FBM et à LSF

    Répondre
  • 3 mai 2017 à 8 h 56 min
    Permalink

    quelle misère pourritures qu’ils sont ils méritent le meme sort et pire j’ai la haine contre eux battez vous mes loulous il y a une vie meilleure qui vous attend ANGIE

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *