Le carnet de route de Véro…Son 3ème jour à la FBM / Chaveline et Malak, ses deux protégés à parrainer

Allez, on continue notre périple avec Véro, j’ai oublié de vous dire hier qu’il y avait Claudine à la FBM qui vient de Belgique, toutes les deux ont fait connaissance en décembre lors de notre dernier voyage, du coup elles se sont arrangées pour y retourner ensemble.

Il faut dire que Clo connaît bien les chiens qui sont là-bas car elle y va souvent, elle a de la chance, l’aéroport de Charleroi est à deux pas de chez elle et desservi par une compagnie aérienne dont les tarifs défient toute concurrence, oh la veinarde !!

Clo a un cœur gros comme ça et elle s’occupe surtout de mettre en avant les podencos ,les croisés du refuge qu’elle diffuse via FB ( Galgos solidaires), bien heureusement qu’elle est là pour tous ces oubliés.

Elle ne dépend d’aucune association et lorsqu’elle a une demande d’adoption pour un de ses protégés, elle transmet à celle qui sera susceptible de prendre le dossier en charge et de faire remonter le chien au plus vite, c’est ça l’important pour elle,  le meilleur pour le chien uniquement.

Véro a craqué comme vous pouvez l’imaginer pour deux loulous de l’infirmerie !!

Chavelina, quel drôle de nom, la pauvre est arrivée il y a une semaine, elle a été sortie d’une perrera avec une fracture à la patte avant gauche. Les galgueros les jettent comme ça, allez hop, fracture égale perrera !!

Imaginez-vous les pauvres chiens dans ces endroits sordides où ils ne bénéficient d’aucun soin, d’aucun confort et où ils doivent rester des jours durant avec des membres fracturés…

Elle été immédiatement opérée et est donc  prise en charge par LSF, elle est proposée en parrainage avec Malak, ce qui nous aidera à financer les interventions effectuées en Espagne et les soins en France.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/nos-galgos-actuellement-en-parrainage/

Lui le pauvre bougre, il a eu droit à la même sentence, une fracture ouverte à la patte avant gauche,

c’est plus délicat à consolider car il y a un gros risque d’infection, alors il faut mettre des fixateurs qu’il faut nettoyer tous les jours.

Voilà les deux chéris de Véro, elle en a vu plein d’autres mais vous savez c’est compliqué ici en ce moment, nous avons beaucoup de galgos encore en accueil en France, que nous n’arrivons pas à faire adopter parce qu’ils sont soit craintifs, soit pas ok chats, soit noirs ou vieux, alors ils nous restent sur les bras et prennent les places des autres dans les familles d’accueil.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/galgos/france/

C’est une chaîne sans fin et  le serpent qui se mord la queue, c’est malheureusement la réalité du terrain.

C’est pour ça que notre cœur doit avoir ses raisons, les gens de l’extérieur ne peuvent pas comprendre nos difficultés, tout peut paraître si simple comme ça à vue de nez !!

Les moches, les craintifs, les vieux, les noirs, tous ceux-là la majorité des gens n’en veulent  pas et je défie quiconque de prétendre le contraire.

Comme Ivet arrivée avec une fracture ancienne recalcifiée, pas facile à faire adopter une noiraude comme ça…du coup elle reste là-bas et on a pas le choix…

Bien sûr il y a des exceptions mais les véritables démarches de cœur sont de plus en plus rares.

Et je ne vous parle pas des retours, des chiens adoptés depuis des années et qui nous reviennent et qu’il nous faut replacer, c’est une calamité, tous ces abandons trop souvent injustifiés.

La protection animale est devenue un véritable sacerdoce.

Et puis  l’été va pointer le bout de son nez, et ça fleure bon les vacances… alors là !!

3 pensées sur “Le carnet de route de Véro…Son 3ème jour à la FBM / Chaveline et Malak, ses deux protégés à parrainer

  • 9 juillet 2017 à 19 h 09 min
    Permalink

    Bonsoir, je suis attérée par l’état des chiens que vous montrez et l’horreur de la situation, sans solution durable, apparemment. J’ai découvert cet énorme problème, il y a trois ans, au travers d’une dame qui avait récuperé une lévrier, rejetée après une période de concours de vitesse ayant rapporté beaucoup d’argent à son maitre… puis battue et abandonnée. Je n’avais jamais réalisé l’horreur de la situation et j’en suis outrée. J’aimerais beaucoup adopter mais suis en appartement. En revanche, peutêtre y-a-t-il un refuge de ce type proche de chez moi (Hyères, Var) où je pourrais, à tout le moins, offrir mon aide – et une obole, éventuellement -. Salutations cordiales

    Répondre
  • 24 avril 2017 à 8 h 42 min
    Permalink

    Je ne comprends pas pourquoi les gens ne veulent pas de noirs, ils sont magnifiques et il faut regarder le chien avec le coeur. Ils en seront infiniment reconnaisants. En tout cas, mon Ébène fait tourner les têtes tellement il est beau, calme et gentil et c’est un mâle
    J’espère que les futurs adoptants prendront conscience que ces chiens ont aussi le droit au bonheur
    On croise les doigts pour tous ces oubliés

    Répondre
  • 24 avril 2017 à 8 h 38 min
    Permalink

    Comment ne pas craquer devant tous ces galgos cassés, abandonnés ! Impossible de rester indifférente !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *