Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 04:59

Bonjour les amis du blog, c’est moi Cuco,

Ça y est ! J’ai trouvé ma maison à moi ! et mon humaine veut bien me servir d’interprète pour que je vous raconte tout ça.

Bon je vous préviens c'est un peu long mais on ne l'arrête plus quand elle parle de moi, en fait je crois qu'elle est vraiment tomber raide dingue de moi ....

Mais d’abord je veux dire un énorme MERCI à tous ceux et celles qui ont pris soin de moi : mes sauveurs, soigneurs et nounous en Espagne sans qui je ne serais pas là (en fait j’ai quitté la Mancha en Espagne pour vivre dans la Manche en France) et mes nounous et familles d'accueil en France qui m’ont permis de rester un jeune toutou pétillant et plein de joie de vivre (ça, c’est mon humaine qui le dit). Merci mille fois !

Au mois de juin, alors que j’étais encore avec mes copains les galgos chez ma super nounou Élisabeth, Sylvie qui avait fait plusieurs randonnées « toutous » (c’est une spécialité d’Élisabeth : on se retrouve avec plein de copains chiens et leurs humains, et on fait de grandes balades) et qui m’avait bien chouchouté est venue me présenter ma future humaine. J’ai d’abord grogné un peu, pour la forme, et puis on a bien joué à la balle. Quelques jours plus tard je suis allé chez elle avec Élisabeth et on a visité ce qui allait devenir ma maison et mon village.

À la « randonnée toutous » suivante mon humaine s’est occupée de moi, et le soir je suis reparti avec elle dans sa voiture tranquillement. Élisabeth était très, très triste de me voir partir.

Je lui ai donné des nouvelles et l’ai revue depuis, ça va mieux même si je suis sûr que je lui manque un peu...

J’ai fait connaissance du mari de mon humaine, des 2 chats (un très timide et un effronté qui m’a tout de suite fait comprendre qu’il voulait bien de moi mais que c’était lui qui commandait) et avec les 6 vieux chevaux et poneys, après ça j’ai dormi comme un loir. Élisabeth avait pensé à mon Bambi doudou et à ma couverture préférée pour que je ne sois pas perdu.

Le lundi les choses sérieuses ont commencé. J’ai appris les limites du jardin. En bas il y a de grands murs, facile, mais en haut c’est un talus avec juste un petit fil de clôture « électrique » ; ça, je l’ai compris un peu plus tard, et dans le champ d’à côté il y a un poulailler ! Super, je suis donc allé voir les poules, mon humaine est venue me rechercher en me disant « non », là j’y croyais pas vraiment, alors j’'ai recommencé encore et encore, mais la troisième fois « AÏE » j’ai compris ce que c’est une clôture « électrique », j’ai encore testé une autre fois pour être sûr et alors re-AÏE.

À partir de là je ne me suis plus intéressé aux poules.

Ensuite j’ai fait connaissance avec les voisins. On habite dans un petit village à la campagne près de la mer. Comme j’étais en laisse j’ai beaucoup grogné et fait le chien très méchant (ça me panique de ne pas pouvoir fuir en cas d’éventuel danger), mais au bout d’un moment je me suis apaisé, et maintenant tous les voisins sont mes copains.

Mon humaine m’a laissé seul dix minutes le matin et un peu plus l’après midi, elle m’a aussi emmené un peu en voiture, j’ai été sage en dehors de quelques crises de « grand chien méchant »avec grognements et aboiements, tout en remuant la queue, du coup c’est difficile d'être convaincant, sauf avec les humains ou les chats peureux...

Pour me faire passer cette mauvaise habitude mon humaine essaie de me distraire et de détourner mon attention, ou elle me dit « chuuuut » en me parlant tout doucement et elle me donne une récompense dès que je me calme. Maintenant que je connais bien ma maison et que je reviens presque aussitôt quand elle me rappelle elle me laisse de plus en plus en liberté et me fait rencontrer le plus de monde possible et je fais de gros progrès.

(Note de l’humaine : ce n’est pas vraiment exact, il termine d’abord ce qu’il est en train de faire tout en vérifiant que je ne m’enfuis pas sans lui. Donc je me cache pour l’inciter à revenir mais il connaît déjà mes cachettes, il va falloir que je trouve un truc pour le faire obéir un peu plus vite ...)

Le chat blanc pas timide est vite devenu mon copain, on est très souvent ensemble et il dort même parfois avec moi. Quand il mange, j’attends qu’il ait terminé et je lèche sa gamelle. Sa nourriture est bien meilleure que la mienne et en plus lui, il a le droit de dormir sur les fauteuils et pas moi. Quelle injustice ! Quant au chat timide, quand il ne part pas en courant je ne le poursuis pas, mais s’il court je ne peux pas m’en empêcher, c’est plus fort que moi.

Les chevaux m’ont fait un peu peur au début, et je me cachais derrière la haie ou les fougères pendant qu’elle s’en occupait, ce qui l’inquiétait, mais maintenant j’essaie de leur attraper la queue quand elle les fait travailler, et alors elle grogne pour que je m’éloigne, faudrait savoir ! Les humaines, aussi ça grogne parfois !!

J’ai fait, paraît-il, quelques bêtises, il faut dire qu’ils m’ont provoqué, ce matin j’ai commencé à grignoter son appareil photo qu'elle avait laissé traîner sur la table basse (provocation), du coup elle a grogné et fait la tête, puis m’a ignoré pendant au moins dix minutes ! J’étais très triste et ai tout fait pour me faire pardonner.

Une autre fois, en attendant qu’elle se réveille, j’ai fait éclater un coussin rempli de petits morceaux de mousse, c’était assez spectaculaire, et là je n’ai pas vraiment cru à sa colère, elle avait trop envie de rire... J’ai aussi grignoté quelques stylos et les bords d’une casquette. Et puis j’ai emporté au fond du jardin quelques jouets du bébé d’une amie qui a passé toute une journée avec nous et j’ai réussi à manger sa petite cuillère.

Je crois que c’est là qu’elle s’est dit qu’elle me maternait peut-être un peu trop, il faut dire qu’on était tous les deux seuls ensemble presque toute la journée et qu’elle s’occupait toujours de moi en me parlant, en jouant ou en me faisant travailler pour que je m’habitue à ma nouvelle vie.

C’est l’été, et j’ai découvert la mer, les rochers et la plage, je cours comme un fou dans l’eau en essayant de mordre les vagues, et quand elle va loin dans la mer je la suis un peu, je sais même nager, mais pas longtemps, ou je reste sur le bord et si les vagues la cachent je me mets debout sur les pattes de derrière pour la surveiller.

Je me suis fait un copain chien dans le village. Je vais le chercher dans son jardin en passant par-dessus le mur (lui, il n’est pas très malin, il n’a pas trouvé le passage), et on fait de grandes parties de jeu. L’autre jour, comme on n’avait pas de jouets avec nous on a pris la casquette du voisin et on a joué un bon moment avec, avant que les humains puissent nous la ; on a bien ri, ça court pas très vite, les humains.

Cet après-midi j’ai bluffé mon humaine : ça faisait un bon moment qu’elle ne s’occupait que des chevaux pendant que je faisais des trous dans l’herbe, elle leur disait : « C’est bien !!! » et leur donnait des récompenses comme elle fait avec moi quand elle me fait travailler. Alors je suis venu prés d’elle, je l’ai regardée dans les yeux, je me suis assis, puis je me suis couché, puis j’ai roulé sur moi-même comme elle avait commencé à m’apprendre à le faire le matin ; et toc ! du coup il a bien fallu qu’elle partage les récompenses restantes entre les chevaux et moi, ils ont eu les carottes et moi les morceaux de pain dur (j’aime pas les carottes).

Tout ça pour vous dire que je vais bien et que c’est grâce à vous tous, encore MERCI !

Et moi aussi, l’humaine de Cuco, je vous remercie pour cet adorable chien « docile mais non soumis », caractéristiques de la race podenco qui, je pense, lui vont bien. Il m’apporte beaucoup de joie et de bonne humeur, et j’espère pouvoir lui offrir une belle vie paisible.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Odile Brochot
commenter cet article

commentaires

Mireille 05/08/2016 21:03

Trop mignon ce Cuco et quelle belle harmonie avec son "humaine" qui a sû lui faire découvrir son nouvel environnement "nordique" si merveilleux pour un toutou quine méritait que de vivre heureux

Sylvie M. 26/07/2016 10:13

Cet article fait plaisir à lire. Du bonheur à l'état pur !

pascalou62 25/07/2016 00:51

Quelle belle histoire ! On aimerait qu'elles soient toutes comme ça pour ces pauvres loulous qui ont tant souffert. Il y a des gens qui méritent vraiment le bonheur et le paradis. Bonne route à toi Cuco et respect à ta protectrice
Bonne nuit

Catherine RESTEGUE 24/07/2016 13:57

Petit Cuco... Quel bonheur de lire que ton charme a opéré... Et qu'enfin une humaine a su voir et recevoir toute ta beauté...! Longue vie à toi auprès de tous ceux qui désormais font partie de ta VIE....

besançon cécilia 24/07/2016 13:10

bonjour odile c est là que votre combat prend tout son sens superbe victoire sur la maltraitance longue et heureuse vie à cuco et au autre et bravo à tout ceux et celle qui oeuvre dans ce sens bon dimanche à tous et toutes

Annie. 24/07/2016 11:57

Un vrai plaisir à lire. Cuco, si tu n'es pas au paradis, cela y ressemble fortement. Profite "petite canaille"

Michel 24/07/2016 11:34

Je me suis amusé a lire ce texte .Bravo et merci pour ce bon moment .

sophie LFS 64 24/07/2016 11:12

UN GRAND MERCI DE VOIR CUCO ENFIN HEUREUX DE VIVRE .

evelyne LSF 83 24/07/2016 10:11

C'est un beau roman, c'est une belle histoire ! Enfin pour le petit Cuco qui a tant souffert !!! C'est tout ce qu'ils méritent TOUS autant qu'ils sont : de l'amour, du respect, une belle nouvelle vie. Merci

pinta 24/07/2016 09:50

quel plaisir de vous lire::vous raconté si bien cette belle histoire de CUCO que je vais la faire partager a mes petites filles et leurs amies ;;Merci pour votre amour des animaux

Virginie 24/07/2016 09:42

Superbe récit, beaucoup de bonheur à vous et à Cuco !

Nancy brachet 24/07/2016 09:18

Quelle belle histoire, on voudrait la même chose pour tous les animaux (et les humains), belle vie à vous 2 !

Joëlle 24/07/2016 09:03

Quelle belle histoire ! On souhaite la même à tous nos "réfugiés". Bravo à l'humaine !!

maryse 24/07/2016 08:59

SUPER, merci Madame, et belle vie à toi CUCO

catherine 24/07/2016 08:33

Génial petit Cuco, tu m'as fait bien fait rire avec ton récit. Tu mérites enfin une vie heureuse, en plus tu as la chance d'habiter dans une magnifique région au bord de la mer, avec ta nouvelle maman et tous tes nouveaux copains.

Marina 24/07/2016 07:44

Quand j"'ai vu la première photo de Cuco avec son "adoptante", j'avais tout de suite repéré qu'il était tombé chez une gentille personne. Je découvre avec joie son nouvel environnement, il ne pouvait pas mieux tomber (calins et liberté). Cuco profite à fond de ta nouvelle vie... je te fais de gros bisous sur ta jolie petite truffe orangée.

Présentation

  • : Galgos martyrs/ Lévriers sans frontières
  • Galgos martyrs/ Lévriers sans frontières
  • : Ce blog est dédié aux 50000 Lévriers Galgos massacrés chaque année en Espagne en toute impunité.
  • Contact

Mon Profil

  • Odile Brochot
  • sauvetage des Lévriers Galgos martyrs en Espagne.
Aide aux refuges en France.
Protection animale depuis toujours.
  • sauvetage des Lévriers Galgos martyrs en Espagne. Aide aux refuges en France. Protection animale depuis toujours.

Le site LSF

 

 

 

 Retrouvez aussi nos chiens sur

 

 

 

 

 

 

Nos formulaires pour

http://i55.servimg.com/u/f55/11/28/07/12/adoptb10.jpg

 

Pour être

http://i55.servimg.com/u/f55/11/28/07/12/fablog10.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Pages

Catégories